lundi 27 mai 2024

Alfa Romeo se met à la mode chinoise avec Zhou

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

Premier Chinois à participer au championnat du monde de F1, Zhou le nouveau pilote Alfa Romeo doit essayer de se faire une place.

Guanyu Zhou a été recruté par Alfa Romeo pour la saison 2022. Le natif de Shanghai, âgé de 22 ans, remplace l’Italien Antonio Giovinazzi. Une grande première en F1 pour un pilote chinois. Ce pilote de réserve chez Alpine pour la deuxième saison de rang en 2021 est logiquement attendu au tournant. Propulsé en F1, il est ivre de bonheur :

« Merci à cette équipe de me donner l’opportunité de piloter en F1. J’ai rêvé dès mon plus jeune âge de grimper le plus haut possible dans un sport qui me passionne. Maintenant le rêve est devenu réalité. C’est un privilège pour moi de commencer ma carrière en Formule 1 avec une équipe emblématique, une équipe qui a lancé tant de jeunes talents.

Je me sens bien préparé pour cet immense défi, aux côtés d’un talent de classe mondiale comme Valtteri Bottas. L’objectif sera d’apprendre le plus possible et le plus rapidement possible. Etre le tout premier pilote chinois en Formule 1 est une percée dans l’histoire du sport automobile chinois. Je sais que beaucoup d’espoirs reposeront sur moi ».

Alfa Romeo et Zhou un pari audacieux et risqué

En recrutant Zhou, Alfa Roméo a fait le choix de la nouveauté en 2022, mais également un vrai pari économique :

« Sa venue est une décision cruciale pour l’avenir de l’écurie. Bien entendu cette décision n’est pas basée uniquement sur le fait que Zhou soit un pilote chinois, que ce sera un gros coup de pouce pour l’entreprise, les sponsors et même la F1, mais elle est aussi basée sur le fait qu’il a été un des leaders en F2. Il a en particulier gagné à Bahrein et à Silverstone.

C’est un pilote très talentueux comme l’ont démontré ses résultats dans cette catégorie. Nous allons l’aider à s’épanouir encore plus en Formule 1. Nous sommes fiers de notre équipe 2022 et nous sommes confiants sur le fait que Zhou et Valtteri formeront un bon duo » a réagi Frédéric Vasseur. Rappelons quelques dates importantes dans le parcours de Zhou.

Son intronisation dans la catégorie reine du sport automobile a un point d’ancrage en 2012. L’adolescent débarque alors à Sheffield dans le nord de l’Angleterre pour rejoindre une équipe de karting.

Après avoir enregistré quelques bons résultats dans différentes catégories de monoplaces, il intègre, en 2019, la Renault Sport Academy, la filière du constructeur français (devenu Alpine), chargée d’encadrer de jeunes pilotes pour les faire monter vers la F1. En 2019, pour sa première saison en F2, le Chinois finit meilleur rookie (débutant) et se classe 7ème au volant d’une UNI-Virtuosi Racing. En 2020, il remporte sa première victoire à Sotchi et termine 6ème du championnat.

Préféré à Piastri…

En 2021, il est sacré champion d’Asie de F3, mais se classe 3ème en F2 derrière l’intouchable Oscar Piastri qui fait partie de l’Académie Alpine, qui a remporté trois titres consécutifs de 2019 à 2021 (Formule Renault Eurocup, Formule 3 puis Formule 2) et qui méritait sa place en F1.

Zhou ne sort pas de nulle part, mais ce n’est pas suffisant pour convaincre Franck Montagny (Canal+) :

« Je ne m’attends pas à grand-chose. Je ne suis pas un grand fan de ces pilotes payants. Oscar Piastri méritait lui totalement sa place en Formule 1 et pourtant il ne l’a pas eue. D’année en année, il a glané les titres en F3, F2 et Formule Renault. Il devrait être en F1.

Alfa Romeo lui a préféré Zhou, ce que je peux comprendre aussi d’un point de vue financier. Alfa Romeo a besoin d’argent. En F1, c’est crucial. Alors, quand on apporte la somme qu’apporte Zhou, c’est normal qu’on trouve un baquet. Il n’est pas un pilote ridicule au volant, mais il a gagné sa place d’abord par l’argent.

Montagny sceptique sur Zhou

En F1, une fois qu’on y est, on peut toujours se trouver une opportunité. On ne sait jamais ce qui peut se passer. Le but est d’y être. En ce sens, Zhou a réussi ce pari. Bravo à lui. Reste le plus compliqué à faire : prouver ! »

Une fois la promotion de Zhou connue, le Chinois a fait l’objet d’une pluie de critiques sur les réseaux sociaux : « Pour être honnête, je pense que la plupart d’entre elles ne sont pas fondées, l’a défendu Piastri beau joueur.

D’accord nous savons tous que Zhou a un certain soutien financier, mais il performe aussi. Il a même mené le classement de F2 durant la première partie de l’année. Il n’arrive certainement pas sans aucun résultat. Ce sera difficile pour lui contre Bottas qui sera un équipier très performant. Je suis impatient de voir comment il va s’en sortir. Je pense qu’il va faire du bon travail ».

Pour Zhou l’équation est claire : « A moi de montrer mes qualités en F1. » Premier élément de réponse le 20 mars à Bahrein.

L’AVIS DE FRANCK MONTAGNY

« Je ne crois pas dans ce garçon. On sait pourquoi il est présent en Formule 1. Pour moi, il n’a pas sa place. On aurait dû mettre Oscar Piastri à sa place. Je comprends pourquoi il a été privilégié. La mallette de dollars est plus importante chez lui. Je ne peux qu’être déçu de ce choix. On verra sur la piste de quoi il est capable. »

L’arrivée de Zhou sera scrutée de très prêt et ses performances aussi. L’analyse dans votre mag F1.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi