lundi 4 mars 2024

TRANSFERTS : on va se les arracher !

À lire

Libres de s’engager où bon leur semble depuis le 1er janvier, ils ont vocation à alimenter la rubrique transferts cet été et peut-être avant.

Le gang des papys

Ils ont entre 30 et 40 ans, et se demandent encore s’il est bien raisonnable de continuer alors qu’ils ont pour la plupart déjà tout gagné. Forcément tentés par une escapade rémunératrice au Qatar ou en Arabie Saoudite, ils attendent soit une offre de prolongation, soit un dernier défi dans un club de haut niveau. C’est le cas des Croates Rakitic ou Modric.

Le plus âgé semble avoir les cartes en mains après avoir prolongé d’un an en juin malgré un salaire de 50 M€ sur deux ans qui l’attendait en Saudi Pro League. Ce ne sera pas celui de Kroos, qui s’est montré très critique vis-à-vis des joueurs qui privilégiaient l’aspect financier en rejoignant les pays du Golfe.

« On raconte qu’on y joue un foot ambitieux alors que seul l’argent compte. » Il est donc probable qu’il effectue une onzième saison au Real si une prolongation lui est proposée. Autre ancien champion du monde allemand, Thomas Müller va bien suivre l’exemple de Neuer qui vient de prolonger, à 37 ans, son contrat jusqu’en 2025.

Il a également prolongé d’une saison. Avec eux, Navas, qui a accepté le rôle de doublure au PSG cette saison, sur le départ, n’a pas d’autres destinations que proche-orientale pour espérer conserver son salaire. Pour son ancien coéquipier parisien Angel Di Maria, à Benfica cette saison, le moment de rentrer en Argentine semble venu, vers son club formateur, le Rosario Central. A moins qu’un club européen parvienne à repousser cette échéance.

À LIRE AUSSI : toute l’actualité des transferts à suivre

Le clan des buteurs

Il est rare, très rare même qu’un joueur de 21 ans aussi talentueux et prometteur se retrouve en fin de contrat. C’est le cas pourtant de Nico Williams, le jeune international espagnol de l’Athletic Bilbao, dont la valeur estimée (40 M€) pousse tous les grands clubs européens à s’intéresser à lui, le Real et le Barça en premier lieu, mais aussi Aston Villa.

Même si « la logique voudrait qu’il reste » selon Mikel Gonzalez, le directeur sportif basque, rien n’était encore calé au moment où son agent, Félix Tainta commençait à s’impatienter… Moins bankable, mais pas moins talentueux, le Brésilien de Flamengo, Gabriel Barbosa, déjà passé par l’Inter et Benfica, serait cette fois sur les tablettes du Milan AC et de Manchester United pour retraverser l’Atlantique à l’échéance de décembre 2024, le terme de son contrat.

Williams sur les tablettes du Real et du Barça

Côté français, outre le dossier forcément à part de Mbappé, qui peut actionner une clause pour une année supplémentaire, deux autres internationaux sont à la croisée des chemins, Ben Yedder et Martial. A 33 ans, suspecté de viol et d’agression sexuelle, le premier ne semble plus être une priorité pour l’AS Monaco où il a peut-être fait son temps.

L’ancien sévillan a le profil pour filer vers la Saudi Pro League si aucune prolongation ne lui est proposée. Plus jeune (28 ans), Anthony Martial est en quête de rebond malgré un début de saison encourageant à Manchester United. Si la presse turque l’envoie à Fenerbahçe cet hiver, lui privilégie un club où il compte encore quelques partisans pour se positionner en vue de l’Euro. En Ligue 1, Lyon et Monaco, ses anciens clubs, sont à l’affût, au même titre que l’OM.

Ces trois clubs surveillaient également les performances de Nicolas Pépé du côté de Trabzonspor. En échec à Arsenal, l’ancien lillois a refusé des propositions d’Arabie Saoudite pour rebondir le plus vite possible. Déçu de ne pas avoir pu rejoindre l’OM en 2016, il n’a pas abandonné une idée qui pourrait rapidement prendre de l’épaisseur vu le faible niveau affiché par les attaquants marseillais cette saison.

La clique des maestros

De tous les milieux stratèges libres en juin, Adrien Rabiot est certainement celui qui suscite le plus de convoitises. Redevenu incontournable international, l’ancien parisien intéresse l’Atlético Madrid où Griezmann ne tarit pas d’éloges sur lui, mais aussi le PSG qui ne verrait pas d’un mauvais œil son retour… gratuit au bercail !

A deux doigts de signer à Manchester United il y a un an, la prolongation à minima arrachée par le clan Rabiot en juin 2023 semble lui ouvrir les portes de la Premier League. Peut-être pour y croiser Thiago Alcantara, en fin de parcours à Liverpool, et désireux de revenir à Barcelone pour, cette fois, s’y imposer vraiment.

En Ligue 1, la situation de Daichi Kamada à la Lazio, où il joue très peu, était suivie par l’OM, déjà sur le coup cet été. En manque de temps de jeu à Arsenal, Jorginho ne prolongera pas. Un retour en Serie A est prévu pour l’international italien, peut-être du côté de Naples, où il s’était révélé.

Le cercle des récupérateurs

Ils ne sont pas forcément les plus glamours ou les plus spectaculaires, mais leur impact est essentiel au milieu pour récupérer, relancer et assurer l’équilibre collectif. Parmi ces travailleurs de l’ombre, le Tchèque Tomas Soucek est particulièrement prisé en Italie avec la Juventus et l’Inter, séduites par sa trajectoire ascendante depuis 2020 avec West Ham.

Dans un registre similaire, en plus offensif, Piotr Zielinski est l’autre option des Nerrazzuri. Pilier du Napoli champion d’Italie, l’international polonais arrive en fin de cycle après huit saisons. Très régulier avec le Bétis depuis 2019, le champion du monde argentin Guido Rodriguez a des envies d’ailleurs. A 29 ans, s’il ne doit pas regretter de ne pas avoir rejoint l’OL cet été, c’est pour mieux se projeter vers un autre défi en Liga où sa cote est importante, vers l’Atlético Madrid ou le Barça.

La famille des défenseurs

De retour de blessure après plusieurs mois d’absence (tendon d’Achille), Presnel Kimpembe n’était pas attendu à son meilleur niveau avant début 2024. Sans proposition de prolongation, il se rapprocherait de Manchester United qui apprécie son profil et envisagerait d’en faire, à moindre coût, le successeur de Varane. Le deal dépendait aussi de la situation de Victor Lindelöf.

Titulaire aux côtés de Maguire, l’international suédois n’était en effet pas certain de prolonger son bail à Old-Trafford… d’où pourrait s’extraire le latéral droit de 26 ans, Aaron Wan-Bissaka, si les Red Devils n’activaient pas l’option de prolongation de son contrat.

Enfin, le défenseur central de Tottenham, Eric Dier, a le potentiel pour s’imposer dans n’importe quel club européen. En délicatesse avec le nouveau coach des Spurs, Postecoglou, la rumeur l’envoyait rejoindre son ancien capitaine, Kane, au Bayern Munich, où José Mourinho à la Roma.

Tom Boissy

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi