mardi 18 juin 2024

Vincent Pourchot (Tours) : « Je suis monté à 1,1 million de fans sur Tik Tok »

À lire

Vincent Pourchot évolue dans un relatif anonymat à Tours en Nationale 1. Mais le pivot, plus grand joueur français avec ses 2m22, est aujourd’hui une star… de Tik Tok. Il nous raconte cette aventure inédite et assez folle.

Comment êtes-vous devenu une star des réseaux sociaux et de Tik Tok en particulier ?

Tout a commencé lors du premier confinement. Un coéquipier m’a parlé de Tik Tok. Je faisais des vidéos simples, notamment des imitations de films (les Tuche, les Visiteurs, etc.), certaines aussi sur ma taille. Un matin, quand je me suis connecté, j’avais 200 000 notifications ! C’était comme un ouragan, je n’en croyais pas mes yeux.

Vincent Pourchot aime discuter avec les internautes

Que s’est-il passé par la suite ?

Je continuais à faire mes vidéos pour le plaisir et la communauté a continué à me suivre. Je suis monté en quelques semaines à 1,1 million d’abonnés. J’aime discuter avec les internautes, j’ai même pu échanger avec l’une de mes idoles Adil Rami.

N’avez-vous pas peur que cela empiète sur vos performances sportives ?

Non, c’est une des limites que je me suis fixée. Le basket est prioritaire. Je ne fais mes vidéos que quand j’ai du temps libre, pas sur mon temps de récupération par exemple. Une personne s’occupe désormais de mes réseaux sociaux, j’ai trop de followers, je ne peux plus le gérer seul comme avant. J’ai été gravement blessé, je finis ma rééducation là et ça m’a beaucoup aidé pour penser à autre chose, m’aérer l’esprit. Quand vous êtes blessé, plus personne ne vous appelle, faire ces vidéos a été un sacré bol d’air pour moi.

« Un matin, quand je me suis connecté, j’avais 200 000 notifications. C’était comme un ouragan, je n’en croyais pas mes yeux »

Quels sont vos projets ?

J’ai été contacté par une agence d’influenceurs. Ils vont s’occuper de mon image, cibleront les campagnes qui peuvent me correspondre, des publicités avec des marques de sport par exemple. Je ne sais pas si cette nouvelle notoriété durera, ça peut être éphémère, mais je profite de ce qui m’arrive et on verra pour la suite. Je me concentre sur mon retour avec Tours après ma rupture des ligaments. J’espère que le club montera en Pro B et j’espère aussi que je pourrai prolonger mon contrat qui arrive à son terme cette saison.

Pourriez-vous arrêter le basket et devenir influenceur ?

Non le basket je le pratique depuis gamin, c’est ma passion. Je n’ai que 29 ans, j’ai encore de belles années devant moi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi