jeudi 29 juillet 2021

Evan Fournier prépare les Jeux Olympiques : « j’ai hâte de commencer »

À lire

Alors que l’Equipe de France de basket a débuté sa préparation pour les Jeux Olympiques, Evan Fournier était de passage devant la presse pour évoquer la compétition, mais pas seulement.

Salut Evan, comment vous sentez-vous ? 

J’ai terminé ma saison il y a trois semaines. C’est vrai que cette année, cela a été un challenge de prévoir ma période de repos… Parce qu’habituellement j’ai toujours un peu de temps pour déconnecter, suivi d’une période d’entraînement, mais cette année, c’est différent. J’ai pris environ dix jours, pour ensuite reprendre progressivement, ici à L’INSEP et donc je vais avoir grandement besoin de la préparation pour me remettre dedans. J’ai hâte de commencer. 

En 2019, une alchimie est née, un groupe… Il va falloir recréer cette alchimie où c’est le terrain qui parlera avant tout ?

C’est quelque chose de très compliqué l’alchimie, c’est quelque chose qui se créée, on ne peut pas la forcer. Le groupe est assez similaire à celui de 2019. C’est la vérité du terrain, il faut être attentifs aux entrainements car c’est une préparation courte, avec seulement quatre matchs de préparation.  Il faudra attaquer tous nos matchs à fond, moi je ne crois pas nécessairement en un transfert de jeu depuis deux ans. Cela fait deux ans qu’on ne s’est pas vus, c’est peu probable qu’on joue exactement comme en 2019. 

« Il faudra être très rigoureux »

Beaucoup mettent la team USA en tête des favoris pour les Jeux, où placez-vous la France dans l’échelle de ces favoris ?  

Euh… ça c’est un truc des médias… Pour les favoris t’as clairement les Etats-Unis, qui ont plus de talents, après les autres devront jouer leurs matchs. Dans chaque compétition, des équipes créent la surprise et d’autres déçoivent donc difficile de donner plusieurs favoris. 

Les écarts entre les équipes vont être importants et le goal average va compter pour passer les poules, la défense devra être au rendez-vous… 

J’en ai parlé avec Vincent (ndlr : Collet, le sélectionneur), je n’ai pas participé aux jeux de 2016 ou 2012, il y’a eu des changements dans la formule… il faudra donc gagner nos matchs et si on perd, limiter la casse en inscrivant le plus de points possibles. C’est quelque chose qu’on va aborder ensemble. On a une grosse poule en plus, donc il faudra être rigoureux. 

Vous avez eu le Covid, comment l’avez-vous vécu ?

Finalement, je n’ai été malade qu’une semaine, ce n’était pas grand-chose, juste une petite fièvre. C’est surtout après j’ai eu beaucoup de mal à me concentrer, avec des problèmes de vision, j’étais un peu perdu dans ma tête. Tous mes sens étaient réellement attaqués… J’ai l’impression d’avoir été dépassé par la maladie. Par exemple quand je conduisais, la multitude d’informations était compliquée à gérer, donc sur le terrain c’était pire.. J’ai fait le vaccin Pfizer, les médecins de Boston à Harvard ont montré que le vaccin permettait réellement de se sentir mieux, après la deuxième dose, ça allait beaucoup mieux mais je ne suis pas encore à 100%. 

« J’ai été un peu surpris de voir Kevin Durant dans la liste »

Ce seront vos premiers Jeux, quel est votre état d’esprit ?

Ces Jeux vont se jouer dans des conditions particulières, j’espère que la salle sera remplie, et j’espère que l’on fera une perf’… 

Que pensez-vous de la liste américaine, penses-tu que la fraicheur sera un élément important pour ces J.O. alors que la saison se termine juste avant ? 

Ce sont les compétitions internationales… c’est ça le basket, il faut ramener tes meilleurs joueurs… J’ai été un peu surpris par quelques sélections, notamment celle de Kevin Durant qui finira juste avant, il est déjà champion olympique deux fois, on aurait pu penser qu’il allait faire l’impasse, mais non. Je trouve ça bien. En tant que compétiteur tu as envie de jouer contre les meilleures équipes possibles. Pour les joueurs encore en lice en play-off, ça va être short mais en même temps, ils seront dans le rythme, on verra…

Vous suivez l’Euro féminin avec les Bleues ?

Je les suis de loin, je t’avoue ne pas regarder les matchs. Après, si j’ai l’occasion de le faire pour la demi-finale et peut-être la finale je le ferai. Comme tout le monde je leur souhaite de gagner, mais non je n’ai pas de contact avec les filles. 

« Aller au stade d’Athlétisme »

Vous êtes un enfant de l’olympisme grâce à vos parents. Quels souvenirs gardez-vous des JO que ce soit au basket ou au judo. Quel est votre lien avec la compétition ? 

Comment vous répondre… quand tu grandis dans une famille d’athlète, ça joue dans ton éducation. Gamin je regardais les compétitions des parents, les J.O. c’est très important pour moi et je suis content d’y participer. 

Le dernier grand rendez-vous, c’était la Coupe du Monde 2019, quel souvenir en gardez-vous ?

Le sentiment qui domine c’est qu’on est passé à coté de quelque chose de grand, j’ai toujours cette défaite face à l’Argentine en travers de la gorge, je l’aurais toute ma vie. ça fait partie du sport, je n’ai pas envie de refaire ce match, même si les conditions étaient compliquées, j’en garde un très bon souvenir malgré tout avec un groupe super, né en Chine. C’est une très bonne expérience humaine malgré cette petite déception sur ce match face à l’Argentine.  

Vous avez gardé la médaille ?

(Ironique) Non non, je l’ai donné à un chinois dans le public, comme l’a dit le commentateur à l’époque.. (Plus sérieux) Non, non je l’ai donné à mon père. De toute façon la médaille des championnats du monde, j’ai celle de Madrid, donc je n’en ai pas besoin, surtout que je ne suis pas quelqu’un de matériel. La compet’ je l’ai fait je n’ai pas besoin d’une médaille pour le prouver. 

Revenons aux Jeux, Nicolas Batum est très en forme, c’est un atout…

Ça me fait très plaisir pour Nico, il est vraiment en forme, il a envie et il sera vraiment en jambe pour les Jeux. D’ici-là, je le souhaite de performer avec les Clippers.  

En parlant de Nico il est encore en lice pour le titre, comme un autre français Tupan, qui voyez-vous aller au bout ou quelle autre équipe ?

Mes favoris c’était Brooklyn, on sait tous ce qui s’est passé, avec les blessures, le covid… Je mettrais Milwaukee vainqueur. C’est vrai par contre qu’ils jouent parfois à l’envers, mais je dirais quand même Milwaukee vainqueur contre Phoenix, ça va être compliqué pour les Clippers.  

Est-ce qu’il y’a un sportif en particulier que vous aimerez rencontrer à Tokyo ? 

Je n’ai pas spécialement d’envie, par contre j’aimerais bien assister à quelques évènements, si on a le temps, que le planning le permette et si je ne suis pas très fatigué. Aller au stade d’athlétisme par exemple.  

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_img
spot_img

Actu

À lire aussi

spot_img