jeudi 23 mai 2024

Fernando Alonso, le grand retour chez Alpine avec des questions

À lire

Deux ans après ses derniers tours sur les circuits de F1, Fernando Alonso est de retour. Champion du monde à deux reprises, le féroce espagnol veut prouver qu’il ne revient pas pour faire de la figuration.

Pour son retour en F1, Fernando Alonso a connu une intersaison mouvementée. Avec un accident de vélo en Suisse qui a entraîné une fracture de la mâchoire. Une opération et un arrêt dans sa préparation alors que ses premiers essais avaient été très prometteurs.

Mais ce n’est pas un accident qui va l’arrêter car depuis qu’il a pris la décision de revenir en F1 il n’a qu’une idée en tête : réussir son retour et convaincre les sceptiques qui pensent que ce sera un retour raté. Ce retour constitue l’un des évènements de la saison.

Le Taureau des Asturies va ramener dans son sillage l’Alonsomania qui a envahi les circuits depuis 2003 quand il a commencé à gagner, devenant le premier espagnol champion du monde de F1. Un retour qui plait à Jean-Pierre Jabouille, ancien pilote Renault : « C’est bien pour la F1 d’avoir des personnalités fortes.

Fernando Alonso a déjà fait beaucoup pour ce sport, il l’a fait aimer aux Espagnols en étant champion du monde. Il possède un pilotage très agressif dans le bon sens du terme sur la piste et je pense qu’il peut mettre le doute dans l’esprit des Hamilton, Verstappen, Bottas… Sa présence sur la grille peut les faire conduire différemment car Alonso n’est pas n’importe qui. »

Fernando Alonso est connu pour être un perfectionniste, il multiplie les échanges avec l’usine et les ingénieurs.

Fernando Alonso de retour à la maison après 15 ans d’absence

Il possède également un mental de fer. En revanche, il ne laisse pas beaucoup de place à son coéquipier et cela a posé souvent des problèmes dans ses anciennes équipes. Chez Mc Laren, la fin de la collaboration a été compliquée. Il avait perdu son sang-froid à plusieurs reprises alors que son équipe avait besoin de lui et de son expérience.

Il n’arrivait plus à fédérer autour de lui en fin de collaboration et, après son départ, l’écurie britannique a progressé. Pendant ses deux années d’absence, il s’est lancé de nouveaux défis en participant au Dakar ou aux 24 heures du Mans : « C’est très fort ce qu’il a fait. Il aurait pu rester dans le confort en F1, il a préféré se mettre en danger dans d’autres catégories.

Cette attitude montre une fois de plus que c’est un grand champion. Même s’il peut être difficile parfois d’être son coéquipier, je pense qu’Esteban Ocon peut progresser à ses côtés, c’est un metteur au point hors pair, il y a toujours des choses à apprendre des grands champions » poursuit Jean-Pierre Jabouille.

Il a mis à profit son absence pour remporter les 24 heures du Mans dès sa première participation en 2018. Et a disputé le Dakar en 2020 quelques semaines avant d’annoncer son retour en F1. L’avantage avec Alpine, c’est qu’il connait la maison. En effet, les ingénieurs connaissent aussi parfaitement le pilote. Ses qualités et ses défauts, la grande attention qu’il demande aussi. Il lui faudra une grande force de caractère pour renouer avec le succès, lui qui n’y a plus goûté depuis 2013 et le GP de Catalogne sur Ferrari.

Un pari pour Alpine avec l’Espagnol

Il se sait très attendu, il suscite beaucoup d’espoirs chez Alpine et, au moment de sa signature, il n’a pas caché sa joie de retrouver une écurie qu’il connait parfaitement : « Je suis très heureux. La F1 est toujours dans mon cœur. En 2018, j’avais arrêté, j’avais besoin d’air frais, de respirer un peu en dehors de la bulle de la Formule 1 après 18 saisons très exigeantes et je me sens maintenant assez frais pour revenir.

2021, la bonne fenêtre pour penser à un possible retour, avec les nouvelles règlementations repoussées d’un an. 2021 est une année importante pour reprendre place dans ce sport et aider l’équipe à se préparer pour la saison suivante. Et je suis si content de retrouver Renault avec qui nous avons connu ».

Le succès, lui qui n’y a plus goûté depuis 2013 et le GP de Catalogne sur Ferrari. Il se sait très attendu, il suscite beaucoup d’espoirs chez Alpine et, au moment de sa signature, il n’a pas caché sa joie de retrouver une écurie qu’il connait parfaitement :

« Je suis très heureux. La F1 est toujours dans mon cœur. En 2018, j’avais arrêté, j’avais besoin d’air frais, de respirer un peu en dehors de la bulle de la Formule 1 après 18 saisons très exigeantes et je me sens maintenant assez frais pour revenir. 2021 est une année importante pour reprendre place dans ce sport et aider l’équipe à se préparer pour la saison suivante. Et je suis si content de retrouver Renault avec qui nous avons connu tant de succès dans le passé. »

Fernando Alonso, 39 ans mais quels objectifs avec Alpine ?

La voiture n’est plus la même qu’aujourd’hui, mais l’Espagnol va mettre tout en œuvre pour essayer de mener son Alpine sur le plus grand nombre de podiums possibles. Ce serait déjà une belle performance. A 39 ans, Fernando Alonso ne vient pas faire de la figuration. Vainqueur de 32 GP en 312 courses, le double champion du monde a une hygiène de vie irréprochable, et son âge élevé ne devrait pas peser sur ses performances. Les autres pilotes pourraient, en revanche, être gênés par sa présence, ils connaissent ses nombreuses qualités et son abnégation. Alonso peut envisager décrocher quelques podiums cette année, pour la victoire, ce sera plus dur.

Ne manquez pas LE GUIDE DE LA SAISON 2021 du magazine Le Sporten vente ici ou chez votre marchand de journaux

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi