samedi 2 mars 2024

Cyclisme : de Go Sport à Van Rysel, la résurrection de Roubaix Lille Métropole

À lire

Confrontée aux problèmes financiers de son sponsor Go Sport, l’équipe nordiste a vécu une saison 2023 compliquée dans le domaine extra-sportif. Elle espère repartir sur un projet solide avec Van Rysel, son nouveau partenaire.

L’année 2023 a été animée dans le Nord. Le placement en redressement judiciaire en janvier du sponsor principal, Go Sport, est venu mettre fin à un mariage qui a toujours été compliqué et bref. Go Sport était devenu sponsor en 2022 contre 1,5 million d’euros sur trois ans, mais l’équipe roubaisienne n’a jamais eu l’argent, l’enseigne étant confrontée à de graves problèmes financiers.

Les dirigeants ont donc dû trouver en urgence un nouveau sponsor et réduire leur programme de courses pour réduire les frais. C’est finalement Van Rysel, la marque de Decathlon, qui deviendra le nouveau partenaire de l’équipe qui est professionnelle depuis 2007 et qui a été sauvée de justesse et Daniel Verbrackel, le manager, a gagné son contre-la-montre de trois mois dans lequel il s’était engagé :

« Nous avons tout recompté, on a continué à payer les coureurs, mais on a fait moins de courses, on a fait moins de stages et on savait qu’on avait un horizon : trouver une solution pour les 4 Jours de Dunkerque » déclarait-il après avoir gagné ce contre-la-montre. Van Rysel et les collectivités locales, à hauteur de 200 000 euros, ont aussi mis la main à la poche pour boucler le budget de la saison en cours.

Dans ce contexte d’incertitudes, les coureurs ont été très professionnels. L’équipe a glané deux victoires et de nombreuses places d’honneur. Vainqueur de la 2ème étape du Tour d’Eure et Loire, Samuel Leroux a redonné le sourire à tout le club tout comme Rait Arm vainqueur du Grand-Prix de la ville de Pérenchies.

À LIRE AUSSI : toute l’actualité du cyclisme dans votre mag

Boudat et Vahtra doivent être les leaders d’un groupe composé de jeunes

Satisfaits du comportement de leur équipe, les dirigeants n’ont pas bouleversé leur équipe pour 2024 avec trois arrivées et trois départs. Ils veulent trouver une certaine régularité qui permettra de franchir un cap. Ils ont surtout réussi à garder Thomas Boudat et Norman Vahtra, deux coureurs qui ont connu le plus haut niveau chez Arkéa Samsic et Israel-Start Up Nation et doivent être les leaders d’un groupe composé de nombreux jeunes.

La saison devrait se dérouler dans une ambiance plus sereine. Arm, Leveau et Vahtra, les coureurs les plus en vue en 2023 devraient, de nouveau, être les leaders d’un groupe qui a réussi à rivaliser avec les autres équipes françaises. Lors de la présentation de l’arrivée de Van Rysel au sein de l’équipe, Daniel Verbrackel s’est montré optimiste pour l’avenir :

« C’est peut-être parti pour une très belle aventure. On est évidemment ouverts à tout. On peut être Van Rysel du casque au vélo, être un laboratoire pour eux aussi. » Maintenant que l’une des équipes les plus emblématiques du cyclisme français a été sauvée, le sport va retrouver sa place dans le Nord et c’est bien ça le plus important.

Les mouvements

Arrivées : Avoine (SCO-Dijon-Matérial Vélo. com), Capron (Akros-Excelsior-Thömus), Morin (CIC-U Nantes Atlantique)

Départs : Denis (Paris Olympique Cyclisme), Maingenaud (Cre’Actuel-Marie Morin-U22), Museeuw (Philippe WagnerBazin)

À LIRE AUSSI : l’actu du team français sur votre site internet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi