dimanche 2 octobre 2022

Atila Septar : « Toulon doit jouer les premiers rôles »

Toulon - Montpellier (21h05)

À lire

A 25 ans, Atila Septar connait le quatrième club de sa carrière. Après un départ mouvementé de son club formateur Brive et des expériences mitigées à Clermont et Pau, l’ailier veut véritablement lancer sa carrière sur la Rade. Il s’est livré pour Le Quotidien du Sport et Rugby magazine.

Vous arrivez dans un club où la pression est très importante, dans une ville qui vit pour le rugby. Etesvous prêt à assumer cette pression?

Oui. J’ai pensé à tout cela quand Toulon m’a contacté. L’approche des dirigeants m’a plu, les premiers contacts ont été francs. Quand on se ballade dans la rue, les supporteurs ne nous parlent que du RCT, il y a un vrai enthousiasme autour de l’équipe.

Toulon connait des difficultés depuis quelques saisons notamment pour gagner des titres. Cela ne vous fait pas peur ?

Non. Avec la période de COVID, tous les clubs ont été en difficulté. C’est passager. Un club comme Toulon doit jouer les premiers rôles.

« En tant qu’adversaire, on sent bien que l’on n’est pas les bienvenus »

Quelle était l’image que vous aviez, de l’extérieur, du RCT ?

C’est l’un des plus grands clubs français de l’histoire qui a enchaîné trois titres en Champions Cup. Quand je venais jouer ici, c’était toujours des matches âpre. C’est une équipe qui domine, les contacts sont rudes. En tant qu’adversaire, on sent bien que l’on n’est pas les bienvenus…

Retrouvez la version longue de cet entretien, dans Rugby magazine, en vente ici ou chez votre marchand de journaux

Atila Septar a l’expérience de plusieurs postes

Vous êtes un arrière polyvalent. Quel est votre meilleur poste, ailier ou centre ?

J’ai plus évolué en ailier qu’au centre. Mais vous savez je viens de loin puisque j’ai débuté ma carrière en 3ème ligne (rires). C’est en U20 que les coachs m’ont fait passer au centre et à Pau je suis devenu ailier.

Vous avez connu toutes les sélections de jeunes avec la France. Pourriez-vous jouer pour la Roumanie si on vous appelle ?

La Roumanie ne m’a pas contacté, je ne ferme aucune porte. J’ai fait toute la filière des sélections de jeunes en France, j’ai fait du 7 aussi. Pour l’instant, je me concentre sur mes performances en club et je me dis que si je suis performant le reste viendra.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi