jeudi 25 avril 2024

Haas en F1 : « Il n’y a plus d’argent. Plus un centime. Ils sont là pour revendre l’équipe »

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

L’écurie américaine Haas doit impérativement montrer quelques signes positifs cette saison au risque que son propriétaire Gene Haas perde patience…

Alors qu’il était fraîchement retraité des circuits de F1, Romain Grosjean n’avait pas hésité en mars 2021, avant le début des hostilités, à égratigner son ancienne équipe Haas (entre 2016 et 2020) :

« C’est sûr que d’après les échos que j’ai en interne, ce n’est pas une voiture pour se faire super plaisir ». Et même avant que son très grave accident ne survienne (lors du GP de Barhein, le 29 novembre 2020), le pilote aux 179 Grands Prix, avait souligné que l’écurie Haas « n’avait pas une vraie volonté d’élever son niveau ». Force et de constater qu’en 2021, la dernière équipe du plateau au classement constructeurs (10ème), n’a montré aucun progrès.

Au contraire, la Haas a fait étalage de faiblesses criantes sans marquer le moindre point. Ce qui surprend pas le connsultant de Canal+ Franck Montagny : « Je n’ai pas du tout été étonné de leur place ni de leur rendement global la saison dernière. Par contre, je me suis réjoui qu’il n’y ait pas eu d’accidents graves entre leurs deux pilotes. Sincèrement, cette équipe n’a quasiment rien fait la saison dernière ».

Gene Haas perd patience

« Ils rangeaient la voiture le dimanche soir dans le camion. Ils allaient sur le circuit puis la sortaient et ils ont roulé avec toute l’année. Toute la saison, cette voiture n’a pas changé. Elle a été la même que l’année d’avant. Légitiment, on ne pouvait pas espérer quoi que ce soit. Cette fois, une nouvelle voiture sort de terre.

Ils ont le moteur Ferrari. Avec un petit peu de chance, ils ne seront pas largués. Ils pourront peut-être montrer quelque chose de temps en temps. De toute façon, ils n’ont pas le choix ni d’argent. Il n’y a quasiment pas d’ingénieurs pour travailler sur la voiture. Ils n’ont que très peu de data également sur ce que va être la monoplace. En Formule 1, quand tu n’as pas d’argent, tu ne peux pas rouler vite ».

Pourtant, on veut garder cette bonne dose d’optimisme chez Haas en cette année 2022. Le début de saison est toujours un moment où ce genre de sentiment est de mise…

« J’espère que l’on pourra lutter pour être dans les points, plaide Steiner. Je compte aussi sur les pilotes qui, après une année d’apprentissage en F1 avec une monoplace qui n’avait pas évolué depuis 2020, vont devoir prouver. Ils auront à leur disposition une F1 sur laquelle on travaille depuis plus de deux ans.

Prendre quelques points, un objectif très minime

Le début de saison est toujours un moment où ce genre de sentiment est de mise…

« J’espère que l’on pourra lutter pour être dans les points, plaide Steiner. Je compte aussi sur les pilotes qui, après une année d’apprentissage en F1 avec une monoplace qui n’avait pas évolué depuis 2020, vont devoir prouver. Ils auront à leur disposition une F1 sur laquelle on travaille depuis plus d’un an, sachant que notre modèle 2021 était figé.

Espérons que notre VF22 soit fiabilisée d’entrée, comme cela nous pourrons accumuler les tours et obtenir le maximum de retours de datas et ainsi progresser ».

Simone Resta, un ancien grand ingénieur de la Scuderia Ferrari pendant plus de 15 ans, a été détaché sur le projet Haas. Ce directeur technique expérimenté assure aussi que « le travail accompli a été performant. Nous avons dans le cadre du règlement pu optimiser notre relation avec Ferrari. C’est un atout ».

Suffisant ? Probablement pas pour en attendre des miracles. Mais il est temps que Haas montre vraiment autre chose. Son propriétaire Gene Haas s’impatience. Place aux actes !

L’AVIS DE FRANCK MONTAGNY

« Ils peuvent faire quelque chose en GP2 (sic). Il n’y a pas de problèmes… Je ne sais pas de quoi ils seront capables en Formule 1. Je ne m’attends pas à grand-chose de leur part. Il n’y a plus d’argent. Plus un centime. Ils sont là pour revendre l’équipe. C’est peine perdue. Il n’arrive même pas à faire communiquer les deux pilotes ensemble pour tenter de sauver les meubles. C’est triste. Pourtant, il y a des noms légendaires dans l’équipe avec Haas, Schumacher ou encore Fittipaldi. Mais les noms ne font pas une voiture. Il faut aussi les moyens et le talent. »

Votre guide F1 en vente dans tous les kiosques de France.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi