jeudi 2 février 2023

Total-Energies compte sur un Peter Sagan au top pour faire encore mieux en 2023 !

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

Suite à une saison sportive plus que convenable même sans un grand Sagan, la Total-Energies va rassembler toutes ses forces pour frapper fort cette année.

A l’heure de tirer le bilan de cette saison 2022, les 15 victoires ne passent évidemment pas inaperçues du côté de Total-Energies. C’est 9 de plus qu’en 2021. Le directeur sportif Lylian Lebreton ne fait d’ailleurs pas la fine bouche :

« Les objectifs ont été pleinement atteints, que ce soit en termes de nombre de victoires et de qualité de victoires. Notre classement mondial nous permet d’être invitée sur toutes les grandes courses World Tour et de pouvoir avoir le choix de ce qu’on veut faire et surtout de ce qu’on ne veut pas faire la saison prochaine ».

Le rendement global aurait pu être encore meilleur avec un Peter Sagan au top. Cela n’a pas été le cas. L’octuple champion de Slovaquie sur route n’a remporté qu’une étape sur le Tour de Suisse.

« Il tire les jeunes vers le haut »

Il a parfois été bien placé sur des étapes (avec des places de 4 , de 5 …), mais il n’a pas pu lever les bras en vainqueur sur la Grande Boucle : « C’est un coureur très charismatique. Il tire l’équipe et les jeunes vers le haut. Il reste ce gage d’accélération de projet. Il a été ennuyé en début de saison par son Covid long. Il a su se remettre en selle sur le Tour de Suisse. Après, sur le Tour de France, c’est tellement difficile de trouver l’ouverture… Mais à chaque fois qu’il en a eu l’occasion, il a essayé de s’imposer. Il a ensuite signé une belle performance sur les championnats du monde (7ème). Son rang nous a permis de vivre les dernières semaines de l’année assez sereinement ».

« C’est crucial dans la perspective d’invitations. Peter Sagan reste un compétiteur. Il aime gagner. En ne gagnant qu’une fois l’an dernier (deux avec son nouveau titre de champion de Slovaquie, Ndlr), cela doit l’embêter, mais il a à cœur de renouer beaucoup plus régulièrement avec le succès et d’avoir de grands résultats sur les grandes épreuves. Il met en place beaucoup de choses cet hiver afin de retrouver le niveau qui a été le sien tout au long de sa carrière. Pour l’équipe, cela ne peut être que bénéfique ».

2023, l’année de Van Gastel ?

En 2023, on attend aussi beaucoup de la belle révélation Dries Van Gestel : « On savait que c’était un très bon coureur de classiques. Il a pris sa place dans l’élite dans ces courses-là. Il ne nous a pas surpris si ce n’est par sa régularité tout au long de l’année, notamment sur les courses en Belgique. C’est un terrain à sa convenance. Il a changé de dimension. Maintenant, se révéler est une chose, confirmer en est une autre. Cela a mal commencé. Il vient de se briser la clavicule en VTT. On va accuser un peu de retard, mais cela aurait été bien pire si cela était arrivé mi-janvier ».

Concernant le vétéran Julien Simon (37 ans), « il a pleinement trouvé sa place tout en restant performant et en gagnant des courses. C’est un autre gros point positif. Il s’épanouit totalement dans cette fonction de transmission auprès des jeunes comme Mathieu Burgaudeau et Valentin Ferron. Ils veulent régulièrement faire chambre avec lui. Julien reste aussi cette grande source d’inspiration pour les néo-pros. Il incarne cette exemplarité en termes de travail et de sérieux. Il parle peu, mais il sait orienter les jeunes dans leur façon d’aborder le métier, que ce soit dans la chambre, aux repas, dans le bus… Il est un autre grand bénéfice pour l’équipe ».

Les Français de Total-Energies en difficulté

Par contre, certains leaders ont été davantage en difficulté en 2022. On s’attend à ce qu’ils rectifient le tir la saison prochaine :

« Pierre Latour et Anthony Turgis ont vécu une saison un peu difficile. Anthony a eu un excellent résultat sur Milan-San Remo (2ème). La malchance s’est un peu ensuite invitée pour lui tout au long de l’année. Il n’a jamais pu concrétiser tout ce qu’il voulait faire. Il a à cœur de faire une bonne entame de saison, une très bonne campagne de classiques et de renouer avec la victoire. Comme Pierre a envie de le faire aussi. Il reste un gagneur. Il souhaite lever les bras aussi. A partir du moment où nos deux leaders français sont totalement focus sur la saison, cela ne pourra être que bon par ailleurs pour l’équipe. Cette approche tirera tout le groupe vers le haut et on cherchera à bien travailler pour eux ».

Total-Energies en pleine bourre

Bref, Total-Energies va devoir poursuivre sur sa lancée comme le présente le directeur sportif :

« Les objectifs de la saison vont plus ou moins rester les mêmes, à savoir de gagner le plus régulièrement possible, d’avoir des résultats nous permettant de participer à un autre grand Tour en 2024. C’est hyper important pour les jeunes. Il n’y a pas de la place pour tout le monde sur le Tour de France, néanmoins certains de nos jeunes doivent en passer par un grand Tour. Pour l’équipe, c’est primordial. Et bien évidemment le Tour de France demeure le point essentiel comme pour toutes les équipes ». Si tous les atouts de TotalEnergies montent encore de niveau, nul doute que la formation vendéenne signera une saison 2023 de tout premier plan.

La recrue : Cras ne s’encrasse pas

Le coureur belge de 26 ans Steff Cras s’est engagé pour les deux ans à venir avec la formation vendéenne. Il veut clairement passer un cap après trois saisons chez Lotto Soudal : « Le pole performance et le reste de l’encadrement vont m’aider à passer un nouveau palier avec l’ambition d’aller le plus haut possible dans les classements généraux de courses à étapes ». Lylian Lebreton l’espère :

« Il peut être une bonne pioche. Il a une belle marge de progression. Il a figuré dans les 10, 15 premiers de grandes courses à étapes World Tour, et en se débrouillant seul. Il peut surprendre le public. Mais les connaisseurs moins car il est régulièrement bien placé dans les courses d’une semaine. C’est un très bon grimpeur. On nourrit de beaux espoirs et des ambitions pour lui dès l’année prochaine. A nous de bien l’entourer ».

Transferts

Arrivées : Bonnet (Vendée U), Cras (LottoSoudal), Jeannière (Vendée U), Tesson (St Michel-Auber 93), Vercher (Vendée U)

Départs : N. Bonifazio (Elite-2), Lawless (Wiv SunGod), Rodriguez Martin (Arkéa Samsic), J. Sagan (retraite), Terpstra (retraite)

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi