vendredi 1 mars 2024

Giovinazzi souhaite se faire un nom en F1 avant de rouler chez Ferrari

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

Prolongé pour une seule saison chez Alfa Romeo, l’Italien Giovinazzi ne devra surtout pas se manquer. L’intéressé, qui rêve toujours d’un avenir chez Ferrari, en est conscient et va donner le maximum.

L’an dernier, en course et bien davantage encore en qualifications, Antonio Giovinazzi a montré de réels progrès. Face à Kimi Räikkönen, l’Italien a sauvé sa place et a conservé son baquet chez Alfa Romeo en tirant son épingle du jeu, en particulier lors de la deuxième partie de saison.

Pourtant, ce dernier était vraiment mis sous pression par de jeunes pilotes affamés comme Mick Schumacher, Callum Ilot ou encore Robert Shwartzman. Une dynamique positive qui doit être absolument confirmée cette saison.

Antonio Giovinazzi en est conscient : « Dans l’ensemble, je suis très satisfait des progrès réalisés au cours de la saison et surtout par rapport à 2019. Je suis encore jeune et je dois encore m’améliorer. Cette saison, je veux faire un pas conséquent et j’espère avoir une meilleure voiture pour me battre davantage devant et pour obtenir de très bons résultats. En 2020, j’ai pris plus d’expérience et je sais ce que l’équipe veut et ce que je préfère surtout sur différentes pistes dans différentes conditions. L’expérience génère une plus grande différence dans chaque catégorie.

Peut-être plus encore en Formule 1. Je vais me sentir mieux préparé, après deux ans et et bien plus de courses à mon actif. Je veux juste me sentir plus à l’aise avec tout : avec la voiture, avec l’équipe. J’ai déjà fait un bon pas en avant en 2020. Mais en 2021 je me sentirais bien plus confiant. Je veux continuer à travailler vraiment bien avec l’équipe comme nous l’avons fait ces deux dernières saisons.

« Cette équipe, je la considère comme une famille »

Cette équipe, je la considère comme une famille. Cale va être ma troisième saison. J’espère avec ma voiture rentrer plus facilement dans les points. Espérons une grande amélioration en termes de performances et de résultats. Car pour l’équipe, quand on est derrière, ce n’est vraiment pas facile.

J’essaie toujours de motiver l’équipe à toujours être performante. Nous nous sommes assez bien débrouillés au final. Je vois toujours les gars assez motivés. Bien entendu quand on marque des points on se sent toujours bien plus déterminé pour la course qui suit. Mais je ne peux pas me plaindre de mes gars, de mon équipe, car ils travaillent toujours très dur. C’est toujours une bonne chose d’être témoin de cela lors d’une saison difficile ».

Seul représentant italien sur la grille, Antonio Giovinazzi est un pilote qui sait se remettre en question et sait apprendre de ses erreurs. Le natif des Pouilles en avait pourtant commis une, particulièrement embarrassante, lors du Grand Prix à Spa en 2019. Il avait été victime d’une sortie de piste idiote, avait crashé sa monoplace dans le dernier tour, alors qu’il était en lice pour accrocher un beau top 10.

Après cette cruelle déconvenue, le pilote avait été tout proche de perdre son baquet. Heureusement pour lui, il avait immédiatement rectifié le tir : « Bien entendu ce n’était pas une grande course (en Belgique). En fait, c’était une de mes meilleures courses jusqu’à ce moment, jusqu’à cet accident. L’important n’est pas de ne pas faire les erreurs, mais d’apprendre de celles-ci. C’est ce que j’ai fait. »

Giovinazzi espère rentrer dans les points dès les premiers grands prix

« J’ai juste vite tourné la page ensuite. Surtout qu’après Spa, j’ai eu un week-end très important avec mon premier Grand Prix à domicile à Monza. Je voulais vraiment bien faire à ce moment-là.

Je pense que j’ai alors trouvé les réglages appropriés. J’ai finalement obtenu un très bon résultat (9ème). Après ce moment vous avez une grande confiance en vous car le résultat est bon. Cela rend les choses beaucoup plus faciles ensuite ».

Pour son compatriote Jarno Trulli, Antonio Giovinazzi a déjà passé un cap. Mais les échéances à venir s’annoncent cruciales : « Il commence maintenant à avoir une petite expérience en F1. Il peut se mettre dans la peau du leader de cette équipe. Son expérience le lui permet désormais. Il s’apprête à vivre une saison essentielle pour la suite ».

Un point de vue partagé par Frédéric Vasseur, son team manager : « Antonio continue de progresser. Il est maintenant au niveau de Kimi en qualifications et en rythme de courses. Il fait un excellent travail ». Toutefois, le chemin à parcourir est encore très long pour le Transalpin. Celui-ci est conscient qu’il doit encore faire ses preuves : « J’ai toujours eu de la pression dans ma carrière.

Rien n’a été facile pour moi. J’ai toujours dû me battre. C’est ainsi. Pour la plupart des pilotes, cela se passe de cette manière. Vous devez conduire avec la pression. Cela fait partie du jeu en Formule 1. J’ai toujours dit que c’était une motivation supplémentaire de se battre pour le baquet pour la saison qui arrive ».

Giovinazzi rêve de piloter chez Ferrari

Et peut-être embrasser prochainement son rêve ultime : devenir un jour un pilote officiel à Maranello au sein de la Scuderia ! « Depuis que j’ai commencé ma carrière, c’est mon rêve. Ce serait génial. Comme quand j’ai commencé chez Alfa Romeo. Car c’est une autre marque italienne importante qui a également beaucoup d’histoire en F1. Nous verrons ce qui se passera. Mais il est clair que je vais tout donner ». Pour l’instant, Carlos Sainz lui a été préféré chez Ferrari. A Antonio Giovinazzi d’éviter les fausses notes chez Alfa Romeo pour encore croire à son rêve.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi