lundi 26 février 2024

A La Rochelle basket et rugby font bon ménage

À lire

La Rochelle n’est plus seulement une terre de rugby. Leader de Pro B, le basket se fait une petite place dans l’univers du ballon ovale pour sa deuxième saison à ce niveau.

Après 26 ans de disette, La Rochelle a retrouvé la Pro B en 2022. Au même moment, les rugbymen décrochaient le premier titre européen de leur histoire. Aujourd’hui, ils sont doubles champions d’Europe et les basketteurs sont leaders de Pro B.

Les deux sports font bon ménage dans cette ville de 78 000 habitants, partagent les mêmes valeurs et les mêmes bureaux : « Nous avons beaucoup de partenaires, de sponsors communs avec le rugby, les services sont en commun aussi. J’ai été surpris par la passion du basket ici. Je pense qu’il y a de la place pour deux sports. On fait une moyenne de 1400 spectateurs. On pourrait faire 3-4000 spectateurs » explique Aymeric Jeanneau, le manager général du club.

L’année de la montée, le nombre d’abonnés a triplé et la salle Gaston Neveur a été rénovée, elle peut désormais accueillir 1677 spectateurs (1800 sur certaines configurations). Si l’engouement se confirme, la salle risque d’être rapidement trop petite :

« Une nouvelle salle ? Cela fait partie des nombreuses réflexions que l’on a mais, pour l’instant, nous n’en sommes qu’au stade de la réflexion » lâche Aymeric Jeanneau. Une perspective que peut comprendre Jérémy Sternbach, co-fondateur du club des supporteurs Bastion Rupella même si les fans de la première heure sont très attachés à Gaston Neveur :

« Cela ferait drôle, mais on doit passer par là à terme, avoir une salle plus grande permettra de répondre aux nombreuses demandes. Ce qui est important, c’est que le club reste à taille humaine. Il y a un maillage local important, un gros soutien populaire et des entreprises locales. Le club peut bien évoluer encore, le potentiel est là. »

À LIRE AUSSI : les petits nouveaux du basket à retrouver dans votre mag

« La Betclic Elite n’est pas une fin en soi »

Le travail jusqu’à présent a été bien fait et Jérémy Sternbach fait pleinement confiance aux dirigeants et à Aymeric Jeanneau dont l’arrivée en avril 2020 a été décisive dans le développement du club.

« L’arrivée d’Aymeric Jeanneau a été fondamentale, le club a une chance énorme de l’avoir. On note une ferveur pour le basket depuis la montée en NM1. On a connu des sentiments différents, les saisons difficiles puis la saison incroyable avec les play-offs et la montée en Pro B. Les playgrounds de la région sont pleins, on a beaucoup d’échanges avec la direction, les joueurs sont très disponibles, on les voit à la fin des matches, ils viennent aussi dans les clubs, s’entraîner avec les jeunes. Des liens se tissent sur le territoire. » se réjouit Jérémy Sternbach.

La prochaine étape pour l’impressionnant leader de Pro B emmené par son meneur américain Tray Buchanan dans le jeu et les attitudes est une montée en Betclic Elite. Ambitieux, mais raisonnable, Aymeric Jeanneau se veut prudent :

« On est un petit budget (le 12ème de Pro B, Ndlr) en haut du classement. On apprécie le travail fait, mais on ne prend pas cette place au classement comme un acquis. A long terme, on veut continuer à avancer. Si on peut monter, ce serait top, mais aller en Betclic Elite n’est pas une fin en soi. On veut continuer à développer le club, offrir une émotion sportive aux gens. On attache aussi beaucoup d’importance à la formation, on a fait venir en ce sens Michaël Bur, le formateur de Victor Wenbanyama. » La Rochelle est un bel exemple de la cohabitation intelligente de plusieurs sports de haut niveau.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi