mardi 16 juillet 2024

Wout Van Aert, le phénomène du début de saison dans le peloton

À lire

Impressionnant depuis le début de saison, Wout Van Aert sera l’un des coureurs à suivre de la Jumbo-Visma sur le Tour de France même s’il devrait d’abord être au service de Primoz Roglic.

Il n’a pas fini de nous surprendre. A 26 ans, Wout Van Aert n’est plus le jeune premier de la classe qui découvrait le World Tour en 2019. En seulement deux saisons, le coureur belge a démontré son importance sur la route comme il l’avait fait en cyclo-cross.

L’hiver dernier, il a peaufiné sa préparation en remportant la Coupe du monde devant Mathieu van der Poel et Thomas Pidcock. Les prémices des succès à venir sur route. Et avec deux étapes sur Tirreno-Adriatico, et notamment une 2ème place au général, le Belge de la Jumbo-Visma prenait rendez-vous avec les Classiques du printemps.

Wout Van Aert, le coureur à suivre

« On a vécu un excellent début de saison, explique Arthur van Dongen. On a réussi à accrocher de beaux podiums et de belles victoires comme l’Amstel Gold Race avec Wout Van Aert. Nos leaders ont confirmé qu’ils étaient déjà présents pour jouer la gagne. »

Wout Van Aert n’a pas manqué de marquer les esprits comme sur l’Amstel Gold Race ou Gent-Wevelgem qu’il a remportées avec brio même si le Tour des Flandres reste une petite ombre à son début de saison avec une 6ème place. L’occasion pour son directeur sportif de saluer son coureur et de fixer les objectifs à venir, notamment sur le Tour de France.

« On avait mis les Classiques comme objectif majeur, mais il a aussi réussi de belles choses sur Tirreno-Adriatico, notamment sur le contre-la-montre. Il sera là pour aider Primoz Roglic sur le général du Tour de France. »

En brillant sur tous les terrains et même sur le chrono, Wout Van Aert pourrait bien nourrir de nouvelles ambitions sur le Tour. Mais, pour Arthur van Dongen, il n’y a pas de débat, le Belge sera au service de son leader. « On fait en sorte d’avoir un programme précis pour chacun dès l’hiver.

Chacun connaît son rôle et on planifie aussi bien des objectifs individuels et collectifs. C’est un gros travail de management à faire et chacun y trouve son compte au final. Les grandes lignes sont toujours acceptées par tous. » Toutefois, cela ne devrait pas l’empêcher de continuer d’accrocher quelques lignes et étapes supplémentaires à son palmarès sur les routes de France.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi