lundi 27 mai 2024

Basket : à Cholet, les supporters ont la main sur les finances

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

Le président de Coeur Rouge et Blanc Yoan Gelineau nous présente cette association née le 14 septembre 2018 et qui est actionnaire de la SASP Cholet Basket.

Pouvez-vous nous présenter l’association ?

Coeur Rouge et Blanc est une association à but non lucratif. On intervient dans le social, le caritatif. Par exemple, pour France Victimes 49, nous faisons une vente de jus de pommes que nous réalisons nous-mêmes. Pour l’AFSEP, nous organisons et nous leur redonnons tous les bénéfices. Nous procédons aussi à des actions écologiques comme le ramassage des déchets autour de la salle de la Meilleraie le 5 mars.

Notre première action en 2019 a consisté à emmener deux joueurs du Cholet Basket à l’hôpital dans le service rééducation et réadaptation avant de passer aussi dans le service pédiatrie. Pendant la Covid, nous avons organisé une fabrication de masques et de visières pour les patients et pour les soignants de l’hôpital de Cholet.

Bref, on récolte des fonds pour donner à des associations que l’on choisit en fonction de certains critères en rapport avec le sport, l’enfance. On n’est pas à proprement parler un club [ 16 ] FRANCE BASKET N°23 de supporteurs comme les Reds, mais davantage des supporteurs sympathisants. On ne fait pas ce que des clubs de supporteurs peuvent faire pendant des matches comme des chants.

Cholet associe ses supporters à la vie du club

Quel est le poids réel de l’association dans le club ?

On a un pourcentage de parts dans le capital social. Quand l’association a été fondée, une partie a été injectée dans le capital de Cholet Basket. Le reste est resté à l’association. On n’est pas décisionnaire. On doit avoir environ 3%. Ils avaient besoin d’une association pour les représenter davantage sur un plan social et caritatif.

Quel lien avez-vous avec le club des supporteurs des Reds ?

Il n’y a aucun problème. Dans notre association, il y a même des membres qui font partie du club de supporteurs.

Quel regard portez-vous sur les résultats de l’équipe ?

On est très contents. On note bien la continuité de ce qui a été fait depuis la fin de la saison dernière.

« Hugo robineau est le chouchou »

Les supporteurs croient-ils au titre que le club n’a gagné qu’une fois, en 2010 ?

Ils en rêvent ! Cette saison, on remarque qu’il y a de plus en plus de monde aux matches. Pour l’instant, on ne perd pas deux rencontres de suite.

Quelle part joue Laurent Vila dans la réussite actuelle du club ?

Il y est pour beaucoup. Laurent n’est pas un grand gueulard comme peuvent l’être d’autres coachs. Il sait dire les choses. On sent vraiment que quelque chose fonctionne entre eux. Quand Erman Kunter était revenu, quand des joueurs retournaient sur le banc, il n’y avait même pas un tapage de mains. Là, on sent que c’est différent, que l’osmose est bien présente avec le coach, les joueurs, le public. Laurent a pourtant été beaucoup critiqué quand, en décembre 2021, on était relégable. Il a néanmoins été soutenu par le président qui lui a laissé le temps de s’adapter à ses joueurs.

Qui est le chouchou du public ?

Hugo Robineau. Il est humain et simple. Cette année, tout le monde se donne, mais il est le chouchou de la Meilleraie. Il est le plus jeune (22 ans, Ndlr) des contrats pros. Il n’est pas exactement né à Cholet (il est originaire de Jallais, ndlr), mais c’est un enfant de Cholet.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi