mardi 5 mars 2024

Vingegaard, le cauchemar de Pogacar

À lire

Eric Mendes
Eric Mendes
Journaliste

Deuxième du dernier Tour de France derrière Tadej Pogacar, Jonas Vingegaard s’est invité à la table des grands. Au point maintenant de faire pleinement partie des plans de la Jumbo-Visma pour la saison 2022.

Dans une carrière, il y a toujours des années charnières qui permettent de basculer dans une autre dimension. 2021 restera l’année qui a permis à Jonas Vingegaard de marquer les esprits. Il y a bien évidemment les résultats, mais c’est surtout la manière qui compte.

A 25 ans, le Danois a clairement envoyé un message à son équipe. Il est de la classe des coureurs capables de rivaliser avec les plus grands. En terminant à 5 minutes et 20 secondes de Tadej Pogacar sur le dernier Tour de France, il a tout simplement démontré sa capacité et son talent à tenir le rythme du prodige slovène pendant trois semaines et sans craquer malgré la pression de devoir suppléer son leader, Primoz Roglic.

Sur le Tour du Pays basque, il avait dû travailler pour ce dernier, mais il avait tout de même terminé déjà à la deuxième place du général avec le maillot de meilleur jeune devant le troisième…

Pogacar. Le Danois est clairement un phénomène capable de dynamiter aussi le scénario d’une course. Et pour cette saison 2022, cela ne devrait pas changer. Bien au contraire, le rôle de Vingegaard devrait être plus important au sein de la formation Jumbo-Visma comme l’a affirmé le patron, Merijn Zeeman, lors de la présentation de l’équipe.

« Nous voulons partir sur le Tour de France avec deux leaders, Roglic et Vingegaard. Derrière, nous aurons Wout van Aert dans un rôle libre pour les étapes. Avec en plus, Kuss et Kruijswijk en montagne, mais aussi Dennis qui peut les aider en montagne et sur le plat. Nous avons un groupe important et on voulait prendre déjà des décisions importantes avant d’annoncer le groupe complet après les Classiques. »

« On va le traiter comme il le mérite »

Il ne fait aucun doute que Jonas Vingegaard sera maintenant un véritable leader chez Jumbo-Visma au même titre que Primoz Roglic selon Zeeman.

« Jonas et Primoz seront nos deux leaders cette saison. Evidemment, il suffit de regarder le palmarès de Primoz pour comprendre qu’il reste notre grand leader, mais on se devait de se projeter et offrir une opportunité. Primoz est toujours devant, mais on a aussi une grande confiance en Jonas qui possède tout pour être aussi un grand leader.

On va tout faire pour l’y aider et le traiter comme il le mérite. Dans le vélo, on ne sait jamais ce que nous réserve une course. C’est évident que Pogacar est fort sur les terrains avec une équipe à son service. On se devait aussi d’être prêt et de commencer aujourd’hui à nous préparer à nos objectifs majeurs de la saison. »

Si le Tour ne se gagne pas en début de saison, il peut pour autant déjà se perdre à ce moment-là. Chez Jumbo-Visma, on n’a pas pour habitude de laisser place à l’improvisation. C’est pour cette raison que l’on focalise déjà toutes les intentions sur Jonas Vingegaard.

En prolongeant son contrat jusqu’en 2024, le Danois sait qu’on lui offre la chance de continuer à travailler et progresser sereinement pour démontrer tout son talent.

Jonas Vingegaard, successeur de Pogacar ?

« Je suis très heureux de prolonger mon contrat. Notre collaboration a été une réussite jusqu’à présent et on espère encore continuer à construire de beaux succès dans le futur. Je me sens bien ici. C’était donc un choix facile et évident que de rester dans l’équipe plus longtemps. » Et le fait de voir le Tour de France partir depuis le Danemark le motive encore plus pour écrire de belles pages dans sa carrière.

« Peut-être que si ce n’était pas au Danemark, j’aurais pu faire la Vuelta ou encore le Giro, des courses que je voudrais faire à l’avenir, mais je ne cache que je préfère faire le Tour cette année. Surtout qu’il part du Danemark. Puis il y a quelque chose de spécial sur le Tour de France. Cela se ressent quand on y est. » Avant de rajouter sans pression.

« Je vais toujours donner le meilleur de moi-même. Je me concentre sur mon développement et ma progression, mais c’est cool de sentir la confiance de l’équipe et de cette possibilité de devenir l’un des leaders. L’an passé, j’ai beaucoup appris sur moi-même et sur la façon de gérer certains aspects de la course. Evidemment, il y avait de la pression, mais j’ai su la gérer. Je veux simplement progresser et continuer à grandir. Tant que j’y arrive physiquement et mentalement, je serai déjà heureux. »

Jonas Vingegaard a toujours les jambes pour faire de grandes choses. Il ne lui manquait que ce petit déclic pour s’affirmer et s’épanouir. C’est désormais le cas. A croire que l’année 2022 pourrait bien lui offrir son plus beau rôle. Celui de leader.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi