jeudi 29 septembre 2022

TOP 14 : des choix forts pour le Racing 92, en quête de rebond

À lire

Encore une saison blanche pour le Racing 92, toujours qualifié en phase finale, c’est au dernier moment que les Racingmen n’y arrivent pas. Alors que Laurent Travers vit peut-être sa dernière saison comme entraîneur avant de passer président, il serait de bon ton de ramener un titre, en championnat ou en Coupe d’Europe.

Demi-finale perdue face à Bordeaux-Bègles et demi-finale en Champions Cup perdue face à La Rochelle. Autant dire que ce n’était toujours pas la bonne pour les Ciel et Blanc. Il commence à dater le dernier titre de 2016… Une petite déception aux yeux du coach Laurent Travers :

« Il y a de la déception car lorsque vous êtes au Racing 92 vous voulez gagner des titres. Mais, gagner un titre, c’est une exception, il n’y en a qu’un qui gagne […] On est le club le plus constant en terme qualifications en phases finales. »

Le Racing 92 démarre donc cette nouvelle saison motivée, mais sans réellement sa-voir comment arrêter cette malédiction. Un nuage gris qui plane au-dessus de la tête et qui gâche le bonheur des supporteurs. Une saison inédite aussi avec l’arrivée de clubs sud-africains en Coupe d’Europe.

Travers futur Président du Racing 92 ?

« Sportivement, c’est vraiment bien car ce sont des équipes de très haut niveau qui vont permettre aux joueurs de grosses rencontres, estime Laurent Travers. Après, on sait qu’il est envisagé une Coupe du monde des clubs ce qui serait encore plus grand et plus beau. »

Mais alors en fin de compte, qu’est-ce qui manque pour être champion et (ou) gagner la Coupe d’Europe ? « Sur les neuf dernières années, c’est un champion différent tous les ans. Donc ce n’est jamais les mêmes vainqueurs deux ans de suite. Après, si je savais ce qu’il manque pour franchir la dernière marche, je le ferais, mais le sport est tout sauf une science exacte. »

« Le sport n’est pas une science exacte » (Travers)

Le Top 14 n’est pas n’importe quelle compétition. Tous les ans, de nombreux clubs se préparent afin de livrer bataille et soulever le légendaire Brennus.

« Tous les ans, on trouve que c’est encore plus dur, il y a 10 clubs qui sont sur le même pied d’égalité contrairement à ce qui est dit et c’est ce qui fait la beauté du Top 14. Tous les spectateurs et ceux des championnats extérieurs ont envie de Top 14 parce que c’est une compétition très relevée. Et d’autant plus que je vous dis que c’est très difficile à trouver ce qu’il manque pour être champion. Il y a tellement d’aléas qu’il est difficile de prévoir quoi que ce soit. Pareil au niveau de la Coupe d’Europe. On a l’impression que chaque année c’est encore plus difficile. »

Les objectifs fixés par le Racing ne changent pas. Il faut tout gagner si on veut être le meilleur club du monde, et les Ciel et Blanc ont cette ambition. « Mon objectif est d’être champion, mais c’est ce que je fais, ce que je mets en oeuvre tous les jours pour le réaliser qui compte. On ne peut jamais prédire quoi que ce soit. On mettra tout en oeuvre pour que les joueurs puissent s’épanouir et réussir. » Un beau cadeau pour (peut-être) la dernière saison comme coach de Laurent Travers appelé à prendre la présidence du club…

La recrue : Gelant pour aller de l’avant

En quête d’un nouvel arrière, le Racing a séduit Warrick Gelant (26 ans, Stormers) pour remplacer Kurtley Beale parti aux Waratahs (Australie). Champion du monde en 2019 avec l’Afrique du Sud, le Racing 92 réalise un joli coup pour celui qu’on considérait comme l’un des plus gros potentiels de son pays, mais dont la carrière a été entachée par les blessures. Le Sud-Africain s’est engagé pour deux saisons.

Louis Douchin

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi