jeudi 29 juillet 2021

Tour de France : 18e étape (Pau – Luz Ardiden) : une étape intense avec le Tourmalet et Luz Ardiden

À lire

Tous les matins pendant le Tour de France, retrouvez la présentation de l’étape du jour, avec en prime l’analyse d’un expert.

L’’étape dans les départements des Pyrénées Atlantiques et des Hautes-Pyrénées est courte. Mais elle est très difficile avec deux géants des Pyrénées : le Tourmalet et la montée finale vers Luz Ardiden. Pour cette journée difficile, les coureurs s’élancent de Pau. La ville qui a reçu le plus de fois le Tour après Paris et Bordeaux.

La patrie de Mathieu Ladagnous a été ville étape à 107 reprises et elle a accueilli 55 départs. L’étape sera dense et nerveuse. D’autant plus que ce sera aussi la dernière fois que les grimpeurs pourront changer le classement général. Au soir de Luz-Ardiden, le Tour de France quitte la montagne.

Le début jusqu’à La Mongie est principalement en plaine, avec deux côtes pour se mettre en jambes, la côte de Loucrup et la Côte de Notre-Dame de Pietat. La Mongie, station de ski des Hautes-Pyrénées, est au pied de la montée du Tourmalet. Hors catégorie, il culmine à 2115 mètres et régulièrement franchi sur le Tour de France.

Une route que connait bien le Tarbais de Groupama-FDJ Bruno Armirail, le régional de l’étape. La sélection devrait se faire sur le Tourmalet, mais la descente est longue et compliquée avec de nombreux virages au niveau de Barèges. Arrivé dans le village de Saint-Sauveur, la route monte de nouveau vers Luz-Ardiden.

Une étape pour les leaders

Comme le Tourmalet (1715 mètres), c’est un hors catégorie avec ses 13,3 km de montée à 7,4%. Un peu dans le style de l’Alpe d’Huez la montée de Luz-Ardiden est une succession de virages avec un milieu de montée extrêmement pentu.

Le revêtement a été refait et l’aire d’arrivée est large. La station de ski n’avait plus accueilli le Tour depuis 2011 et la victoire de Samuel Sanchez. Sur cette étape, Thomas Voeckler avait été héroïque et avait réussi à conserver son maillot jaune.

De grands champions comme Pedro Delgado (1985), DagOtto Lauritzen (1987), Laudelino Cubino (1988), Miguel Indurain (1990), Richard Virenque (1994), Roberto Laiseka (2001) se sont imposés à Luz-Ardiden (la victoire de Lance Armstrong en 2003 a été retirée).

L’avis de Yoann Offredo

« Le géant des Pyrénées, le Tourmalet, est au programme de cette étape. En 2019, lors de la victoire de Pinot l’autre versant du col accueillait le Tour. En plus, d’une arrivée en haute atitude. Alors que cette année il sera monté par La Mongie. De ce côté-là, il est difficile dès le pied.

Ensuite, il y a une longue descente puis il faudra enchainer par une montée difficile vers Luz Ardiden de 15 km. Le début est assez roulant jusqu’au village de Sazost puis ça se corse. C’est un enchainement de lacets qui sont compliqués en milieu de montée. Les pourcentages sont raides. Au sommet de Luz-Ardiden, les coureurs apercevront la Tour Eiffel… »

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_img
spot_img

Actu

À lire aussi

spot_img