samedi 20 juillet 2024

F1 – Frédéric Vasseur (Ferrari) s’explique sur les « rumeurs qui ont circulé dans la presse »

À lire

Nommé comme team principal de la Scuderia Ferrari, Frédéric Vasseur arrive avec l’envie de redonner un élan de victoire à l’écurie italienne. Pour autant, le Français ne manque pas d’ambitions pour sa nouvelle équipe. Il s’en est expliqué lors de la présentation aux médias de la SF-23.

Comment voyez-vous cette année ?

Honnêtement, le plus important, pour moi, est de voir Ferrari premier. C’est l’objectif de toute l’équipe. On veut pousser nos pilotes à donner le meilleur d’eux-mêmes sur la piste. Peu importe ce qui se passe à Bahreïn. Le plus important est de voir Ferrari au top.

Comme avez-vous vécu cette présentation comme directeur de l’écurie Ferrari ?

(Sourire) C’est très intense. On peut sentir la responsabilité que représente cette équipe. Mais c’est un grand honneur d’être chez Ferrari. Le plus important a été de réussir cette journée qui lance la saison 2023. Je ne veux pas maintenant m’en satisfaire. Je sais que le plus dur est devant nous. J’ai envie de pousser Ferrari à s’améliorer.

Comment s’est passée votre venue chez Ferrari ?

Le processus fut très clair, et ce en dépit des rumeurs qui ont commencé à circuler dans la presse durant la semaine du GP d’Abou Dhabi. Les premières discussions ont eu lieu la semaine après la course. Tout est allé très vite. J’ai ensuite eu un échange téléphonique avec Mattia (Binotto) et nous nous sommes rencontrés pour effectuer la transition. Nous avons eu un tête-à-tête et je tiens à le remercier pour cela. C’est un geste élégant de sa part, de rester pour que l’on échange ensemble. J’ai sincèrement apprécié.

Comment jugez-vous le travail effectué par toutes les équipes de Maranello sur cette nouvelle version 2023 de la Ferrari ?

C’est toujours une grande émotion pour une équipe de présenter sa nouvelle voiture. Il y a eu tellement d’efforts de fait dans cette version. Bien évidemment, vous vous doutez bien que ma contribution a été petite cette année. Mais je peux apprécier le travail qui a été effectué sur la monoplace. Maintenant, il y a encore beaucoup de travail devant nous. J’ai un bon ressenti. Retourner sur la piste avec une nouvelle voiture, c’est comme quand on retourne à l’école pour une nouvelle année scolaire. Tout le monde est fier du travail réalisé. C’est un feeling important pour donner un boost de motivation à toute l’équipe. Ce sera une longue saison, mais l’envie est là. On veut offrir le maximum de performance pour nos voitures.

« Offrir la meilleure voiture aux pilotes »

Quel a été votre sentiment au moment de voir rouler pour la première fois la Ferrari SF-23 ?

Quand on démarre le moteur pour la première fois, c’est toujours une émotion forte. On avait pu le faire à la Factory pour la première fois, c’était fort de voir la voiture rouler aussi. Mais on ne doit pas s’en contenter. On doit se focaliser sur les 23 prochains évènements de la saison. On doit faire confiance aux pilotes maintenant pour démontrer que l’on a une bonne voiture sur la piste.

Qu’a pensé Vasseur des tours de Charles Leclerc et Carlos Sainz lors de la présentation de la voiture ?

Je ne pense pas qu’un tour lent à Fiorano puisse dire grand-chose, mais beaucoup de travail a été fait et je crois aussi qu’il va dans la bonne direction. Mais ce n’est que le début de l’histoire. La première course est proche, donc chaque tour est précieux pour comprendre et se familiariser avec la voiture. La SF-23 semble être une évolution plus qu’une révolution, de quoi accélérer cet apprentissage.

Quel travail a été effectué à l’usine cet hiver ?

Le règlement est clair. Tout est figé pour changer quelque chose sur le moteur. L’an passé, ce n’était pas un secret. Ce n’était pas la meilleure version du moteur. Cet hiver, on a fait un gros travail et je suis sûr que l’on est prêt pour le début de saison. Je pense qu’au niveau de la puissance, on sera présent sur la piste. L’an passé, la fenêtre pour réussir son moteur a été trop petite. On verra ce qui se passe cette saison, mais je suis sûr que l’on sera dans le vrai.

Le fait d’avoir seulement trois jours d’essais hivernaux, à Bahreïn, pour préparer cette saison, change-t-il quelque chose au contraire des six jours des années précédentes ?

Trois jours, c’est beaucoup dans un sens, mais c’est aussi peu dans un autre. On devra faire avec nos deux pilotes et s’organiser pour qu’ils puissent être au point sur la nouvelle voiture. Le simulateur, c’est une chose, mais rien ne remplace une véritable voiture.

Les sessions de practice permettent d’être dans les conditions de course, avec une vraie pression. Ce sera compliqué, mais cela fait partie de la règle du jeu. On devra tout voir sur la voiture en trois jours, mais je pense que ça ira.

Frédéric Vasseur, digne successeur de Jean Todt

Sentez-vous que tout le monde vous attend ?

C’est un sentiment unique. Il suffit d’avoir vécu cette présentation de la voiture pour savoir qu’il y a une grande attente, notamment des tifosi et des partenaires. C’est un grand évènement. C’est la plus belle des façons de démarrer la saison.

Avez-vous échangé avec Jean Todt, qui avait occupé le même poste au début des années 2000 avec le succès que l’on connait ?

On ne peut pas comparer ce qu’il s’est passé, il y a 20-25 ans à la situation actuelle. La F1 est un environnement en perpétuelle mutation, que ce soit au niveau de l’organisation des écuries, les changements de règlements, l’introduction d’un plafond budgétaire…

J’ai naturellement échangé avec lui. Bien sûr, nous avons eu des contacts pendant l’hiver et du temps pour discuter ensemble. Mais c’est aussi difficile de comparer les deux périodes, c’était il y a 30 ans. Beaucoup de choses ont changé depuis. Presque tout ! Mais l’expérience de Jean est très importante. Je pense que c’est une énorme opportunité pour moi, de discuter avec lui et d’avoir son ressenti et ses retours.

Et votre italien… Où en est-il ?

(Sourire) C’est un vrai challenge pour moi. L’an prochain, je promets que ce sera le cas. Mais, en attendant, que la saison démarre !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi