jeudi 23 mai 2024

Vente du club : enfin une issue favorable pour les Verts !

À lire

Julien Huët
Julien Huët
Journaliste

Dans la course pour la remontée en Ligue 1 à l’aube du sprint final, les Verts restent toujours dans l’attente de la vente du club. Maintes fois annoncée depuis de nombreuses années, va-t-elle finir par aboutir à la fin de la saison ? Un retour parmi l’élite devrait accélérer le processus.

Tous les amoureux de l’AS SaintEtienne espèrent voir l’équipe d’Olivier Dall’Oglio retrouver l’élite à l’issue de cette saison. Les deux co-présidents Bernard Caïazzo et Roland Romeyer en font partie, notamment pour un intérêt économique indiscutable : il serait plus facile pour eux de vendre un club en passe de retrouver la Ligue 1 plutôt qu’un pensionnaire de Ligue 2.

Pour les fans des Verts, le feuilleton, interminable, est devenu lassant. « On peut même dire qu’on en peut plus », témoigne Marc. La soixantaine passée, ce fidèle résume la pensée générale :

« On a bien vu qu’Aulas avait réussi à vendre l’OL en moins d’un an. Certes, l’ASSE est sans doute un club moins estimé, mais qu’on ne nous fasse pas croire qu’il n’y a pas des candidats sérieux au rachat ! On a vraiment le sentiment qu’il y a toujours quelqu’un pour mettre des bâtons dans les roues aux candidats, un peu comme un type qui met sa maison à la vente, mais qui change de prix à chaque fois, qui refuse de faire les visites ou qui ne répond pas aux coups de fil des notaires ! »

Les premières négociations remontent à mai 2018 avec le fonds d’investissement américain PEAK6. Depuis, des rumeurs de rachat en tout genre se sont multipliées : par le Drômois Olivier Markarian, par un prince cambodgien, par le milliardaire américain David Blitzer, par le Tchèque Daniel Kretinsky, par des Chinois, par un ancien journaliste radio, par un groupe de quatre Stéphanois, par des gens du Golfe, proches de Bafétimbi Gomis…

Bafétimbi Gomis, actionnaire de l’ASSE ?

Et on en oublie certainement tant les personnages secondaires sont nombreux dans cette très mauvaise série. Les personnages principaux, Bernard Caïazzo (70 ans) et Roland Romeyer (78 ans), sont pourtant pressés par le temps. Le premier pour profiter d’une retraite dorée à l’étranger.

Un temps installé à Dubaï aux Emirats Arabes Unis, le dirigeant vit désormais en alternance à Cannes et au Brésil, à Fortaleza, sur la côte Nord. Il n’a plus été aperçu auprès des Verts à Saint-Etienne depuis mars 2020 et la victoire face à Rennes en demi-finale de la Coupe de France (2-1).

Le second, lessivé, a besoin de souffler et de tourner la page pour de bon. Même plus en retrait, Roland Romeyer reste néanmoins influent. Le choix de nommer Olivier Dall’Oglio sur le banc cet hiver est avant tout le sien, même s’il a été validé par le trio Jean-François Soucasse (président exécutif )-Samuel Rustem (Directeur Général)-Loïc Perrin (coordinateur sportif ).

À LIRE AUSSI : toute l’actualité des Verts

« La place de Saint-Etienne, c’est en Ligue 1 »

Pour ces trois hommes, la priorité des Verts à court terme est la montée en Ligue 1. Loïc Perrin l’a encore rappelé récemment à Jacques Vendroux sur Europe 1 : « On est un des clubs les plus populaires du football français, c’est une certitude. On a conscience que la place de Saint-Etienne, c’est en Ligue 1, mais ce n’est pas si évident que ça de retrouver la Ligue 1 quand on descend. Ce qui est bien, c’est qu’aujourd’hui on est dans nos objectifs et on a la possibilité d’atteindre cette Ligue 1 en restant toujours humble, parce qu’aujourd’hui on est dans une période plutôt positive. »

« Mais bon, on sait que ça peut aller très vite. Continuons comme ça, on sait ce qu’on a fait pour gagner les matches. On sait qu’il faut être à 100% chaque week-end, qu’importe l’adversaire, parce que la Ligue 2 ça reste compliqué. On sait qu’il faut se donner à 100% pour gagner les matches. »

Complètement revenue dans la course à la montée, l’ASSE en a quasiment un besoin vital. Le club ne pourra se permettre d’assumer financièrement une troisième saison consécutive en Ligue 2. Dans ce cas, outre des ventes massives de joueurs, des salariés feront certainement les frais d’un plan social. A moins que la vente tant attendue ne vienne redonner un nouvel élan à l’ASSE.

À LIRE AUSSI : toute l’actualité des transferts

Chalamet en super VIP de l’ASSE

On savait l’acteur Timothée Chalamet fan de l’AS Saint-Etienne, mais cela a pris des proportions encore plus importantes depuis le début de l’année. En promotion en France pour le film Dune 2, le comédien de 28 ans a quasiment été systématiquement interrogé sur sa passion pour les Verts lors de ses nombreuses interviews.

On l’a ainsi vu notamment entonner la chanson mythique de Jacques Monty sur le plateau de l’émission Quotidien sur TMC devant un Yann Barthès hilare. Lors de l’interview face cachée d’Hugo décrypte, Timothée Chalamet s’est même vu remettre un maillot de Loïc Perrin venu directement du Musée des Verts. Une façon pour le club de remercier l’acteur de sa ferveur à la dimension internationale.

Comme lorsque la star montante d’Hollywood s’est pointée sur le plateau d’une émission de NBC aux Etats-Unis avec un maillot des Verts sous son blazer. Tout simplement surréaliste ! Pour certains observateurs, ce coup de communication inespéré pourrait même avoir un impact positif dans l’optique de la vente du club en incitant des investisseurs américains à sauter le pas.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi