lundi 24 juin 2024

Décryptage : comment Matthieu Jalibert et Romain Ntamack boostent le XV de France

À lire

Matthieu Jalibert et Romain Ntamack sont, aujourd’hui, les deux Meilleurs ouvreurs français. Mais lequel des deux est le plus fort ? Nous tentons de répondre à cette question compliquée sur laquelle Même le sélectionneur a du mal à répondre puisqu’il a tenté de les associer pendant la dernière tournée.

Matthieu Jalibert

Leadership : 8/10

Matthieu Jalibert est un leader par le jeu. Il prend de plus en plus la parole dans le vestiaire. Il est l’élément essentiel de l’UBB, le genre de joueur qui peut changer le match à lui seul, ils ne sont pas nombreux à pouvoir le faire.

Expérience : 7/10

Professionnel depuis 2017, Matthieu Jalibert a disputé ses premiers matches couperets la saison dernière avec les phases finales de Top 14 et de Champions Cup. Décisif face au Racing 92 en quarts de finale européen, il a perdu à deux reprises en demi-finale face au Stade Toulousain de… Romain Ntamack.

Jeu au pied : 8/10

Matthieu Jalibert possède un excellent jeu au pied, il déplace bien le jeu. Il bute également pour son équipe et il rate peu de pénalités même sous pression. C’est d’ailleurs grâce à une de ses pénalités du milieu du terrain au bout du temps règlementaire que l’UBB avait éliminé le Racing 92 (24-21) la saison dernière en quarts de finale de Champions Cup.

Défense : 6/10

Voilà l’un des points de son jeu qu’il doit améliorer. C’est aussi pour cette raison qu’il ne peut pas jouer au centre. Ses lacunes défensives ne sont pas compatibles avec le poste de centre.

Physique : 7/10

Il a été blessé par le passé, parfois avec de graves blessures mais, physiquement, l’ouvreur de l’UBB s’est renforcé. Il supporte mieux les chocs aussi. Il n’hésite pas à aller au contact.

Polyvalence : 7/10

Matthieu Jalibert peut également évoluer à l’arrière en plus de son poste d’ouvreur. Ses qualités d’attaquant peuvent être bénéfiques en 15 même. Moins à l’aise sur les chandelles ou en défense, il ne peut occuper ce poste que de manière temporaire.

Perspectives : 9/10

A 23 ans, Matthieu Jalibert va continuer de monter en puissance. Il a prolongé avec l’UBB jusqu’en 2025 et le club girondin offre à son ouvreur star la possibilité de jouer des titres. L’effectif est impressionnant et l’UBB est certainement la meilleure équipe de cette première partie de saison. En Bleus, il doit se battre pour gagner sa place de titulaire.

Total : 52/70

Romain Ntamack

Leadership : 7/10

Il n’est pas le leader au Stade Toulousain. Des joueurs comme Julien Marchand, Antoine Dupont, Joe Tekori ou Maxime Médard le sont plus. Mais il est aussi un leader par le jeu car il occupe un poste stratégique et qu’il assume ses responsabilités.

Expérience : 9/10

Avec un titre de champion du monde U20, deux titres de champion de France et un titre européen plus une participation à la Coupe du Monde 2019, l’ouvreur toulousain a déjà une belle expérience à 22 ans seulement. Lors du Mondial 2019, il est devenu le plus jeune joueur français à disputer une Coupe du monde à 20 ans et 5 mois.

Jeu au pied : 7/10

Romain Ntamack a un très bon jeu au pied, mais il n’est pas le buteur attitré en club quand Thomas Ramos joue ni en Bleus où cette tâche revient à Melvyn Jaminet. Il propose une bonne gestion du jeu.

Défense : 8/10

L’ouvreur toulousain est très fort défensivement, il n’hésite pas à se sacrifier pour aider ses coéquipiers. On remarque souvent les gestes de classe offensifs de Romain Ntamack, mais défensivement il abat beaucoup de boulot dans un match.

Physique : 9/10

Il est rarement blessé et il a une condition physique au top car il baisse rarement de régime en cours de match. S’il sort, c’est souvent en fin de match. Il fait de gros efforts défensifs et est rarement pris en défaut. Pour être excellent défensivement et offensivement, il faut un gros physique.

Polyvalence : 9/10

Romain Ntamack est un joueur complet qui peut occuper plusieurs postes sans problème et avec la même efficacité. En équipe de France U20 comme à Toulouse à ses débuts, il jouait la plupart du temps en 12 (Carbonel occupant l’ouverture en France U20). Il s’est stabilisé à l’ouverture, mais il a toutes les qualités requises pour jouer au centre en cas de besoin.

Perspectives : 9/10

A 22 ans, il a sa carrière devant lui. Il est déjà l’un des meilleurs ouvreurs au monde et forme une charnière très complémentaire avec Antoine Dupont. Il est en fin de contrat avec le Stade Toulousain en 2023, il aura l’embarras du choix.

Total : 58/70

Ne manquez-pas, Rugby magazineen vente ici, ou chez votre marchand de journaux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi