mardi 18 juin 2024

Dunkerque : une page se tourne avec le départ de Cazal

À lire

Eric Mendes
Eric Mendes
Journaliste

L’USDK s’apprête à faire sa révolution. En décidant de ne pas prolonger le mandat de son coach mythique, Patrick Cazal, les dirigeants du club nordiste veulent donner un souffle nouveau pour retrouver l’Europe qui les fuit depuis 2015.

Dans la vie d’un club, il y a toujours des moments qui marquent son histoire. Et c’est le cas avec l’annonce du départ de Patrick Cazal, mais aussi d’Arnaud Calbry, deux figures historiques du club maritime. Une décision que le club a préféré anticiper.

« Ce changement est avant tout guidé par la volonté d’initier un nouveau cycle, expliquait le président Jean-Pierre Vandaele. Après avoir fait bouger les lignes en renforçant le secteur du marketing et de la communication la saison passée, il est temps d’écrire une nouvelle page sur le plan sportif. »  Avant de rendre un hommage mérité à Patrick Cazal. « Patrick est un homme bien, porteur de valeurs, loyal. C’est un entraîneur de qualité qui a permis à l’USDK de se constituer un palmarès. Patrick aura contribué à écrire les plus belles pages de l’histoire du club. »

En effet, avec son désormais futur ex-coach, Dunkerque a réussi à remporter la Coupe de France 2011, le Trophée des Champions 2012, la Coupe de la Ligue 2013, mais surtout le titre de champion de France 2014 devant le Paris Saint-Germain. Un véritable exploit. Mais, depuis 2015, le club semblait retomber petit à petit dans un certain anonymat, loin des premières places, mais surtout de la Coupe d’Europe qui redevient un objectif prioritaire pour les dirigeants dunkerquois.

« Bizarre d’imaginer Dunkerque sans Cazal et Calbry… »

Champion de France avec l’USDK, Pierre Soudry est un témoin privilégié du club nordiste pour y avoir passé notamment 13 ans. Pour lui, la décision de voir Dunkerque se séparer de ses hommes forts n’est pas une surprise.

« Dunkerque tourne une page. On voit partir des entraîneurs qui sont des historiques et qui ont grandement participé à construire l’histoire du club, à travers ces années. Arnaud (Calbry) y a joué très longtemps. Il est revenu comme entraîneur en [2006. Il a un gros parcours, d’abord chez les jeunes puis chez les pros. Patrick (Cazal) a 15 ans derrière lui. Quand on a connu ce Dunkerque-là, de l’intérieur, ça fait bizarre de l’imaginer sans eux. C’est la loi du sport. Aujourd’hui, les dirigeants veulent donner un nouvel élan au club. Pour eux, ça passait par ça. Nous avons vécu toutes ces belles années, c’est une grande page qui se tourne avec le départ de ces deux coachs. »  

Pour autant, Pierre Soudry ne sait pas si cela offrira forcément un retour au premier plan et un destin européen dans les prochaines années à son ancien club. La concurrence étant de plus en plus forte en Starligue.

Un départ de Cazal et des questions

« Dire que c’était la solution pour que le club repasse un cap… Je ne sais pas. Mais tout le monde se rendait compte que Dunkerque commençait à s’installer dans le ventre mou du championnat. Ce n’est pas l’ambition du club. Son ambition est de voir plus haut. Mais ce n’est pas la faute des coachs. Il y a un cumul de facteurs à prendre en considération. Le projet de grande salle n’a pas abouti. Le fait que le budget n’augmente pas et reste stable, par rapport à la concurrence, aussi. Chaque petite chose fait qu’il y a un impact sur la performance globale du club. Cette année, l’équipe est jeune. Et aller décrocher l’Europe avec une équipe qui n’a pas l’expérience d’équipes comme Nantes, Nîmes ou Aix, c’est compliqué. Il y a une stratégie à mettre en place. Et la direction a jugé que ça passait par le changement de coachs. Aujourd’hui, il y a 10 équipes qui veulent être dans les 5 premiers. Pas besoin d’être fort en maths pour se dire qu’il y aura des déçus. L’ambition européenne ne sera pas forcément satisfaite pour tout le monde. C’est plaisant à suivre. On a atteint quelque chose d’exceptionnel. Mais c’est plus dur de tirer son épingle du jeu. »  

C’est le duo Franck Maurice et Tarik Hayatoune qui aura pour mission de remettre Dunkerque en haut classement. Un défi à la hauteur des espoirs de toute une région qui ne demande qu’à vibrer de nouveau aux exploits de l’USDK.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi