jeudi 25 juillet 2024

Wimbledon : Carlos Alcaraz en toute décontraction

À lire

Alcaraz reste sur son nuage en grand chelem. L’Espagnol déroule son tennis avec une tranquillité débordante à Wimbledon. Non sans oublier les bases du sport qui demande effort et discipline. Le vainqueur de Roland Garros a une mission pour le moment sans pression.

Son titre à Roland Garros a donné encore de l’épaisseur à l’armoire à trophée. Carlos Alcaraz est indéboulonnable avec son adversaire n°1 Jannick Sinner. Le n°2 mondial reste un adversaire redoutable alors que la quinzaine de Wimbledon a commencé depuis 4 jours. Aussi léger que possible, le joueur de 21 ans marche sur les traces de toutes les légendes du tennis en implosant record après record.

D’ailleurs, il sera en cas de victoire le 7ème joueur dans l’histoire à réaliser le doublé entre la terre battue et l’herbe. Cette transition mythique entre Roland Garros et Wimbledon que l’ancien big 3 avait réalisé par le passé. Sa surface favorite sur gazon est propice à son jeu toujours aussi dur à décrypter pour les joueurs.

À LIRE AUSSI : l’interview de l’Espagnol

Alcaraz à la recherche de régularité à Wimbledon

Il dominerait la course annuelle du Grand Chelem en cas de victoire sur le mythique gazon londonien. Carlos Alcaraz cherche à gagner un deuxième titre consécutif à Wimbledon, le 4ème dans cette catégorie. Il sera alors à 20 unités de Novak Djokovic à 21 ans seulement. Alors qu’il reste encore bien des choses à accomplir, l’Espagnol prend les matches avec sérieux et décontraction.

Bien qu’au deuxième tour, il ait eu un premier set accroché avec la perte du break en fin de set. Alcaraz sait serrer le jeu pour faire la différence avec un changement de rythme au filet.

Toujours pour le plaisir de jouer et du spectateur, l’Espagnol a grimpé le curseur en matière de concentration. Il a maîtrisé sans forcer l’ensemble du match et ce qui lui donne plus de force. Le natif de l’académie de Nadal possède bon nombres d’atout encore dans son jeu et quelques corrections à apporter.

D’abord en fond de court, Alcaraz propose parfois quelques coups neutre qu’il doit transformer en arme de destruction pour son adversaire. Parfois, il s’entête à donner des points gratuits sur son service. Symbole d’un relâchement encore coupable.

Reste aussi la volée qu’il peut conclure avec plus de vitesse. Au lieu d’amortir constamment, le jeune Espagnol devrait claquer celle-ci pour se faciliter le point. Des imperfections qui n’ont encore aucune incidence sur son parcours.

Calme, sans émotion et constance, la philosophie Alcaraz

Le calme, la constance, sans émotion ou plutôt toujours avec l’antidote de la joie. Alcaraz évolue constamment sur lui-même et il l’a démontré à Roland Garros. En l’espace d’un an, l’Espagnol sait gommer les virus de son logiciel tennistique. C’est sa grande force. Comme si pour écrire l’histoire année après année, il savait exactement où placer la mise à jour.

Parler de stress pour Carlos Alcaraz relève désormais de la fantaisie. À la porte d’Auteuil, il a clairement saisi la chance de remporter un titre qui lui manquait. En 2023, les crampes ont eu raison de lui. Sans pour autant se chercher d’excuse, il a accepté sa défaite mentale. En 2024, il a transformé son problème en une remarquable solution.

Bien sûr, il y a quelques trous d’air comme lors de l’introduction de sa saison sur herbe. Qu’importe, Carlitos sait que ces défaites sont d’excellentes piqûres de rappelle avant un Grand Chele. D’ailleurs, elle lui donne cette modestie qui est la sienne sur sa jeune carrière.

C’est toute la beauté de l’Espagnol qui joue au tennis comme un loisir qui lui donne envie de sourire avec le spectateur. S’il continue ainsi, toutes les gloires du tennis regarderont le gamin avec respect et admiration.

À LIRE AUSSI ; vos mags à découvrir

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi