jeudi 29 juillet 2021

Tour de France : 19e étape (Mourenx– Libourne) : l’étape post-Pyrénées

À lire

Tous les matins pendant le Tour de France, retrouvez la présentation de l’étape du jour, avec en prime l’analyse d’un expert.

Beaucoup de coureurs aborderont cette étape soulagés en laissant les Pyrénées derrière eux sur la route entre Mourenx et Libourne. C’est le 5ème départ de Mourenx, près de Pau. La cité paloise ayant accueilli le départ de l’étape de la veille vers Luz-Ardiden. La traditionnelle étape des Landes du Tour passe cette année par Mont-de-Marsan et le Sud Gironde. Elle est généralement promise aux sprinteurs et passe dans une région landaise où est né l’un des meilleurs sprinteurs de l’histoire,André Darrigade.

Un sprint qui devrait être moins massif qu’au début de l’épreuve car, après les Alpes et les Pyrénées, les sprinteurs sont a priori moins nombreux. Les rescapés ont aussi moins d’équipiers. En 3ème semaine, et à deux jours de l’arrivée, c’est donc le sprint le plus imprévisible de la Grande Boucle. Les coureurs auront à franchir la côte de la Bareille au 12ème km puis le sprint intermédiaire du jour à Saint-Sever au 54ème km. La lutte sera intense pour le maillot vert, les hommes les plus rapides du peloton trouvant là un terrain plus propice à leurs qualités.

Un successeur français à Anquetil ?

Le vent ne devrait pas s’inviter sur la course. Les Landes en cette période de l’année n’étant pas très ventées, beaucoup moins que sur la partie méditerranéenne. Sous-préfecture de la Gironde, Libourne accueillera donc après 207 km l’arrivée de l’étape.

C’est la troisième fois de son histoire qu’elle est ville d’arrivée. Avant d’être ville de départ le lendemain pour le dernier contre-la-montre avant la remontée vers Paris. Jacques Anquetil s’y est imposé en 1957 et Panasonic a gagné le contre-la-montre par équipes en 1992, Pascal Lino conservant le maillot jaune.

Y aura-t-il sprint massif ? Ou alors une échappée de costauds parviendra-t-elle à résister au peloton ?

L’avis de Yoann Offredo

« Une étape pas simple au sortir des Pyrénées. Dans la traversée des Landes, il peut y avoir des cassures. Les sprinteurs voudront une arrivée groupée, il ne leur reste plus que deux occasions pour gagner une étape. Je ne pense pas que l’on arrivera pour un sprint massif.

Je vois une échappée avec un petit nombre de coureurs qui se disputera la victoire. Et ce, après plusieurs tentatives d’échappées ayant échoué. Les coureurs toujours à la recherche d’une première victoire seront nombreux, je pense qu’il y aura beaucoup d’attaques dans la journée.

Le contre-la-montre du lendemain n’aura pas d’influence sur cette étape, il ne concerne que peu de coureurs concernés par le général ou les supers rouleurs qui viseront la victoire d’étape. En fin de Tour, c’est toujours nerveux car les équipes ne veulent pas revenir bredouilles à Paris. Ça part souvent un peu dans tous les sens. »

Nacer Bouhanni grand acteur de la 19ème étape du Tour de France ?

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_img
spot_img

Actu

À lire aussi

spot_img