dimanche 23 juin 2024

Cholet ne veut plus sortir les mouchoirs !

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

Président du club du Maine-et-Loire depuis avril 2019, Jérôme Mérignac, assureur et courtier en risques industriels de métier, attend un rebond positif après plusieurs saisons à frôler la relégation. Cholet espère bien fêter la saison prochaine sa 36ème saison au plus haut niveau du basket professionnel. Entretien pour Le Quotidien du Sport et France Basket.

Cholet attire son public mais manque de moyens

Comment s’est passée l’intersaison pour le club ?

Elle a été compliquée. Nous sommes sortis déjà d’une saison sportive difficile (14ème, Ndlr). La pandémie a impacté tout le monde. Cholet demeure une place forte au niveau des spectateurs. La Meilleraie fait le plein quasiment à chaque match. Jouer à huis clos a été très, très dur. On n’a pas bien réussi la saison dernière. On a eu très peur. Sur la fin, on a réussi à donner un dernier coup de collier salvateur pour éviter la relégation.

Pourquoi se séparer de Erman Kunter à un an du terme de son contrat ?

Humainement parlant, on n’a eu aucun souci avec Erman. On a juste fait un choix sportif à l’intersaison. On avait également cette volonté de jouer avec nos joueurs français issus du centre de formation. Il y avait quelques soucis là-dessus. Cette décision de ne pas continuer avec lui a été raisonnée, mais dure à prendre. On aurait voulu que l’issue se passe autrement. Cette décision nous a peinés.

Ce n’est jamais facile de ne pas poursuivre avec un entraîneur avec lequel on a tissé des relations. Il s’est beaucoup impliqué et a beaucoup apporté, au point de gagner le titre de champion de France (2010). Mais on a décidé de repartir sur un nouveau projet sportif. C’est ce qui nous a poussés à prendre Laurent Vila. C’est un coach très attaché à la formation. Il l’a notamment démontré à Pau-Orthez. On a vu nos jeunes déjà très impliqués dès les matches de préparation.

Kunter aurait-il dû donner davantage de temps de jeu aux jeunes ?

C’est ce qui en est ressorti lors de cette dernière saison extrêmement frustrante… Le maire avait une relation particulière avec Erman. Il n’était pas effectivement sur cette optique-là. On en avait discuté ensemble. Le choix sportif et du conseil d’administration a prévalu.

« On a un projet de rénovation de la salle »

Pourquoi la préférence est ensuite allée à Laurent Vila plutôt que Mehdy Mary ?

Durant l’intersaison, beaucoup de noms ont circulé dont celui de Valéry Demory, un ancien choletais. On a ciblé. On a rencontré aussi Mehdy Mary. Nous avons échangé. Par rapport au discours et au feeling c’est aussi une histoire d’hommes on a choisi Laurent Vila. Il nous a présenté sa manière de travailler. Son background au niveau de la formation nous a beaucoup plu. Il connaît aussi le haut niveau avec Pau.

Quelles sont les ambitions de Cholet cette saison ?

D’obtenir vite de bons résultats pour ne pas se mettre sous pression. Avec notre budget (4 425 000 euros, Ndlr), on est dans le dernier tiers du championnat. On vise entre la 10ème et la 12ème place. Quand les matches deviennent serrés, à une ou deux victoires près, on n’est pas si loin des playoff…

Mérignac juge son collectif plus complet malgré peu de grands noms

N’avoir pu conserver Abdoulaye Ndoye parti à Monaco puis à Gravelines a-t-il été un regret ?

Oui. Il faisait partie de notre projet jeunes. On a fait monter Nathan de Sousa. On garde Yoan Makoundou. Hugo Robineau est revenu. Ce sont des positionnements forts. Abdou faisait bien partie de la configuration et de la conception. Mais, par rapport à son passage à Monaco, son goût d’Europe avec la victoire en EuroCoupe, il nous a dit qu’il recherchait une équipe qui pouvait lui proposer l’Europe. Cette saison, on n’était pas dans les clous pour le faire.

Malgré tout, il faisait partie de nos joueurs sous contrat. Il y a eu un moment de standby puis de bras de fer. Il nous a fallu avancer car on avait une équipe à constituer. Nous avons travaillé de concert avec Laurent Vila. On s’est alors mis autour d’une table avec Abdou et ses agents. On a fini par faire respecter nos droits et pour que cela se passe au mieux pour Abdou. Le club lui souhaite le meilleur.

L’effectif choletais est-il plus fort que celui de l’an dernier ?

Sur le papier, on a des joueurs un peu moins référencés. Mais le basket est un sport collectif basé sur l’envie. Les joueurs que l’on a scoutés ont quand même une belle expérience dans des clubs européens. Nos jeunes ont aussi pris de l’expérience. Maintenant Cholet est en ordre de marche. Avec des spectateurs qui trépignent d’impatience de pouvoir supporter l’équipe. Cela va nous faire du bien. On espère qu’avec le staff, la cohésion opère pleinement.

Les grands clubs ont des budgets structurés pour décrocher le titre

Pense-t-on toujours à Cholet à redevenir champion de France comme en 2010 ?

On est des compétiteurs dans l’âme. Mais aujourd’hui il faut se rendre à l’évidence. Les cylindrées qui finissent en haut d’un championnat long demeurent des armadas référencées avec des budgets conséquents. Elles ont passé la surmultipliée.

Défendons déjà nos couleurs et l’institution ! Refaire des retours un peu plus régulièrement sur la scène européenne, ce serait déjà important. On ne vise certainement pas le titre de champion de France dans les saisons qui viennent.

Existe-t-il un modèle inspirant pour le Cholet Basket ?

Les infrastructures aident toujours à monter en gamme. On a un projet de rénovation avec la Meilleraie. Cela risque de prendre quelques années. On a besoin de mettre des choses autour du basket. On le fait notamment avec les animations et un club affaires. Les soirs de matches, on fait des dîners avec nos partenaires à hauteur de 400 personnes.

On peut encore mieux rayonner au sein du territoire. Un club comme Bourg-en-Bresse l’a magnifiquement fait. On peut tendre vers ce modèle. Mais ils ont eu aussi de nouvelles infrastructures. Chez nous, on attend cela avec impatience. On a encore des pistes d’amélioration.

Ne manquez-pas, France Basket, en vente ici, ou chez votre marchand de journaux

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi