samedi 2 décembre 2023

Franck Azéma, le retour de l’entraîneur prodige à l’USAP

À lire

Ils ont connu le succès avec leur club, ils l’ont quitté et ont décidé de revenir au bercail quelques saisons plus tard. À l’image de Franck Azéma qui est de retour à l’USAP.

Les mutations en rugby offrent toujours leur lot de surprises. Et de belles histoires aussi comme celle de Franck Azéma qui a décidé de faire un retour remarqué dans son club de cœur treize ans après l’avoir quitté. Un retour risqué cependant car entre temps il a fait de belles choses à Clermont et Toulon, il est devenu l’un des meilleurs techniciens français.

À LIRE AUSSI : toute l’actu du rugby dans votre mag

Il se met en danger car il revient avec un autre statut dans un club où il a tout connu, il a été joueur, entraîneur des Espoirs et des professionnels entre 2006 et 2010 avant de partir en Auvergne. Avec l’arrivée à Toulon de Pierre Mignoni, il avait moins de marge de manœuvre. Pour toutes ces raisons, c’était une bonne idée des dirigeants de vouloir rapatrier l’enfant du pays. Dans leur communiqué d’officialisation, ces derniers ne cachaient pas leur joie :

« Nous sommes très heureux du retour de Franck au sein de la famille de l’USAP. Depuis son départ, il a connu un parcours admirable avec de nombreux succès. Fort de ces expériences et enrichi de nouvelles compétences, il vient poursuivre le travail entamé par le club et Patrick Arlettaz. Franck était la personne la plus à même de porter notre ambition et nous faire passer un cap. »

Le challenge qui l’attend n’est pas simple, le club veut passer un nouveau cap et se maintenir en Top 14 plus facilement que les dernières saisons. Franck Azéma et ses joueurs ont vécu trois premières journées compliquées avec trois défaites, mais le championnat est encore long pour redresser la barre. Comme au Stade Toulousain, le président cherche à conserver l’identité du club en confiant des responsabilités aux anciens joueurs du club, qui possèdent l’ADN de l’USAP. La candidature de Franck Azéma était donc tout à fait logique.

Azéma n’est pas le seul revenant du club. Usapiste entre 2013 et 2016, Tommaso Allan est aussi de retour. L’international italien de 30 ans quitte les Harlequins, il remplace Tristan Tedder parti au Racing 92 et apportera son expérience à un groupe qui va lutter toute la saison pour le maintien. Il peut aussi évoluer à l’arrière, il le fait parfois avec l’Italie lorsque Garbisi est utilisé en 10.

Si Azéma et Allan reviennent après plusieurs saisons loin du club, pour Benoît Paillaugue et Ihaia West la donne est différente. Champion de France avec Montpellier pour le premier en 2022, champion d’Europe avec La Rochelle pour le second en 2022, les deux joueurs avaient quitté leur club sur des succès pour tenter un nouveau challenge à Toulon.

« Franck (Azéma) était la personne la plus à même de porter notre ambition et faire passer un cap à l’USAP »

Malgré la victoire en Challenge Cup, les deux joueurs ont décidé de retourner à Montpellier et La Rochelle. Sous contrat avec Toulon jusqu’en 2024, Benoit Paillaugue s’est mis d’accord avec les Varois pour retourner à Montpellier dès 2023 en tant que joker Coupe du monde avant d’intégrer le staff. Une décision mûrement réfléchie comme il l’a déclaré dans le Midi Libre à son retour :

« Je voulais rendre à Montpellier ce qu’il m’avait donné. C’est une décision réfléchie et en concertation avec les dirigeants ». Après Paillaugue, le RCT a donc perdu un autre joueur de sa charnière, Ihaia West, qui a souhaité retourner à La Rochelle. Ce choix peut paraitre plus surprenant que les autres car même s’il n’est parti qu’un an, les choses ont changé, Antoine Hastoy a été recruté pour le remplacer et il est devenu l’un des éléments essentiels de la saison réussie des Maritimes.

Avec l’éclosion d’Hugo Reus, le temps de jeu de West pourrait être réduit même s’il peut évoluer à d’autres postes, au centre ou à l’arrière. Pour Rugbyrama, l’ouvreur néo-zélandais est revenu sur son choix et a parlé de la concurrence :

« C’est une très bonne chose pour le club d’avoir trois demis d’ouverture comme ça. Cela va nous tirer vers le haut. Antoine est un joueur de classe internationale et Hugo est jeune, mais on dirait que cela fait dix ans qu’il joue en Top 14. J’avais signé trois ans à Toulon, mais c’était difficile pour moi de quitter La Rochelle en 2022 sur un titre européen. Ensuite, j’ai joué avec les Barbarians britanniques, Ronan (O’Gara) était notre entraîneur. J’ai parlé avec lui sur la possibilité de revenir en lui signifiant que j’étais partant. »

C’est à partir de ce moment-là que l’opération du retour de West à La Rochelle a été lancée, il n’est pas sûr que sportivement il joue plus qu’à Toulon où il a vu arriver Dan Biggar. Son retour à La Rochelle semble être plus un choix du cœur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi