mercredi 22 mai 2024

Tremblay, une nouvelle salle pour de grandes ambitions

À lire

Eric Mendes
Eric Mendes
Journaliste

Après avoir mis plusieurs années à se lancer, Le Colisée va permettre au club du Tremblay de s’affirmer comme une place incontournable du handball français.

Le projet de nouvelle salle du Tremblay Handball a été une série à rebondissements qui verra officiellement son épilogue en janvier 2024. Au moment de voir Le Colisée sortir de terre, la formation du 93 sera enfin capable d’affirmer ses ambitions au plus haut niveau.

« Ce projet a mis du temps à germer et va enfin sortir de terre, explique Teddy Prat, le directeur sportif du Tremblay Handball. Cette arrivée nous oblige à répondre présent. On a envie de mettre en lumière cet écrin. Il est indispensable de l’avoir pour être dans l’élite du handball. Les instances ont pris du temps pour trouver le lieu propice pour construire cette salle. C’est une fierté d’avoir le soutien de notre commune et de tous les partenaires présents dans ce projet. On a fait preuve d’inquiétude et d’impatience. Maintenant, ce travail et ce vœu sont en train de s’exhausser. On va enfin voir les premiers murs se dresser. »

En effet, c’est une longue bataille qui a été menée par le club et son maire, François Asensi, qui avaient à cœur de voir enfin le sport de haut niveau s’installer dans la durée au Tremblay-en-France.

Avec une Arena modulable de 7000 places, le club tremblaysien sait qu’il sera attendu au tournant. Et de l’aveu même de Teddy Prat, c’est un challenge passionnant à construire au quotidien.

« Recevoir les plus grandes équipes dans cette belle salle »

« On ambitionne d’avoir une belle équipe au moment de la livraison de la salle, sans pour autant prétendre à l’Europe ou autre. C’est un doux rêve. On veut avoir une équipe compétitive pour être bien placée en championnat. On veut déjà retrouver la D1. Ce n’est pas concevable de rester en D2. Avec son histoire, Tremblay ambitionne d’être parmi l’Elite pour recevoir les plus belles équipes de France dans cette belle salle. On se doit d’être à la hauteur. On veut être un club solide et régulier. »

Ces dernières années, les projets de salles ne manquent pas en France mais, à Tremblay, on sait qu’il est déjà concret. Et c’est pour cela que l’on souhaite l’accompagner sportivement avec la meilleure équipe possible.

« Pour grandir, il faut répondre présent dans les ambitions, poursuit le directeur sportif. En termes de résultats, on se doit d’avoir une salle moderne. C’est aussi le cas des autres clubs de Starligue comme Chartres. Cesson-Rennes a vu la Glaz Arena sortir de terre. Tout grand club doit avec une grande salle moderne avec les infrastructures qui l’accompagnent, pour permettre un contexte favorable à la performance des joueurs.

On va aussi faire signer pro trois jeunes joueurs de notre formation. On a la volonté de profiter de cette richesse de la banlieue. On a un large panel de potentiel. On se doit de les accompagner. Ça passe par des infrastructures d’accueil tout aussi performantes. On est motivé à l’idée de sortir des profils de haut niveau. »

En 2024, il aura fallu plus de 10 ans et 60 M€ pour enfin voir le Colisée devenir une réalité. Mais nul ne doute que la pose de la première pierre sera déjà un signe fort au Tremblay Handball qui n’aura pu à craindre pour un avenir radieux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi