mardi 18 juin 2024

Vincent Collet : « L’objectif est d’être sur le podium aux JO »

À lire

Arnaud Bertrande
Arnaud Bertrande
Rédacteur en chef — Pole Sport Lafont presse

Troisièmes des derniers championnats du monde, les Français iront aux Jeux Olympiques avec de grandes ambitions. En poste depuis 2009, Vincent Collet affiche clairement la couleur.

Que vous inspire ce tirage olympique pour la France avec les Etats-Unis, l’Iran et un des qualifiés du TQO au Canada (Grèce, Canada, Turquie, Chine, Uruguay ou République tchèque) ?

En ayant les Américains dans notre poule, on ne pourra pas les affronter en quarts. C’est LA bonne nouvelle car ce sont les indiscutables favoris et on peut penser que les Américains vont constituer une armada pour ces Jeux. Pour le reste, c’est encore flou car on ne connaîtra notre dernier adversaire que le 4 juillet et on ne sait pas si les équipes auront récupéré leurs joueurs NBA.

Les Bucks, qui peuvent aller loin en playoffs, pourraient ainsi priver le Grec Giannis Antetokounmpo de ce TQO au même titre que certains Canadiens, une possible armada même si elle n’a pas souvent été réunie à ce niveau, la France a un avantage car elle a une ossature depuis plusieurs années -, mais avec tout de même le 2ème réservoir de joueurs NBA au monde.

S’ils sont présents et que le Canada se qualifie même si on ne peut écarter la possibilité que la Grèce ou la Turquie passe avec ses joueurs NBA qui réalisent des choses encore plus impressionnantes que nos Français, on sera tombés dans un groupe très difficile.

Être deuxièmes, je signe de suite, mais il faudra se battre pour décrocher notre qualification et jouer tous les matches à fond, notamment contre l’Iran, un adversaire que l’on devra respecter, mais qu’il faudra certainement battre par une marge importante.

Collet apprécie le nouveau format de la compétition aux JO

Que pensez-vous de la nouvelle formule de la compétition ?

Le format resserré donne beaucoup d’importance à chaque match, pour les gagner, mais aussi pour le goal-average. Ainsi, il faudra jouer le match contre les Américains à 200% pour au moins limiter l’écart. Certes, on les a battus au Mondial, mais ce sera une autre configuration face à une équipe revancharde.

Les trois premiers et le meilleur 2ème seront dans le même chapeau pour un tirage au sort contre les quatre autres équipes. Terminer meilleur 2ème a donc son importance. Si on met de côté les USA, on a nos chances contre n’importe quelle équipe du plateau.

« Si on met de côté les USA, on a nos chances contre n’importe quelle équipe du plateau »

Visez-vous la médaille d’argent derrière les USA ou rêvez-vous de l’or ?

L’objectif, c’est d’être sur le podium ! C’est un objectif élevé par rapport à la concurrence, mais par rapport à ce que l’on a fait à la dernière Coupe du monde il est légitime. Après, on espère être sur la plus haute marche possible. Tout le monde pense que les Américains sont au-dessus, mais il arrive aussi des choses incroyables en sport. Mais il faut également avoir en tête qu’il n’y a pas beaucoup d’écart entre être sur le podium et se faire éliminer de quelques points en phase de poule. L’ambition n’en reste pas moins là et on ira pour monter sur le podium.

Retrouvez cet entretien ainsi que toute l’actu du basket dans le magazine France Basket, en vente ici ou chez votre marchand de journaux

Que connaissez-vous de l’Iran, l’adversaire a priori le plus faible du groupe ?

On les a joués en 2014 à la Coupe du monde et on avait été surpris (victoire 81-76, Ndlr) par leur qualité basket. Aux derniers Jeux, on avait battu assez facilement la Chine et le Venezuela, mais le contexte était différent. On pouvait se relâcher une fois qu’on avait fait l’écart alors que là on ne pourra pas. Même si ce sera le 3ème match, il faudra jouer à fond ces 40 minutes.

Espérez-vous avoir tous vos joueurs NBA ?

Normalement oui. L’objectif olympique est presque suprême pour tout le monde. Après, le calendrier NBA pourrait poser problème pour un ou deux, qui pourraient arriver tardivement. Mais je pense qu’on aura la meilleure équipe possible.

Vincent Collet compte sur ses joueurs Français en NBA

Beaucoup de Français risquent justement d’aller loin en playoffs. Est-ce une bonne nouvelle pour le basket français ou une mauvaise avec l’enchaînement avec les JO ?

C’est forcément une bonne nouvelle qu’ils soient dans des équipes compétitives, des équipes qui se battent pour gagner où le processus de victoire fait partie de leur quotidien. Après, il est évident que si on est privé de quatre ou cinq joueurs sur une grosse partie de la préparation ce sera un handicap. Il faudra le gérer.

S’ils sont en activité et qu’ils jouent, ils seront physiquement prêts pour jouer. Mais c’est sûr que ce ne serait pas forcément une très bonne nouvelle si toutes les équipes performaient et qu’on se retrouvait avec Utah contre les Clippers en finale de la Conférence Ouest et les Nets contre Milwaukee ou Boston en finale de la Conférence Est… Mais ça fait partie du jeu. Notre capacité à s’adapter à toutes circonstances va être l’un des critères importants de la performance finale.

Certains joueurs vous ont-ils déjà dit qu’ils ne participeraient pas aux JO préférant se reposer ou préparer un transfert ?

Il n’y a aucun joueur pour l’instant qui a mis en balance cet aléa personnel. Tous les joueurs sollicités ont tous montré un engagement et une détermination à participer à ces JO totalement, à 100%, sans aucune condition de participation.

Joffrey Lauvergne fait-il toujours partie de vos plans alors qu’il brille à Kaunas, mais qu’il n’a plus été appelé depuis 2017 ?

En ce qui concerne Joffrey, il fait partie de notre groupe élargi et effectivement, comme on suit l’ensemble des joueurs, on a effectivement observé qu’il faisait une saison plutôt intéressante avec le Zalgiris. Donc il fait partie des potentiels sélectionnables.

(avec Anthony Rabemanisa)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi