samedi 2 mars 2024

Hulk, Gignac, Witsel, Carrasco… Avant Thauvin, ils ont aussi choisi une destination exotique…

À lire

Avec l’annonce du départ de Florian Thauvin vers le Mexique et les Tigres, les joueurs qui ont décidé de tout quitter pour partir sous des cieux plus surprenants reviennent sur le devant de la scène, avec en tête de liste André-Pierre Gignac.

Il est surprenant de voir Florian Thauvin quitter l’Olympique de Marseille à seulement 28 ans, surtout pour rejoindre le Mexique. Sans critiquer le championnat mexicain, il est clair que les championnats européens sont d’un autre niveau. Et Florian Thauvin avait encore le niveau pour jouer en Europe, étant courtisé par de nombreux clubs étrangers, en particulier en Italie.

Le Mexique, une terre appréciée par les Français

Florian Thauvin ne va pas être seul au Mexique. En effet, son ancien coéquipier André-Pierre Gignac rayonne loin de la métropole. Menant son club en demi-finales de la Coupe du Monde des clubs (défaite face au Bayern Munich), l’avant-centre avait rejoint le Mexique en 2015, à seulement 30 ans. Quasiment devenu une idole au sein des Tigres, André-Pierre Gignac pourra accueillir comme il se doit Florian Thauvin, avec qui il devrait faire des merveilles dès la saison prochaine à la pointe de l’attaque.

Jérémy Menez a également tenté l’exode mexicaine. Avec toutefois moins de réussite, ne restant qu’un an au Club America, l’un des clubs mythiques du championnat. Après une rupture des ligaments croisés, son contrat n’avait pas été renouvelé par le multiple champion à l’été 2019.

Hulk et Lavezzi, la Chine en fin de carrière

Hulk ne s’est jamais vraiment imposé en Europe. La faute sans doute à des problèmes de comportement récurrents qui font fuir les grands clubs. Porto et le Zenith ont su faire de lui un très bon joueur, avant qu’il décide, à seulement 30 ans, de rejoindre la Chine et le Shanghai SIPG. Après 4 années réussies, il a décidé de retourner dans son pays, au Brésil, pour finir sa carrière.

Ezequiel Lavezzi est proche du destin d’Hulk. Sa carrière chinoise de 3 ans du côté du Hebei Fortune, avec un salaire qui faisait de lui l’un des joueurs les mieux payés au monde, lui a permis de finir sa carrière en beauté.

Witsel et Carrasco, la Chine comme relance de carrière

Alors qu’il n’avait que 24 ans, le départ de Yannick Carrasco vers la Chine avait surpris la planète foot. En délicatesse avec certains cadres de l’Atlético Madrid, le Belge avait été vendu 30 millions d’euros au Dalian Yifang. Mais au bout d’un an et demi, il était retourné en Espagne, à l’Atlético, dans le but de renforcer le secteur offensif. Et au mercato suivant, de rester dans l’effectif de Diego Simeone.

Alex Witsel a beaucoup voyagé durant sa carrière. Il pourrait paraître comme un joueur qui aime les beaux contrats, ayant joué en Chine et en Russie. Mais en Chine, il n’est resté qu’un an, au Tianjin Quanjuan, avant de rejoindre le Borussia Dortmund, en 2018. A 28 ans, la trajectoire du Belge avait surpris, mais il est aujourd’hui un pion important de l’effectif des Jaune et Noir.

La Turquie et le Japon des terrains lointains pour des stars sur le déclin

Radamel Falcao était l’un des meilleurs attaquants au monde lors de son passage à l’Atlético Madrid. Transféré à l’AS Monaco lors de l’arrivée de Dmitri Rybolovlev à l’été 2013, le Colombien se blesse gravement au genou en 2014 et est prêté à Manchester United puis Chelsea 2 années de suite. Non conservé, trop souvent blessé, Falcao retourne à Monaco en 2018, avant d’être transféré à Galatasaray (Turquie) en 2019. Accueilli comme une grande star, le buteur y joue toujours.

Andres Iniesta restera comme l’un des meilleurs milieux de tous les temps. Maître à jouer du grand FC Barcelone de la fin des années 2000, il a décidé à l’été 2018 de finir sa carrière au Japon, au Vissel Kobe, pour, dit-il, « contribuer au développement du foot japonais ». Après 16 années en équipe première du FC Barcelone, l’Espagnol n’avait plus rien à prouver en Europe.

Valbuena, adoré puis détesté

Mathieu Valbuena est un joueur emblématique de l’Olympique de Marseille. Parti en 2014 vers la Russie et le Dynamo Moscou, à l’âge de 30 ans, Petit Vélo quitte le club une saison plus tard, après que ce dernier ait été suspendu de toute compétition européenne pour non-respect du fair-play financier. Il aura emmené le club moscovite en huitièmes de finale de Ligue Europa, avant de retrouver Lyon, puis Fenerbahçe (Turquie) et l’Olympiakos (Grèce). Trois pays « exotiques » pour un footballeur français, mais où l’attaquant peut jouer son football, sans être une cible des supporters.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi