mardi 27 septembre 2022

Transferts : Loïs Diony prêté à Belgrade par Angers, en difficulté financière

À lire

Loïs Diony à l’Etoile Rouge de Belgrade, c’est officiel ! Prêté un an, l’attaquant permet de soulager les finances du SCO Angers, ciblées par la DNCG qui a relégué le club en Ligue 2 à titre conservatoire.

A 28 ans, Loïs Diony sort d’une saison compliquée avec Angers. Pourtant régulièrement utilisé par Stéphane Moulin, il n’a inscrit que 5 buts en 36 matchs de Ligue 1. Un bilan bien faible, dans une équipe de milieu de tableau (13e). Une équipe faible devant le but, avec la 19e attaque du championnat cette saison (seulement 40 buts inscrits). Il n’y a guère que Dijon, bon dernier avec 25 buts, qui a un bilan inférieur.

Arrivé libre de Saint-Etienne, Diony est sous contrat jusqu’en 2023 avec le SCO, mais son départ soulage grandement les finances du club. En effet, son salaire de 1,1 million d’euros par an, ce qui fait de lui le 3e salaire du club derrière Bernardoni et Boufal.

Diony à la découverte de la Ligue des Champions

En prêtant Loïs Diony à l’Etoile Rouge de Belgrade, Angers lui donne la possibilité de découvrir la Ligue des Champions. En effet, le club serbe est qualifié pour le 2e tour préliminaire de la Ligue des Champions. L’attaquant français devrait être dans le groupe qui tentera de se qualifier, en battant le Sturm Graz. Match aller le 8 juillet, retour le 28. Le prêt comporte également une option d’achat, estimé à 1,2 million par le média local Mozzart Sport.

Angers va devoir régler ses comptes

Relégué à titre conservatoire en Ligue 2 par le gendarme du football français, Angers a fait appel et devrait rester en Ligue 1 la saison prochaine. Selon plusieurs informations, la DNCG reproche au SCO de n’avoir pas transmis à temps la signature de Wolverhampton pour Rayan Aït-Nouri. En même temps, le club angevin subit l’interdiction de recrutement de la FIFA depuis mars. Pour rappel, l’instance mondiale du football reproche à Angers son implication dans l’affaire du présumé transfert-relais de Kevin Bamanga. Transféré entre Xeres (Espagne) et la France, ce transfert-relais aurait permis au SCO d’économiser près de 300 000 euros sur le transfert de l’ailier droit.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi