mardi 5 mars 2024

Transferts : le rêve américain de Lorenzo Insigne

À lire

A la surprise générale, le buteur napolitain Lorenzo Insigne a signé au Toronto FC, en MLS, pour les quatre prochaines saisons, avec l’espoir d’ici là d’accrocher un premier Scudetto à son palmarès, histoire de se rapprocher un peu plus de son idole, Diego Maradona.

115

Avant de quitter le stade Maradona pour de bon en fin de saison, Lorenzo a eu la bonne idée d’égaler El Pibe de Oro. Face à Salernitana (4-1), le 23 janvier, il a en effet inscrit son 115ème but avec le maillot napolitain, pour le rejoindre à la 3ème place du classement des meilleurs buteurs de l’histoire du club.

S’il parvenait à mettre six buts de plus d’ici la fin de saison, il s’emparerait de la 2ème place au détriment de Marek Hamsik (121 buts), sans pouvoir prétendre détrôner le leader, Dries Mertens (144 buts).

2021

La saison 2020/2021 fut de loin la meilleure de sa carrière, ponctuée par une victoire lors de l’Euro avec la sélection italienne, deux records de buts (21) et de passes décisives (15) en 60 matches toutes compétitions confondues, dont 19 en championnat

24

Depuis qu’il est revenu dans son club formateur, le Napoli, en 2012, il n’a plus jamais quitté son numéro fétiche, le 24, ne le délaissant que lorsqu’il rejoint la Squadra Azzura où il porte le numéro 10 depuis six saisons, après avoir eu le 20 et 7.

4

S’il n’a jamais réalisé de triplé en Serie A, son seul en compétition remonte à 2011 lorsqu’il évoluait à Girone en Serie C.

Il a déjà 11 doublés à son actif dont un match où il a ajouté deux passes décisives pour être impliqué dans les quatre buts inscrits par son équipe, le Napoli, lors d’une victoire 4-3 sur la pelouse de la Fiorentina, le 24 août 2019.

163

Du haut de son mètre soixante-trois (comme Alain Giresse), sa taille le place parmi les joueurs les plus petits des cinq grands championnats européens… avec deux centimètres de moins que Verratti, dix centimètres de plus tout de même que le joueur professionnel le plus petit de l’histoire du foot, un certain Elton José Xavier Gomes, 1m54 sous la toise du Bucarest, d’Al Qadsiah et d’Al Fateh.

35

En millions d’euros, sa valeur estimée en mars 2022… et le montant du transfert que le Napoli ne réalisera jamais sur le compte d’un joueur qu’il a formé et qui s’en ira, libre de tout contrat en MLS, au Toronto FC la saison prochaine, après une succession de prêts qui l’ont tour à tour conduit à Pescara, Foggia et Cavese.

2

Le 25 octobre 2020, il jouait contre son frère, Roberto, dans un match de Serie A entre Naples et Benevento, égalisant à l’ouverture du score de… son frangin ! Jamais depuis 1949 (les frères Nyers lors d’un Inter-Lazio) deux frères n’avaient marqué pour deux équipes différentes dans le même match.

0

Quatre fois vice-champion d’Italie (2013, 2016, 2018 et 2019), il n’avait jamais réussi à remporter le Scudetto, avant l’issue de la saison en cours, parvenant seulement à soulever deux Coupes d’Italie en 2014 et 2020, et un titre de champion de D2 en 2012 avec Pescara.

53

Avant les matches de barrage du printemps qui devaient sceller le destin de la Squadra Azzura sur le chemin de la Coupe du Monde 2022 au Qatar, il comptait 53 sélections, pour 10 buts et 9 passes décisives, avec deux participations à l’Euro en 2016, avec le statut de joueur le plus petit de la compétition, et en 2021 avec la coupe sur la tête !

277

Si c’est avec l’attaquant espagnol Jose Callejon qu’il a le plus joué de matches dans sa carrière, à 277 reprises entre 2013 et 2020 au sein du Napoli, c’est avec le défenseur sénégalais Kalidou Coulibaly qu’il a passé le plus de temps sur le terrain (17 634 minutes).

83

Au Toronto FC, il tentera de faire oublier le meilleur buteur de l’histoire du club… l’Italien Sebastian Giovinco, formé à la Juventus, auteur de 83 buts en 142 matches, entre 2015 et 2019, et qui avait aussi été appelé en sélection tout en évoluant en MLS.

44

C’est la minute où tout a basculé, où Insigne est devenu un demi-dieu en Italie. En quarts de finale d’un Euro 2021 où personne n’attendait les Italiens, le buteur de Naples crucifiait Courtois d’une magnifique frappe enroulée dans la lucarne après un rush solitaire plein de détermination.

Le break était fait, la victoire suivrait (2-1). Son dixième but en sélection était aussi l’un des plus beaux, et le plus important. Son dernier aussi…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi