vendredi 19 août 2022

Tour de France 2022 — 6ème étape : Binche-Longwy (jeudi 7 juillet)

À lire

Ce jeudi 7 juillet, la traversée des Ardennes est au programme. La ville belge de Binche, dans la province du Hainaut près de Charleroi, accueille le départ pour la deuxième fois après 2019 et l’étape Binche-Epernay qui avait été remportée par Julian Alaphilippe. Cette fois-ci, les coureurs prendront la direction de Longwy. Il faudra gérer ses efforts sur les 220 km car le final est exigeant.

Le mur de Pulventeux avantagera les puncheurs, c’est une étape taillée pour Julian Alaphilippe car il est situé près de l’arrivée, à 6 km. Une montée de 800 mètres à 12,3% de pente moyenne. Le champion du monde adore ce genre d’arrivée, Benoit Cosnefroy également. Tout dépendra de l’état de forme de Julian Alaphilippe après sa grave chute en début de saison.

Il faudra également surveiller le double tenant du titre Tadej Pogacar qui aura envie de marquer les esprits. C’est un garçon qui ne ressent pas la pression, il est très offensif même s’il a désormais la grande pancarte de favori dans le dos. Quand il démarre, peu de coureurs parviennent à le suivre.

Le mur de Pulventeux juge de paix du jour

Il faudra s’attendre à une bataille entre les leaders car il y aura du temps à prendre sur ces montées abruptes. Cette arrivée en Meurthe et Moselle n’est pas une première. C’est la troisième fois que la caravane du Tour fait escale après 1982 et 2017, le Belge Daniel Willems et le Slovaque Peter Sagan s’étaient imposés.

Sagan aura du mal à réaliser le doublé, il a un début de saison compliqué et devrait être distancé dans les différentes côtes même si la star de TotalEnergies aimerait briller en France avec le maillot d’une équipe française et le final est encore plus corsé qu’il y a cinq ans.

En plus du mur de Pulventeux il ne faut pas oublier également la côte des Religieuses qui va faire aussi des dégâts en toute fin d’étape. Le Slovaque aura du mal à suivre même s’il connait le coin et qu’il en garde d’excellents souvenirs.

L’avis de Yoann Offredo

« L’étape de la veille avec les pavés aura laissé des traces. Cette traversée des Ardennes belges et françaises est plus difficile qu’en 2017 lors de la dernière arrivée à Longwy. Ce n’est pas l’étape la plus compliquée du Tour sur le papier, mais ce ne sera pas une journée de tout repos pour le peloton avec quatre difficultés dans les dix derniers kilomètres. »

« C’est une étape pour des coureurs comme Alaphilippe ou Cosnefroy qui pourront gicler dans les montées comme ils savent si bien le faire. Primoz Roglic ou Tadej Pogacar peuvent aussi vouloir marquer le coup en voulant montrer qu’ils sont les plus costauds avant les prochains rendez-vous en montagne. Ce sera un homme fort qui gagnera à Longwy. Le mur et la dernière côte sont terribles pour les jambes surtout quand on a déjà plus de 200 km. Quoi qu’il en soit, dans les derniers kilomètres, il y aura forcément une grande bataille comme on les aime. »

De Copenhague, ville de départ, le 1er juillet, à Paris, pour l’arrivée, le 24 juillet, Le Quotidien du Sport vous présente les 21 étapes du Tour de France.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi