mardi 25 juin 2024

EXCLUSIF — Vente du FC Nantes : Waldemar Kita s’en prend violemment à Mickaël Landreau

À lire

La vente du club, le mercato, Milik… Waldemar Kita, sans langue de bois, s’est confié en exclusivité pour Le Quotidien du Sport.

Comment abordez-vous cette période estivale et ce mercato ? On vous sent serein…

On a fait une bonne saison, on a gagné la Coupe de France et on va jouer la Ligue Europa… Ce serait grave de ne pas être serein (sourire).

Comment se présente le mercato du FC Nantes ?

Ça se présente bien. Pour l’instant, les joueurs sont en vacances et ça ne bouge pas beaucoup. Tout va s’accélérer à la reprise.

On suppose quand même que vous avez défini les priorités avec Antoine Kombouaré ?

Tout est clair entre nous. Antoine veut trois ou quatre joueurs et le club travaille dessus.

Après Randal Kolo Muani, plusieurs joueurs importants, comme Ludovic Blas, sont annoncés sur le départ…

(Soupire) On parle, on parle… Mais pour l’instant, rien ne bouge. Attendons de voir ce qui va réellement se passer.

« Milik ? Ce n’est pas un coup de com’, il nous intéresse »

Le nom d’Arkadiusz Milik (OM) est sorti, c’était un coup de com’ ?

(Agacé) Non, absolument pas un coup de com’ ! C’est un buteur, un très bon joueur et à ce titre, il nous intéresse. Mais avant toute chose, nous devons parler avec le club. C’est une idée, je ne sais pas d’ailleurs comment elle est sortie…

A LIRE AUSSI : Schalke en train de piquer Florent Mollet à Nantes…

Peut-être parce que vous êtes d’origine polonaise…

(Sourire) Quand ça intéresse les gens, je suis Polonais. Mais cela n’a rien à voir. J’ai des origines polonaises, dont je suis fier, mais un seul passeport, et il est français.

Revenons à Milik. Vous êtes entré en contact avec l’OM à son sujet ?

Non, absolument pas. Ce n’est pas encore le moment.

Vous allez le faire ?

On n’en est pas encore là.

En visite à la Beaujoire, l’UEFA a émis des réserves (1) sur l’homologation du stade pour la Ligue Europa. Cela vous inquiète ?

Ce qui m’agace, c’est que si on ne m’avait pas bloqué mon projet de stade il y a trois ans (2), nous aurions aujourd’hui une nouvelle enceinte prête pour la Coupe d’Europe. Prête pour la Coupe du monde de rugby, pour les Jeux Olympiques… Et au lieu de cela, nous allons devoir mettre La Beaujoire aux normes.

« Le collectif nantais ? C’est un projet qui n’est pas sérieux »

Il y a un autre sujet qui intéresse les supporters, c’est la vente du club, avec notamment le fameux Collectif nantais, dont on a beaucoup parlé. Où en est-on ?

Mais nulle part, il n’y a rien. Les chiens ont aboyé et la caravane est passée.

On vous sent très agacé par le sujet…

Franchement, c’est un projet qui n’a aucune chance d’aboutir. C’est Landreau qui a besoin d’argent et a réussi à convaincre des gens de se joindre à lui. Mais on ne fait pas des affaires comme ça ! Il ferait mieux de rester footballeur.

Pourtant, il est suivi par de nombreux entrepreneurs de la région…

Je ne comprends pas comment des entrepreneurs, qui sont des gens sérieux, peuvent le suivre. Diriger un club avec deux ou trois associés, c’est déjà compliqué, alors imaginez un collectif…

On parle quand même d’une vingtaine de millions déjà levés.

(Rire) Je n’y crois pas une seconde ! Mais quand bien même… Vous avez vu les groupes qui rachètent des clubs ? Ce n’est pas pour rigoler, ce sont des sommes bien plus importantes. Des investissements énormes.

« Landreau est inconscient ! En agissant ainsi, ce monsieur se décrédibilise »

Donc, à vos yeux, le Collectif nantais n’a aucune chance de reprendre le club ?

C’est un projet qui ne peut pas aboutir. C’est un projet qui n’est pas sérieux, pas professionnel, ça ne peut pas marcher. Landreau est inconscient ! En agissant ainsi, ce monsieur se décrédibilise.

Ne pensez-vous pas que son passé d’ancien Nantais justement lui donne de la crédibilité ?

Si vous voulez acheter quelque chose, vous commencez par rencontrer le propriétaire pour discuter, vous ne passez pas par les médias. Tout cela est ridicule.

(1) L’UEFA a demandé des aménagements portant sur la sécurité, l’accueil et le contrôle du public.

(2) En 2018, Waldemar Kita s’est vu refuser son projet de nouveau stade. Baptisé YelloPark et financé par des fonds privés, il devait se construire sur le parking de La Beaujoire, entouré par un complexe immobilier. Suite à la contestation d’associations de riverains, la métropole a refusé de lui vendre les terrains.

1 COMMENTAIRE

  1. Je suis tellement content que le FCN ait gagné la CDF mais quelle plaie ce type.
    Je désespère qu’il libère un jour ce club (ça fait 15 ans mince !) pour qu’enfin il retrouve le fil de son histoire avec un vrai projet pour l’avenir, que ce soit avec le CN ou pas.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi