samedi 28 janvier 2023

Van Der Poel (Deceuninck) sur une rampe de lancement

À lire

Deux ans de Pro Team auront suffi à la formation belge pour débouler en World Tour avec de nouvelles ambitions et quatre recrues susceptibles de lui faire passer un cap et de ne peut-être plus dépendre autant des performances de son leader, Mathieu Van der Poel.

Un nouveau (jeune) directeur sportif de 40 ans, l’ancien coureur et champion de Belgique 2015, Preben Van Hecke, six nouveaux coureurs Nicola Conci, Robbe Ghys, Kaden Groves, Quinten Hermans, Jensen Plowright et Soren Kragh Andersen, transfuge de DSM, pour quatre départs Sjoaerd Bax, Floris De Tier et Guillaume Van Keirsbulck et le plus significatif, celui de Tim Merlier, qui a conclu la saison sur une cinquième victoire dans le Memorial Rik Van Steengergen, l’équipe de Mathieu Van der Poel s’est régénérée pour mieux aborder l’élite et se donner les moyens d’y rester au-delà des trois prochaines années.

Dans l’esprit de Christoph et Philip Roodhooft, les deux managers, ça passe aussi par une diversification des forces en présence, le renforcement d’un effectif qui perd une de ses plus sûres valeurs, le sprinteur Tim Merlier, vainqueur de BrugesLa Panne et champion de Belgique en 2022.

Echaudé par une saison mitigée où son enchaînement Giro-Tour, motivé par la perspective de revêtir le maillot rose, n’a pas été très concluant, Mathieu Van der Poel va revenir à un programme plus classique avec une dizaine de courses de cyclo-cross cet hiver pour s’orienter ensuite sur la préparation des classiques et n’envisager qu’un seul grand Tour, celui de France. Grâce au Mercato, peut-être l’abordera-t-il avec davantage de soutien.

Van Der Poel sur le tour et nulle part ailleurs…

On pense notamment au Danois Soren Kragh Andersen, vainqueur de deux étapes sur le Tour 2020, dans le top 10 de Paris-Nice, de Milan-San Remo et de Gand Wevelgem qui, à 28 ans, cherche à rebondir dans une équipe en pleine dynamique. On pense aussi au Belge de 27 ans, Quinten Hermans, autre spécialiste de cyclo-cross, mais qui a été à deux doigts de remporter LiègeBastogne-Liège cette année seulement devancé par Evenepoel.

On pense enfin à Kaden Groves, sprinteur australien de 23 ans, déjà vainqueur d’une étape de la Vuelta avec BikeExchange-Jayco cette année et qui a le potentiel pour faire oublier Tim Merlier dès 2023 dans « une équipe que j’ai hâte de découvrir pour sa façon de se focaliser sur les sprints et les Classiques. »

Il a tout dit d’Alpecin-Deceuninck qui pourra encore compter sur Jasper Philipsen (2 étapes du Tour cette année avec Paris-Bourges), Dries de Bondt (1 étape du Giro) et Gianni Vermeersch (champion du monde de gravel) pour renforcer son ADN.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi