mardi 4 octobre 2022

Brive : le projet 2030 pour passer du maintien au Brennus

À lire

Champion d’Europe en 1997, Brive n’a plus sa flamboyance des années 90-2000. Aujourd’hui, les Corréziens jouent le maintien, mais le club ne manque pas d’ambitions.

Le CAB s’est sauvé sur le dernier match en s’imposant au Stade Français. Une issue et une lutte pour le maintien inéluctable tant ces dernières années l’équipe a beaucoup de mal à jouer autre chose que le bas du tableau. Malgré les résultats en dents de scie, les dirigeants ne manquent pas d’ambition pour un club qu’ils rêvent de ramener vers le haut du tableau.

Pour cela, il faut de l’argent et des infrastructures qui généreront des revenus. Ils ont lancé le plan « Brive 2030 » qui repose sur plusieurs axes. Le premier est le sportif et la progression de l’effectif.

Le deuxième est l’amélioration des infrastructures. L’attractivité des installations fait partie de la performance des joueurs. Pour performer le week-end, ils doivent avoir un outil qui leur permette de se préparer dans les meilleures conditions.

Un nouveau centre de formation va être construit

Partant de là, les dirigeants ont doté le club d’un centre de performance de haut niveau. Le stade va également être rénové avec la réfection des tribunes qui permettront d’accueillir plus de personnes et les partenaires dans de meilleures conditions. Un énorme sponsor pourrait arriver pour financer tous ces changements.

Les deux derniers axes de ce projet sont le développement de la formation afin de sortir de plus en plus de jeunes pour l’équipe première et le développement également de la section féminine. Un nouveau centre de formation va être construit. Pour concurrencer les meilleurs clubs issus désormais et en majorité des grandes villes françaises, les villes moyennes doivent faire preuve de beaucoup d’ingéniosité. Il faut aussi de l’argent.

Le club pourrait donc être favorable à l’arrivée de nouveaux investisseurs condition indispensable pour retrouver les sommets européens comme en 1997.

Transferts CAB

Sammy Arnold (centre, Connacht) – Brive a réalisé un gros coup avec la signature du centre irlandais Sammy Arnold. L’ancien joueur de l’Ulster, du Munster et du Connacht (26 ans) a signé pour trois saisons car il souhaitait avoir le temps de découvrir le championnat français.

Rodrigo Bruni (3ème ligne, Vannes) – Le CAB a son internation- al argentin. Rodrigo Bruni s’est engagé jusqu’en 2024. Polyvalent, il peut évoluer au centre ou à l’aile de la 3ème ligne. Après avoir fait ses gammes dans son pays et aux Jaguares, il a signé à Vannes en 2021 et s’est im- posé comme l’un des meilleurs joueurs de Pro D2 à son poste.

Lucas Da Silva (talonneur, Stade Français) – Arrivé au Stade Français en 2012, Lucas Da Silva n’est jamais parvenu à s’impos- er. C’est un talonneur qui a du potentiel. Il s’est engagé jusqu’en 2024.

Julien Delannoy (2ème ligne, Pau) – Julien Delannoy a été li- béré par Pau de sa dernière année de contrat et s’est engagé avec Brive pour deux saisons. A 27 ans, il apportera son expérience et sa polyvalence au pack briviste puisqu’il peut également être aligné en 3ème ligne. Après Montpel- lier et Pau, il découvre son 3ème club professionnel.

Abraham Papali’i (3ème ligne, Connacht) – Le CAB a activé son ré- seau irlandais pour attirer Abraham Papali’i. Le 3ème ligne du Connacht s’est engagé jusqu’en 2024. Il sera certainement l’un des meilleurs joueurs du championnat en 3ème ligne. Surnommé le Tank, formé au Sydney Roosters passé par Lézignan à XIII, il rem- place dans le même registre So’otala Fa’aos’o

Malino Vanaï (pilier, Agen) – Malino Vanaï vient d’Agen pour renforcer la première ligne. Il s’est engagé jus- qu’en 2025. Formé du côté de Montauban, il pourrait être l’une des surprises de la saison car c’est un pilier moderne, dynamique, avec de bons appuis.

Marcel Van der Merwe (pilier, London Irish) – L’ancien toulonnais et rochelais s’est engagé jus- qu’en 2024. Dominant en mêlée et ballon en main, l’international sud-africain qui a également évolué aux Blue Bulls ou aux Cheetahs est une recrue de choix qui montre les ambitions bri- vistes.

Yann Lagane – (pilier, UBB) – Le jeune pilier de 21 ans a débuté à Brive avant de re- joindre l’UBB en 2018. Les dirigeants ont tout mis en oeuvre afin qu’il revienne au club. C’est un pilier poly- valent à fort potentiel et il s’est engagé jusqu’en 2024. Dans leur projet Brive 2030, les dirigeants veulent privilégier la formation et Yann Lagane est l’un des fleurons de la formation briviste même s’il est parti tôt à l’UBB.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi