jeudi 29 septembre 2022

Vrai ou faux : connaissez-vous vraiment Romain Ntamak, le fils d’Emile ?

À lire

Déceler le vrai du faux quand on parle d’un Ntamack est un vrai défi tellement la lignée est exceptionnelle et capable de tous les exploits. Romain peut-être encore davantage qu’Emile, son père, qui avait pourtant mis la barre très haute.

Première sélection en équipe de France avant son premier match de Top 14 – faux

Mais c’est presque vrai… Car s’il a effectué son premier match chez les pros, en Top 14, le 30 septembre 2017 avec le Stade Toulousain face à Agen (en entrant en jeu à la pause), à 18 ans et 5 mois, le sélectionneur de l’équipe de France, Guy Novès, n’avait pas attendu pour l’inscrire sur la liste Elite qui protège les joueurs internationaux, en juin de la même année. Pour sa première cape, il a dû attendre le 1er février 2019 face au Pays de Galles (comme son père en 1994) dans le Tournoi des VI Nations.

Ntamack est l’ambassadeur d’une marque de montres américaines – vrai

Depuis décembre 2020, le jeune international a franchi un cap en termes de visibilité en devenant l’ambassadeur de la marque américaine Garmin, plus particulièrement de la collection Marq avec le modèle Marq Athlète. Déjà utilisée à l’entraînement par la plupart des joueurs du Stade Toulousain, la montre est aussi au poignet de sa mère, très sportive, Marie-Christine « qui était presque plus excitée que moi à l’idée que je rejoigne la famille Garmin » déclarait Romain au moment d’officialiser ce partenariat.

Il a été champion du monde U20 à l’ouverture – faux

Si Romain a bien débuté la Coupe du Monde U20 en France en 2018 au poste de demi d’ouverture, face à l’Irlande, il a ensuite laissé la place à Carbonel face à la Géorgie, avant d’être décalé en premier centre pour la suite et la fin de la compétition parce que les coachs voulaient associer les deux jeunes talents. C’est donc au centre qu’il a participé aux victoires face à l’Afrique du Sud, la NouvelleZélande, en demi, et l’Angleterre en finale.

Ntamack a marqué son premier essai international lors de sa première titularisation – vrai

Première titularisation en Bleus, premier essai… face à l’Ecosse au Stade de France lors du Tournoi 2019 et une victoire 27-10 qui annonçait la suite. Car, à chaque fois que Romain a marqué un essai avec l’équipe de France (4), la victoire était au bout face à l’Italie, le Pays de Galles et l’Irlande.

Le plus jeune bleu en Coupe du monde – vrai

20 ans et 143 jours… jamais un joueur français aussi jeune n’avait disputé un match de Coupe du monde. C’était au Japon en 2019 pour le premier match des Bleus face à l’Argentine pour une victoire difficile 2321, mais décisive pour la qualification au cours de laquelle Romain inscrit deux transformations et deux pénalités. A l’issue de la compétition, il était élu révélation de la Coupe du monde, une grande première pour un joueur français.

Ntamack a égalé son père – vrai

En attendant d’espérer se forger le même palmarès que son père, six fois champion de France et trois fois champion d’Europe… Romain a rejoint Emile en remportant une première Coupe d’Europe en 2021 avec le Stade Toulousain face à La Rochelle, 16 ans après le troisième sacre du paternel. C’est la première fois dans l’histoire de la Coupe d’Europe qu’un fils succède à son père.

Sa mère a été son prof de maths – faux

Si son père l’a bien entraîné lorsqu’il faisait partie de l’école de rugby du Stade Toulousain, en benjamins et en minimes, sa mère n’a jamais été son prof de maths. Et pour cause, Marie-Christine, la fille de Jean-Claude Séguéla, ancien demi d’ouverture de Pamiers dans l’Ariège (champion de France de troisième division en 1963), est prof… de gym dans un lycée toulousain et grande sportive qui effectue régulièrement des trails et des marathons. Les parents de Romain sont aujourd’hui séparés.

Son parrain est aussi un stadiste – vrai

Le Stade Toulousain est une grande famille… qui existe aussi en dehors des stades. Le parrain de Romain n’est autre que Christophe Guiter, l’ancien talonneur, qui fut trois fois champion de France avec son père, Emile, en 1994, 1995 et 1996. Mais ça ne s’arrête pas là car le parrain du jeune frère de Romain, Théo, également licencié au Stade, n’est autre que Michel Marfaing, ancien trois-quarts devenu directeur du centre de formation du club, autre grand pote d’Emile avec lequel il fut lui aussi trois fois champion de France en 1997, 2001… et 1999, l’année de naissance de l’aîné des Ntamack.

Ntamack a un tatouage qui représente le logo du Stade Toulousain – faux

Le prodige du rugby français a plusieurs tatouages, mais le premier qu’il s’est fait faire, sur le bras droit, représente quatre flèches apaches en référence à son père, sa mère, son frère et lui-même. Et aucun logo des Rouge et Noir ne figure encore sur son corps.

Ntamack est le plus jeune à inscrire un essai dans le Tournoi – vrai

A son record de précocité en Coupe du monde s’ajoute celui du Tournoi. Le 23 février 2019, son premier essai inscrit dans le Tournoi avec le XV de France contre l’Ecosse a fait de lui le plus jeune marqueur des Bleus dans l’histoire de la compétition, à 19 ans et 298 jours.

Il poursuit ses études – vrai

Il a obtenu son bac au lycée de Jolimont en 2017, mais n’a pas enchaîné avec un parcours universitaire. « Depuis que j’ai intégré l’équipe première, je les ai mises de côté, disait-il au site du club la saison passée, car je veux me consacrer à 100% à mon sport. D’autres les continuent et s’en sortent bien, cela dépend des caractères. »

Tom Boissy

Ne manquez-pas Rugby magazine, en vente ici ou chez votre marchand de journaux

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi