jeudi 23 mai 2024

10 joueurs qui ont besoin de l’Euro pour s’affirmer

À lire

Ils sont trois parmi d’autres à devoir mettre la performance au centre de leur Euro : Joselu en Espagne, Marcus Thuram en France et Sané pour l’Allemagne.

Kvicha Kvaratskhelia – Géorgie

Arrachée au terme d’une campagne de qualifications à rallonge, conclue en barrage et aux tirs au but face à la Grèce, la qualification de la Géorgie est une grande première qui va permettre à son meilleur joueur d’entrer dans la cour des grands. Un peu inespérée, cette présence peut permettre aux joueurs de Sagnol de surprendre dans un groupe plutôt accessible avec le Portugal, la Turquie et la République tchèque. Deux ans après avoir offert le Scudetto à Naples, le talent de Kvaratskhelia suffira-t-il pour hisser son pays au niveau des meilleurs ?

À LIRE AUSSI : toute l’actualité du foot dans votre mag

Marcel Sabitzer – Autriche

Ses échecs au Bayern et à Manchester United, où il fut prêté six mois la saison passée n’ont pas remis en cause son statut au sein d’une sélection ambitieuse qui aura son mot à dire dans le groupe de la France, malgré l’absence d’Alaba. C’est depuis Dortmund que le milieu de terrain polyvalent préparait sa troisième phase finale d’affilée.

Ianis Hagi – Roumanie

Le fils de celui qu’on avait appelé le Maradona des Carpates, Georghe Hagi, n’atteindra jamais le même niveau, mais cela ne l’empêche pas d’avoir déjà, à 25 ans, évolué dans cinq championnats européens, de sa Roumanie natale à la Liga où il évolue depuis cette saison à Alavès, en passant par la Serie A (Fiorentina), la Belgique (Genk) et l’Ecosse (Glasgow Rangers). De quoi avoir les épaules assez larges pour mener le jeu d’une sélection qui n’a plus passé le 1er tour d’un Euro depuis 24 ans ?

Zeki Amdouni – Suisse

Son transfert en Premier League, au FC Burnley, a récompensé sa belle saison au FC Bâle (22 buts) et confirmé ses débuts internationaux avec la Nati. A 23 ans, l’attaquant d’origine turque est à la croisée d’une carrière prometteuse à condition qu’il parvienne à bien appréhender la pression d’une première grande compétition internationale.

Leroy Sané – Allemagne

Malgré son incontestable talent, et un début de carrière sur les chapeaux de roues, l’ancien joueur de Schalke 04 et Manchester City symbolise malgré lui toutes les difficultés de la Mannschaft depuis son titre mondial de 2014. Et la crise que traverse le Bayern Munich cette saison en Bundesliga n’est pas de nature à le remettre en confiance à quelques semaines d’une échéance capitale pour tout le foot allemand.

Federico Chiesa – Italie

Alors que son avenir à la Juventus n’était pas encore déterminé et que Manchester United espérait l’attirer à lui, la botte secrète de la Squadra Azzurra trainait toujours dans son sillage un genou fragilisé depuis une rupture des ligaments croisés en janvier 2022. Héroïque lors du dernier Euro, il tardait à confirmer sa montée en puissance, peut-être pour mieux surprendre son monde et refaire en Allemagne, le gros coup réalisé en Angleterre en 2021.

Marcus Thuram – France

Trois ans après avoir fait ses débuts en Bleus lors du dernier Euro, il revient plus fort pour prétendre à un temps de jeu supérieur dans une équipe plus ambitieuse que jamais. Ses performances avec l’Inter Milan cette saison sont suffisamment convaincantes pour en faire un titulaire en puissance aux côtés de Mbappé.

Cody Gakpo – Pays-Bas

Révélé lors du dernier Mondial au Qatar, alors qu’il évoluait au PSV Eindhoven, Gakpo n’a pas vraiment réussi à changer de dimension malgré son transfert vers Liverpool où il partage cette saison son temps de jeu avec David Nunez. Repositionné avant-centre par Jürgen Klopp, il conserve la confiance de Koeman chez les Oranje dans un rôle plus reculé, mais sous la pression du jeune Simons.

Dominik Szoboszlai – Hongrie

Annoncé comme un futur grand, capitaine d’une Hongrie qui recommence à exister sur la scène internationale, le talentueux milieu de Liverpool sera très attendu en Allemagne pour son premier Euro, après avoir manqué le dernier, disputé à domicile, en raison d’une blessure aux adducteurs. Comparé à Gerrard par les supporteurs des Reds, Dominik jouera gros pour la troisième qualification d’affilée d’un pays qui n’avait plus été à pareille fête depuis les années 80.

Joselu – Espagne

Prêté par l’Espanyol Barcelone au Real pour compenser la blessure de Vinicius en début de saison, le natif de… Stuttgart en a aussi profité pour conforter sa position au sein d’une Roja qu’il ne fréquente que depuis la saison passée. A 34 ans, il pourrait encore étonner pour son premier grand rendez-vous international. A condition d’y être.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi