jeudi 2 février 2023

Victor Koretzky (BORA-Hansgrohe) : « On a tous compris ce qui allait se passer… »

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

Si l’hypothèse de voir B&B Hotels repartir en Continental avec 12 coureurs existait encore au moment de notre bouclage faute d’avoir trouvé le budget pour repartir en Pro Teams, le spécialiste de VTT cross-country Victor Koretzky (28 ans) a été le premier des 22 coureurs de l’équipe à rebondir dans une autre formation en l’occurrence BORA-Hansgrohe.

Comment s’est faite votre arrivée chez BORA-hansgrohe ?

Ce n’était pas prévu ! J’avais encore une année de contrat avec B&B Hotels. Mais avec B&B il n’y avait aucune certitude quant à la pérennité et la continuité de l’équipe. Je me suis renseigné sur ce qui pouvait s’offrir à moi. Sachant qu’à cette période de l’année c’est compliqué de retrouver quelque chose. J’ai réussi à trouver BORA-hansgrohe qui me proposait un superbe projet entre route et VTT. Comme ce que j’avais avec B&B. BORA n’a plus à faire ses preuves dans son fonctionnement et son professionnalisme.

Bora-Hansgrohe profite de la mort de B&B

Etes-vous surpris par ce qui s’est passé pour B&B Hotels ?

On avait tous envie que cela continue, mais on a été libérés de notre année de contrat. Cela ne veut pas forcément dire que l’équipe ne va pas continuer, mais plutôt qu’on était libre de trouver autre chose. Ils vont faire avec les coureurs qui restent. On a bien compris que cela était mal embarqué quand, dans la presse, des commentaires négatifs ont fuité. Cela n’aide pas. Même par rapport aux partenaires qui s’étaient engagés, cela a jeté un coup de froid. Cela a pu ralentir certaines démarches aussi.

C’est vraiment triste. Ce n’était pas l’issue qu’on voulait tous. Probablement qu’on aurait pu fonctionner différemment aussi si on avait su plus tôt. Dans ce contexte, j’ai la chance d’avoir bien rebondi et d’avoir trouvé comme point de chute une équipe superbe qui sera à la hauteur de mes attentes sportives. C’est essentiel à mes yeux. Sans évoquer l’aspect financier, je recherchais surtout le projet sportif. J’ai déjà participé deux fois aux Jeux Olympiques en VTT. Les prochains JO se déroulent en France.

Je vais tout faire pour accrocher une médaille et pourquoi pas le titre. Je vais tout mettre en œuvre. A côté de cela, j’ai aussi des objectifs sur route. Je veux surtout être performant sur des courses d’un jour. C’est plus à ma portée que des courses d’une semaine. Mes futurs équipiers m’accompagneront au mieux avec toute leur expérience. enrichissant.

Quels sont concrètement vos objectifs personnels en 2023 ?

En première partie de saison, beaucoup de courses me correspondent. Je pense notamment aux courses d’un jour en Belgique. A Travers les Flandres peut très bien me convenir. Le reste est à éclaircir. A voir si tout va bien s’imbriquer avec BORA. Mais normalement d’après ce qui a été convenu, je devrais être sur ce genre de courses.

« BORA s’est rendue compte que j’avais des qualités et que je devais être mieux accompagné pour devenir le plus fort possible »

Pourquoi la BORA-hansgrohe s’est-elle intéressée à votre profil ?

Concernant mes qualités physiques, il y a eu des tests de faits. Avec des fichiers à l’appui. Ils se sont rendus compte que j’avais des qualités et que je devais être mieux accompagné pour devenir le plus fort possible. Mon potentiel double, intéresse des équipes de ce type. On constate aussi que BORA est ouvert d’esprit. Cette faculté les tire vers le haut. C’est pour tout cela qu’ils se sont intéressés à moi.

Quel regard portez-vous sur cette équipe allemande ?

Un fonctionnement à l’allemande, cela se ressent. D’après mes premiers échanges avec eux, c’est aussi ce qui m’a plu. Ils ne négligent rien. C’est ce qu’on distingue chez les grosses équipes.

Que s’est-il passé vraiment chez B&B Hotels ?

Je ne sais pas trop comment l’expliquer. Mais ils avaient de très gros engagements avec des partenaires. Cela n’a pas abouti, presque à la dernière minute. Pour rebondir là-dessus, cela a été compliqué. Et avec les fuites en plus… C’est vraiment dommage et triste.

Quand on voit ce qu’ils ont réussi à faire en peu de temps ! En l’espace de cinq ans, ils ont participé au Tour de France (3 participations en 2020, 2021 et 2022, Ndlr), ils ont disputé les plus grandes courses au monde. Ce n’est pas à la portée de toutes les équipes. Non seulement ils y sont arrivés, mais en plus ils étaient bien partis pour grandir un bon coup. C’est triste que cela s’arrête ainsi à l’échelon actuel. Mais peut-être que cela repartira à une plus petite échelle.

Croyez-vous vraiment que B&B puisse repartir en Continental ?

Je l’espère pour tous mes coéquipiers qui n’ont pas retrouvé autre chose. Et pour l’ensemble des gens qui travaillent pour l’équipe. Je ne sais pas si cela sera possible, mais je leur souhaite.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi