dimanche 2 octobre 2022

Tour de France : 11ème étape (Sorgues – Malaucène) : double ration de Ventoux

À lire

Tous les matins pendant le Tour de France, retrouvez la présentation de l’étape du jour, avec en prime l’analyse d’un expert.

En ce 7 juillet, les coureurs ont donc rendez-vous avec le Mont Ventoux. Une étape de montagne, une étape qui pourrait être mythique. Ils en prendront même une double ration puisqu’il se dressera devant eux aux 122ème km et au 177ème km.

Il est l’un des sommets les plus mythiques de France, tous les grands champions ont gagné au sommet. Mais, avant de passer le Ventoux, il y a le départ inédit de Sorgues.

Si Sorgues a déjà accueilli le Critérium du Dauphiné Libéré ou Paris-Nice, c’est la première fois que le Tour de France y fera étape. Au 84ème km, les coureurs franchiront le Col de la Liguière, 9,3 km à 6,7% de moyenne. Il se situe 40 km avant le Mont Ventoux, c’est un petit col (998 mètres) qui permettra aux coureurs de se mettre en jambes avant le Ventoux.

Quelques téméraires pourraient porter des attaques, mais on ne peut pas y faire de grandes différences. Juste après le premier passage du Géant de Provence (surnom du Ventoux), il y aura le Mont Serein (1453 mètres) au 128ème km. La chaussée entre le Ventoux et le Mont Serein a été refaite et les ralentisseurs en bas de la descente ont été enlevés pour des raisons de sécurité afin d’éviter des chutes ou des accidents.

Le Ventoux à deux reprises !

Juste avant d’entamer la deuxième montée du Ventoux à Bédoin, les coureurs vont franchir le Col de la Madeleine, mais il n’a rien à voir avec celui qui se trouve dans les Alpes et qui culmine à 1993 mètres d’altitude. Le Col de la Madeleine vauclusien est à… 448 mètres.

Si l’arrivée avait été jugée au Ventoux, un grimpeur aurait certainement été sacré mais, avec une descente derrière de 22 km pour une arrivée en plaine à Malaucène, la différence pourrait finalement se faire dans la descente avec un petit groupe qui pourrait prendre de l’avance.

La descente du Ventoux n’est pas dangereuse, mais certains comme Julian Alaphilippe maîtrisent cet exercice mieux que d’autres. S’il est encore là, il pourrait bien se lancer dans cette descente. Toutefois, la déclivité et la difficulté n’étant que trop peu présentes, cette étape pourrait bien voir le groupe des favoris arriver groupés. La dernière ligne d’arrivée est sans difficulté particulière, la chaussée a été refaite, le revêtement sera donc parfait pour accueillir les coureurs.

Tout au long de l’étape, les coureurs devront aussi composer avec la chaleur, une donnée à prendre en compte. Dans le Sud, les températures montent rapidement en plein mois de juillet. Il devrait également y avoir du monde au Ventoux si la situation sanitaire le permet. La folle ambiance attendue pourrait également rendre cette étape légendaire.

Toutefois, si Tadej Pogacar veut gagner l’étape, on se demande bien qui pourrait l’en empêcher. Si dominateur dès que la route s’élève, le Slovène pourrait bien vouloir remporter cette étape.

L’avis de Yoann Offredo

« La double ascension du Ventoux va faire mal aux jambes. Il sera monté par Sault et Bedoin, deux côtés difficiles, c’est pentu. Ce n’est pas pour rien qu’on l’appelle le Géant de Provence. En 2020, Nairo Quintana s’était imposé sur l’étape du Tour de la Provence qui arrivait en haut du Ventoux. Mais sur cette étape du Tour l’arrivée est plus loin à Malaucène 22 km plus bas. Je pense que ce sera une étape clé pour le général. »

Quintana, le retour du grand colombien au Mont Ventoux ? Toutes les infos dans le nouveau numéro Le Sport.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi