dimanche 29 janvier 2023

Top 14, les joueurs à suivre : Benmegal le feu follet, la polyvalence de Delibes…

À lire

Le Top 14 n’est pas seulement un championnat de stars, il donne aussi sa chance à des jeunes joueurs prometteurs. De Benmegal à Delibes, ils vont éclabousser le TOP 14.

Enzo Benmegal (ailier, Racing 92)

A 19 ans, son mètre 88 et ses 97 kg, Enzo Benmegal brille sous le maillot du Racing 92 depuis le début de la saison. Sa fougue et ses qualités athlétiques en font un danger pour les défenses pourtant aguerries du Top 14. Il crève l’écran et a été appelé en U20. Malgré son manque d’expérience, il prend ses responsabilités puisqu’il a été l’un des acteurs principaux de la victoire du Racing 92 à Castres alors qu’il ne fêtait que sa deuxième titularisation (il a connu sa première contre l’USAP la saison dernière). Il a été impliqué sur les deux essais et a parcouru 94 m ballon en main. A Bayonne, il a de nouveau fait preuve de son énorme culot. Formé au Racing 92, cette petite boule de muscles profite de chaque occasion offerte pour faire parler de lui.

Louis Bielle-Biarrey (arrière ou ailier, Bordeaux-Bègles)

(arrière ou ailier, Bordeaux-Bègles) Louis Bielle-Biarrey (19 ans) représente l’avenir au poste d’arrière de l’UBB. Le jeune et prometteur 15 qui peut aussi jouer à l’aile avait déjà fait quelques apparitions remarquées la saison dernière. Pour sa première titularisation en janvier dernier, il avait inscrit un triplé face aux Scarlets. Issu de la formation grenobloise, Louis BielleBiarrey a rapidement impressionné ses entraîneurs dès son arrivée en 2021 en Gironde. Formé à l’ouverture, reconverti arrière à Grenoble, il aime prendre les espaces, jouer les ballons à la main. Le président Marty considérait sa prolongation comme l’une des plus importantes du club. Il s’est engagé jusqu’en 2025.

Dimitri Delibes (ailier, centre ou arrière, Toulouse)

(ailier, centre ou arrière, Toulouse) Dimitri Delibes (23 ans) est l’un des derniers noms de la longue liste des espoirs toulousains qui s’imposent en professionnels. Formé à Blagnac, en banlieue toulousaine, il a franchi le cap en 2018 en rejoignant le Stade Toulousain. Il est polyvalent puisqu’il est aussi bon à l’aile qu’au centre ou en tant qu’arrière. Cette saison, il a déjà occupé ces trois postes en neuf feuilles de match. Son talent n’a pas échappé aux observateurs puisqu’il est sollicité par Toulon et La Rochelle, le Stade Toulousain a fait de sa prolongation une priorité, mais il pourrait être sacrifié si Damian Penaud signe à Toulouse. Le sélectionneur garde aussi un œil sur lui puisqu’il a fait partie du groupe lors de la dernière tournée d’automne.

Mathis Ferté (demi de mêlée, Brive)

A 18 ans, Mathis Ferté est avec Sasha Gué une des rares satisfactions brivistes depuis le début de la saison. Aligné contre le Racing 92, le Lotois d’origine a impressionné par sa maturité, ses prises d’initiative et sa gestion d’un pack composé de joueurs bien plus expérimentés et âgés que lui. Sorties de ballons rapides, bonne gestion des situations et vision du jeu, il a fait étalage de son talent et agit comme s’il était plus âgé. Il a été sélectionné avec les U20 pour un stage de préparation au Tournoi des Six Nations.

Emilien Gailleton (centre, Pau)

Emilien Gailleton fera dans les années à venir le bonheur des sélections tricolores. A 19 ans, le capitaine des Bleuets évolue sous les ordres de Sébastien Piqueronnies qu’il a connu en sélection. Déjà excellent à Agen, il avait de nombreuses propositions, Clermont ou Toulouse par exemple, mais a choisi Pau pour son entraîneur. Dévoreur d’espaces, très intelligent dans le jeu, il doit travailler la défense. Il possède un bon jeu au pied et une technique au-dessus de la moyenne, mais il a encore trop de largesses défensives.

Victor Hannoun (ailier, Bayonne)

L’ailier bayonnais s’est révélé au SuperSevens et il est l’une des belles surprises de ce début de saison comme l’Aviron. On ne dirait pas qu’il n’a que 19 ans car il est déjà complet, bon en attaque comme en défense. Il joue comme un vieux briscard. Il est vif, joue à l’instinct ce qui le rend difficile à contrer pour les adversaires. Champion d’Europe U18 à 7, le 7 a permis au bayonnais d’origine de développer ses qualités naturelles de vitesse, de vivacité. Il rêvait de réussir à 15 dans le club de sa ville natale, il en prend le chemin… à toute vitesse.

Sasha Gué (3ème ligne, Brive)

La 3ème ligne du CAB a subi un coup de jeune cette saison avec l’arrivée en force de Sasha Gué. Formé à l’UBB, il est arrivé en Corrèze en 2001 et n’avait disputé qu’un match en professionnels avant cette saison. Malgré le début de saison compliqué briviste, Sasha Gué sort du lot au sein d’un pack qui a toujours été la grande force de l’équipe. Il s’impose à 22 ans aujourd’hui comme un titulaire indiscutable après avoir profité de blessures pour enchainer les matches. Gué a pu développer ses qualités de vitesse d’exécution, sa grosse activité en défense et en attaque à 7, il a été champion d’Europe à 7 avec les U18 français. Il est l’un des meilleurs plaqueurs du championnat. Les dirigeants brivistes n’ont pas voulu perdre leur petit joyau, ils ont assuré leurs arrières en le prolongeant jusqu’en 2025.

Baptiste Jauneau (demi de mêlée, Clermont)

En 9, le réservoir français est profond et on peut ajouter Baptiste Jauneau à la liste des grands espoirs. Il s’est révélé aux yeux de tous en 8ème retour de Champions Cup face à Leicester. Jauneau a été énorme derrière un pack pourtant dominé. Il s’est aussi imposé comme un leader des U20. A 19 ans, le Palois est régulièrement surclassé depuis les Crabos. Il est rugueux en défense, rapide et est entré dans la rotation des 9 clermontois cette saison.

Louis Le Brun (demi d’ouverture, Castres)

Louis Le Brun (20 ans) marche sur les traces de son oncle, Yann Delaigue. Il est déjà un leader dans l’âme puisqu’il est capitaine des U20 français. Formé à Toulon, il avait rejoint Castres pour gagner du temps de jeu dans un club qui fait confiance aux jeunes. Le Brun a eu raison et a été récompensé cet été avec un appel en Bleus pour la Tournée au Japon et cet automne pour la Tournée. Il a profité de l’absence de Benjamin Urdapilleta en début de saison pour montrer son potentiel. Il peut également jouer au centre et à l’arrière. Le Brun a prolongé avec le CO jusqu’en 2026.

Nadir Megdoud (ailier, Stade Français)

L’ailier international algérien a eu un parcours atypique avec une grave blessure qui lui avait fait arrêter le rugby. Après un passage en amateurs, il signe à Rouen et explose en Pro D2 (8 essais en 23 matches). Le Stade Français le convainc et, depuis le début de la saison, le joueur de 25 ans anime l’attaque parisienne. Il a tout de l’ailier moderne (vitesse, puissance, reprises d’appuis). Le Stade Français a retrouvé des couleurs grâce aussi à l’arrivée de son ailier. Natif de la région parisienne, Nadir Megdoud espère continuer à briller à l’aile de son club de cœur et de la sélection algérienne.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi