samedi 2 mars 2024

Wiloo : « Je n’ai raté quasiment aucun match de l’OL depuis vingt ans ! »

À lire

Julien Huët
Julien Huët
Journaliste

Comptant parmi les principaux influenceurs de football sur la planète YouTube, Wiloo est un inconditionnel de l’OL. Il décrypte la dernière saison de l’OL et ses souvenirs de supporter.

Quel est votre rapport avec l’OL ?

C’est mon club de cœur, donc disons un rapport amoureux. A la radio, à la télé ou au stade, je n’ai raté quasiment aucun match depuis vingt ans.

Vous souvenez-vous de votre premier match au stade Gerland ?

C’était en 2002, une victoire contre Rosenborg 5-0 grâce à un doublé de Tony Vairelles et des buts d’Eric Carrière, Sonny Anderson, et de Peggy Luyindula. Suivi du mythique 33 contre l’Inter Milan.

Wiloo amoureux de l’OL du début des annnées 2000

Quels sont vos principaux souvenirs ?

Ils sont trop nombreux pour être évoqués de manière exhaustive mais, au stade, j’ai un grand souvenir d’une victoire 3-2 contre Le Mans alors que l’OL était mené 0-2 : buts de Sidney Govou, Karim Benzema et de Milan Baros. Je me rappelle aussi du premier match de Fred contre Monaco et son doublé.

Sinon à la télé, le 3-0 contre le Real Madrid, les victoires contre le Werder Brême, ou le crève-cœur de San Siro et cette 88ème minute maudite contre l’AC Milan en quarts de finale de la Ligue des Champions.

Plus récemment, j’ai adoré la double confrontation contre Besiktas en quarts de finale de la Ligue Europa, ou la victoire 3-2 au Vélodrome contre Marseille.

Qui sont vos joueurs préférés passés par l’OL ?

Juninho, Sonny Anderson, Cris, Sidney Govou, Grégory Coupet, Tiago, Michael Essien. Plus récemment, Nabil Fekir, Memphis Depay et Lucas Paqueta.

« L’OL doit être plus audacieux »

Que pensez-vous de la saison 2020/2021 de l’OL ?

Elle a forcément été frustrante : il y avait la place et l’effectif pour faire beaucoup mieux. L’absence de qualification pour la Ligue des Champions est douloureuse, mais même le titre était accessible. J’ai été déçu que l’équipe n’offre pas une sortie réussie à Memphis Depay.

Comment voyez-vous l’avenir ?

Je suis partagé entre inquiétude et sérénité. De l’inquiétude car les perspectives économiques ne sont pas idéales, et parce que l’OL n’a pas tout à fait pris le virage de la modernité sportive : les cellules de recrutement sont trop réduites, il y a une faible sensibilité jeu dans l’organigramme à l’exception de Juninho.

De la sérénité car il y a des bases solides, et notamment un centre de formation qui déçoit rarement. J’ai confiance en mon club, mais il doit réussir à changer de cap et être plus audacieux, notamment sur ses choix d’entraîneur (entretien réalisé avant la nomination du nouvel entraîneur de l’OL, Ndlr).

Quel regard portez-vous sur la communauté lyonnaise sur les réseaux sociaux ?

Elle est exigeante car passionnée. Elle est parfois démesurément caustique, mais aimant profondément son club et souhaitant le voir à sa place. Je dirais aussi qu’elle est créative.

> Retrouvez cet entretien dans le magazine Le Foot Lyon, en vente chez votre marchand de journaux ou sur le site lafontpresse.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi