mercredi 5 octobre 2022

Anthony Méric (Montauban) : « Avoir un rôle de leader dans mon club »

À lire

En fin de contrat avec Toulon, le demi de mêlée Anthony Méric a décidé de rejoindre à 26 ans et pour deux ans Montauban, son club de coeur, avec une certaine ambition.

Comment s’est passée la préparation ?

Plutôt bien, c’est un peu un nouveau groupe, avec 18 nouveaux joueurs. Cela pourrait paraître compliqué d’avoir un bon état d’esprit au début mais, au final, on a une très bonne équipe, assez jeune, tout le monde s’entend bien.

Racontez-nous vos premiers échanges avec le coach.

C’est un très bon coach basé sur le relationnel. Cela ne peut que bien se passer. Il y a un bon état d’esprit.

Anthony Méric rejoint son club de coeur

Pourquoi avez-vous choisi de rejoindre Montauban ?

J’étais en fin de contrat à Toulon, les dirigeants avaient déjà recruté Julien Blanc de Brive. Je savais qu’ils ne comptaient pas me garder. C’est une période assez délicate avec la Covid pour trouver des clubs. Montauban, c’est un club que je connais, c’est mon club de coeur. Le choix a été rapidement fait, et surtout pour avoir plus de temps de jeu afin de pouvoir m’exprimer pleinement.

Ces dernières années à Toulouse puis à Toulon, vous avez été souvent dans l’ombre d’un autre demi de mêlée. En signant à Montauban, vous aurez un rôle de titulaire.

J’aimerais plus avoir un rôle de leader, retrouver confiance en moi. Le choix de Montauban me paraissait bien surtout avec le projet actuel et pour les années à venir, à savoir jouer le haut de tableau de Pro D2 dans les deux, trois années à venir.

Avez-vous regardez les matches de Montauban la saison dernière ?

Cela fait depuis sept ans que je suis parti à Toulon, et sept ans que je regarde quasiment tous les week-ends leurs matches !

« Jouer en Top 14 avec le maillot de Montauban serait un rêve »

Quel bilan faites-vous sur leur dernier exercice ?

Une saison mitigée, je sais qu’il y avait des problèmes dans le groupe. Ils ont perdu des matches à mi-saison, je pense que cela a été le tournant. Par exemple, la défaite contre Béziers à domicile alors qu’ils jouaient à 14. En mars, contre Carcassonne, ils prennent 40 points à la maison alors qu’ils pouvaient encore espérer jouer le top 6.

Selon vous, quels sont les principaux axes de progression ?

Jouer plus libéré, se lâcher. Moins réfléchir et surtout jouer au rugby pour prendre du plaisir.

Quels ont été les objectifs fixés pour cette saison ?

J’aimerais que l’on s’installe dans la première partie de tableau, voire si possible jouer un match de phase finale. Cela serait synonyme d’une saison réussie.

Y a-t-il l’envie de retrouver le Top 14 dans un coin de votre tête ?

Je suis un compétiteur. Si jamais je fais de grosses saisons, j’essaierai de retrouver le Top 14 plus tard, où que ce soit, avec mon club aussi peut-être dans les années à venir. Cela serait un rêve de jouer en Top 14 avec le maillot de Montauban !

Propos recueillis par Adrien Cornu

L’interview d’Anthony Méric à retrouver dans Rugby Magazine.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi