samedi 26 novembre 2022

De l’UBB au Racing 92, le pari de Cameron Woki

À lire

Eric Mendes
Eric Mendes
Journaliste

À un an de la fin de son contrat avec l’UBB, Cameron Woki (23 ans) a finalement profité de cet été pour rejoindre les rangs du Racing 92 qui récupère un élément d’avenir.

Dans le rugby, les étés calmes se font de plus en plus rares, notamment quand il s’agit de transfert. S’il y avait eu celui de Gaël Fickou, entre le Stade Français et le Racing 92, en mars 2021, durant cette intersaison, c’est Cameron Woki qui en a profité pour rejoindre les Ciel et Blanc.

Si les rumeurs ont vite fait état d’une envie de départ de l’international tricolore, le Racing 92 qui était à la recherche de têtes d’affiche pour cette saison a su se donner les moyens d’attirer Woki du côté de la Paris La Défense Arena.

Et même s’il a fallu débourser 400 000 euros pour convaincre Bordeaux-Bègles de lâcher son joueur, le Racing 92 était heureux de réussir ce gros coup sur le marché des transferts, au moment d’officialiser l’arrivée de Cameron Woki pour les quatre prochaines années.

« Le club se félicite de l’arrivée de ce joueur international natif de la région Ile-de-France qui continuera à mettre en valeur le terreau fertile du bassin parisien pour le rugby français. » Et le président Jacky Lorenzetti d’expliquer également les circonstances d’une telle opération dans la presse nationale.

« On a eu une année un peu compliquée et on avait besoin de se renforcer sur certaines lignes, notamment devant. Cameron Woki était pour nous une priorité, mais on ne pouvait pas le faire évidemment avant la fin de son contrat et même engager des discussions avant la fin de son contrat. Il s’est passé ce qu’il s’est passé à Bordeaux. Et finalement une porte s’est ouverte, on est rentré. On a réussi à négocier avec le joueur, mais surtout avec le club de Bordeaux et avec le président Laurent Marti qui, bon… a fait contre mauvaise fortune bon cœur, a accepté de lâcher son joueur un an plus tôt. Pour nous, c’est une bonne recrue et nous sommes très satisfaits. »

« Il avait à cœur de revenir dans la région parisienne »

En effet, la fin de saison dernière avait clairement refroidi les liens entre Cameron Woki et l’Union Bordeaux-Bègles, chamboulé par la gestion de Christophe Urios qui n’avait pas hésité à secouer ses cadres après une défaite à Perpignan. Une goutte d’eau supplémentaire pour Woki qui s’interrogeait déjà sur la suite de sa carrière. Même si ce dernier a déjà eu l’occasion d’affirmer dans la presse sportive quotidienne que sa décision de partir était avant tout liée à sa famille.

« Mon départ n’a rien à voir avec Christophe Urios. Que les choses soient bien claires. Tout ce qui a été dit ou écrit sur notre relation est erroné. Mon cas a engendré trop de fausses rumeurs. Oui, il y a eu des tensions après l’épisode de Perpignan. Mais je le répète, Christophe n’est pas responsable de mon départ. »

Avant de rajouter. « Nous gardons une très bonne relation. Nous avons eu une grosse discussion avant la demi-finale face à Montpellier. Derrière, les tensions ont disparu. »

En réalité, Cameron Woki ne se voyait pas poursuivre son aventure à l’UBB au-delà de la fin de son contrat, en 2023, et l’opportunité de rejoindre le Racing 92 s’est vite transformée en offre concrète. Le tout réglé en 24 heures. Même si Urios se sépare « d’un gentil mec, bien éduqué, bon joueur de rugby », au final, tout le monde y trouve son compte. Ses anciens partenaires de Massy comprennent aussi la situation et concèdent que Woki espérait revenir dans sa région natale.

Cameron Woki à la relance avec le Racing

« Je pense qu’il a vu ce qu’il avait à voir avec Bordeaux, explique Dany Antunes, aujourd’hui joueur de de Cognac/Saint-Jean d’Angély en Nationale. Et maintenant, ça lui tient à cœur de remonter à Paris pour être au plus proche de sa famille et d’avoir de nouveaux objectifs en club et avec l’équipe de France. » Pour Julien Delbouis, qui avoue avoir des doutes sur son choix de rejoindre le Racing 92 alors qu’il était un cadre de l’UBB, il comprend néanmoins les raisons qui l’ont poussé à quitter Bordeaux pour Paris.

« On a joué pas mal de temps ensemble à Massy. Et on a fait les pôles Espoirs. Je ne peux pas dire que je connaisse les véritables raisons de son choix d’aller au Racing. Mais c’est un Parisien de base et je pense qu’il avait à cœur de revenir sur Paris car il y a toute sa famille. Après, sportivement, je ne sais pas si c’est le bon choix car Bordeaux joue également le Top 6 chaque année et il était devenu un cadre de l’équipe. »

Toutefois, le joueur du Stade Français ne cache pas qu’il aurait aimé voir son ancien ami de la formation massicoise sous d’autres couleurs… « Le seul reproche que je peux lui faire dans son choix, c’est qu’il aurait pu venir au Stade Français. Cela l’aurait aussi rapproché de sa famille et j’aurais été content de rejouer de nouveau avec lui. »

Mais, dorénavant, il faudra s’y habituer. Direction le Racing 92 pour voir Cameron Woki rimer avec Paris. Reste à savoir si son pari sera réussi jusqu’au bout.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi