mardi 18 juin 2024

Aston Martin : un statut de looser à éviter en F1

À lire

Aston Martin a connu une année 2021 compliquée. L’équipe britannique n’a pas droit à l’erreur en 2022. A-t-elle les moyens de rebondir ?

Le nouveau staff technique sera-t-il à la hauteur ?

Après une belle saison 2020, Aston Martin est rentrée dans le rang en 2021 en passant de la 4ème place au classement des constructeurs à la 7ème se retrouvant derrière Mercedes, Red Bull, Ferrari, McLaren, AlphaTauri et Alpine.

Aston Martin a copié le concept aérodynamique de Mercedes, cela a marché en 2020, pas l’an dernier à cause des modifications apportées au règlement technique.

Aston Martin, des débuts chaotiques avec Vettel

La découpe des flancs du fond plat a plus pénalisé les voitures ayant une assiette plate (Mercedes, Aston Martin), les aérodynamiciens ne parvenant pas à récupérer l’appui perdu au niveau du fond plat comme l’explique Andrew Green, le directeur technique :

« Nous avons perdu du temps. L’appui perdu au niveau du fond plat nous a pénalisés dans les courbes rapides. Nous avions une voiture avec trop de trainée, c’est pénalisant sur certains circuits, moins sur d’autres notamment ceux qui ont des virages lents. Ça explique notre saison irrégulière. »

Dans cette saison difficile, Sebastian Vettel a réalisé quelques coups d’éclat en terminant 5ème à Monaco et 2ème en Azerbaïdjann, ses meilleurs résultats, mais ce n’était pas suffisant pour la 4ème écurie. Aston Martin s’est avancée vers 2022 avec quelques interrogations notamment au niveau de l’équipe technique qui a connu des changements importants avec le départ d’Otmar Szafnauer chez Alpine.

Il n’est pas anodin car le technicien américain avait rejoint l’écurie en 2009. Il a été le personnage central d’une équipe en progression constante entre Force India, Racing Point et aujourd’hui Aston Martin. Ses qualités de meneur, sa science de la course vont manquer.

L’ancien directeur de McLaren Martin Whitmarsh et Mike Krack arrivent et c’est eux qui doivent désormais mettre en place la meilleure stratégie afin qu’Aston Martin Aramco (la compagnie pétrolière saoudienne devenant le nouveau sponsor-titre de l’équipe britannique) Cognizant F1 continue son développement.

Départ de l’emblématique directeur Otmar Szafnauer

Ancien stratège de McLaren avec qui il a connu les plus grands succès, Martin Whitmarsh apporte son expérience et sa compétence tout comme Mike Krack qui retrouve, lui, Sebastian Vettel qu’il avait côtoyé chez Sauber.

Cette arrivée sera peut-être un déclic pour Vettel. Lorsque l’ancien champion du monde a été recruté en lieu et place de Sergio Pérez, l’objectif était de lutter pour la 3ème place du podium des constructeurs comme la saison précédente et avec une monoplace identique cet objectif ne semblait pas démesuré, mais il a été rapidement caduque.

La saison 2022 s’annonce compliquée avec le départ de Szafnauer, mais les responsables d’Aston Martin comptent sur Sebastian Vettel qui aura envie de rebondir et montrer que sa première saison était une saison de découverte pour lui, de transition pour l’équipe.

L’AVIS DE FRANCK MONTAGNY

« Je n’y crois pas trop. Je n’ai pas vu l’écurie trop soudée pour progresser. Elle ne trouvait pas des solutions aux problèmes. C’est une équipe résignée. Je ne suis pas sûr qu’elle reparte de la meilleure des manières en 2022. »

En vente ici, ou chez votre marchand de journaux, le guide F1 pour tout comprendre de la saison 2022-2023.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi