vendredi 7 octobre 2022

Arthurs Barbier (Nevers) : « Retourner en demi-finales »

À lire

Le jeune demi de mêlée de 24 ans, Arthurs Barbier, rejoint Nevers, après avoir effectué ses deux premières années en Fédérale 1 avec Marcq-en-Baroeul. Le jeune homme ambitieux va découvrir la Pro D2.

Pourquoi avoir fait le choix de rejoindre Nevers ? Et quels étaient les autres clubs intéressés après votre belle saison ?

C’est un club que je suivais depuis pas mal de temps déjà. J’avais failli rejoindre Nevers en tant qu’espoir. Après la saison passée en Fédérale 1 avec l’OMR, nous sommes montés en Nationale D2, j’ai donc eu quelques contacts avec des agents et d’autres clubs, mais je n’ai jamais eu d’offres concrètes, la seule offre c’était Nevers. J’ai senti qu’ils m’accordaient de la confiance et leur considération, c’était le plus important pour moi.

Quelle est l’ambiance au sein du vestiaire, comment s’est passée votre arrivée ?
On a reçu un super accueil des anciens pour tous les nouveaux. On est déjà un collectif très soudé. On observe tout ce que font les anciens… techniquement et physiquement on voit bien qu’ils sont bien là, prêts pour la saison qui vient.

La marche entre la Fédérale 1 et la Pro D2, ne vous fait-elle pas peur ?

Pas du tout. C’est sûr que dans ce championnat ça va plus vite, ça tape plus fort, mais je pense que c’est juste un petit temps d’adaptation, la préparation physique et les premiers matches seront durs, mais après ça ira mieux.

Arthurs Barbier veut répéter la même saison avec Nevers

Après une belle saison en Fédérale 1, quels sont vos objectifs pour la saison à venir ?

Mes objectifs personnels restent de jouer un maximum, de m’adapter le plus rapidement possible à cette Pro D2, ce championnat est très long et très physique. Après, bien sûr, je souhaite progresser encore et encore. Pour moi, ce qui est important, c’est de me développer pour donner le meilleur de moi-même à chaque instant.

Quel discours vous ont tenu le coach et les dirigeants ?

Les derniers mots du coach, Xavier Péméja, la saison dernière était de retourner en demi-finales. Au sein du groupe, nous avons tous envie de faire au moins aussi bien.

Que ressentez-vous avant de disputer vos premiers matches de Pro D2 ?

Je ressens de l’excitation et de l’appréhension bien sûr. J’ai surtout hâte de commencer, jouer c’est le plus important pour moi. A ce niveau-là, au plus tu joues au plus tu progresses et tu t’améliores. Je veux donc accumuler du temps de jeu, en priorité. Propos recueillis par Fañch Tessier-Merhand

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi