vendredi 14 juin 2024

« Il y a un vrai public hand à Limoges »

À lire

Arnaud Bertrande
Arnaud Bertrande
Rédacteur en chef — Pole Sport Lafont presse

Journaliste au Populaire du Centre, Xavier Georges suit le Limoges Handball depuis la création du club en 2006.

Quelle est la place du hand au Populaire du Centre ?

Au début, il n’y en avait pas beaucoup. J’ai essayé de développer la discipline pour lui donner de plus en plus de place. La montée en puissance du LH a également permis d’avoir une meilleure visibilité. Aujourd’hui, le basket est toujours le sport moteur, mais le handball est juste derrière.

Justement, comment le handball cohabite avec le basket qui est une institution à Limoges ?

Le basket est le sport numéro 1, mais il y a un vrai public hand à Limoges. Le club s’est trouvé un public qui est bon enfant. Ce ne sont pas vraiment des supporteurs, mais des spectateurs qui ont envie de passer un bon moment. Certains suivent le basket et le hand, mais au CSP ce sont plus des Ultras.

Les deux clubs jouent du reste à Beaublanc.

Entre les deux clubs, ça se passe bien même si les Ultras du CSP n’ont, eux, pas forcément apprécié qu’on leur prenne Beaublanc. Il y a eu un peu de jalousie de voir que le handball prenait de plus en plus de place et prenait LEUR place. Surtout que quand le LH est monté en StarLigue, c’était à une période où le CSP était un peu moins bien. Les partenaires sont allés vers le LH, le public aussi, mais aujourd’hui la cohabitation est saine.

N’est-il pas prévu que le LH joue ailleurs ?

Il y a un projet en cours sur Beaublanc qui doit être refait (à l’horizon 2028 avec deux nouvelles salles adjacentes dont une multi-sports de 3000 places, Ndlr). Dans cette rénovation, il y aura à la fois le CSP et le LH. C’est un signe que le handball compte de plus en plus dans le paysage sportif et politique de Limoges.

Que vous inspire la saison actuelle du club ?

Il y a eu du bon et du très bon comme les victoires face à Nantes, Toulouse, Chambéry, mais il y a aussi deux grosses déceptions avec les défaites contre Dunkerque et Sélestat, deux désillusions qui ternissent le tableau.

« Entrerrios a amené une vraie sérénité, une cohésion »

Attendait-on trop du nouveau coach Alberto Entrerrios qui arrivait de Nantes ?

Il a amené une vraie sérénité, une cohésion. Il a rétabli une ambiance de travail. Tous les joueurs adhèrent et apprécient sa façon de manager et le contenu de ses séances. Il a vraiment apporté quelque chose. Maintenant, il faut que les joueurs le retranscrivent mieux sur le terrain, c’est encore irrégulier.

Quelle place correspondrait à une saison réussie ?

En début de saison, je les voyais 6èmes. Ce serait alors une vraie bonne saison. En tout cas, ils ont les capacités pour finir entre la 6ème et la 8ème place.

Sentez-vous une envie du club de viser à termeleTop5 voire le Top 3 ?

Entrerrios a été recruté pour trois ans. C’est un nouveau projet avec comme objectif, à moyen terme, d’aller chercher l’Europe. Ces dernières années, c’était les six premières places, désormais ce n’est plus que les quatre premières, c’est donc plus compliqué sachant que le niveau se resserre de plus en plus.

C’est encore un club jeune puisque ce n’est que sa 3ème saison en StarLigue.

C’est très jeune, mais le club a aussi réussi à se créer une montée en puissance et un élan en drainant derrière lui un ensemble de partenaires. Le club a un modèle économique à part et est parvenu à se faire une place et à se faire accepter par tout le monde dans une ville estampillée basket. Il y a le CSP, mais il yaaussidésormaisleLH!UnLHquisediversifie même avec cette saison du cyclisme (le Team U LH en National 2, Ndlr).

Quelles sont les satisfactions au niveau des joueurs ?

Il y a eu beaucoup de départs et d’arrivées, mais il fallait changer car la saison passée a été une belle purge, une saison très compliquée, sportivement et en interne. Même s’il était déjà là, Jure Dolenec fait une vraie bonne saison après avoir été blessé au genou l’an dernier. Il n’est pas pour rien dans les bons résultats du club. Mais la vraie satisfaction, c’est le pivot Tomislav Kusan qui est solide, aussi bien en attaque qu’en défense.

Yann Genty fait souvent de bons matches même si c’est plus souvent à domicile qu’à l’extérieur. Le demi centre égyptien Seif El Deraa est un beau joueur, très élégant, avec de grosses qualités athlétiques, mais qui n’exprime pas tout son potentiel.

C’est néanmoins une belle promesse. Angel Fernandez Perez est une bonne recrue, sobre, mais efficace. Dragan Gajic a terminé meilleur buteur du championnat les deux dernières saisons. Cette saison, il est moins en réussite, moins efficace, avec moins de temps de jeu, mais ça reste Dragan et il est capable de prendre ses responsabilités sur les moments chauds.

Limoges fait l’histoire du hand français

Qui est le chouchou du public ?

Yoav Lumbroso, le petit demi-centre (1m72, Ndlr). Comme pour tous, ça a été compliqué l’an dernier. Il est revenu beaucoup plus en forme, plus en jambes et il a toujours cette faculté à créer des situations pour lui-même ou les autres, à jouer très vite et à déstabiliser les défenses. Il a ce défaut de perdre un peu trop le ballon, mais il est toujours dans l’improvisation. C’est un vrai danger pour les adversaires.

Avez-vous des news pour le prochain Mercato ?

Gauthier Ivah, le gardien de Cherbourg, a signé pour deux ans. Après, Yoav Lumbroso partant (à Kielce, Ndlr), le club a besoin d’un demi-centre.

Quels sont vos rapports avec le club ?

Ça se passe très bien, sauf l’an dernier où ça a été compliqué avec l’entraîneur (Rastko Stefanovic, Ndlr). Mais sinon il n’y a aucun souci. Je suis le club depuis le début et j’ai aussi grandi avec lui. J’avais d’ailleurs créé avant chaque match à domicile une émission LH and Co qui durait 8 ou 9 minutes sur l’actualité du LH avec des pastilles, des interviews décalées, de l’info.

On l’a arrêtée après la dernière saison en ProLigue (2019/2020, Ndlr) faute de temps et de moyens après trois ans. Aujourd’hui, on consacre une page au club dans le journal comme le basket (qui a néanmoins une page et demi en Coupe d’Europe) et on a un live sur notre site à chaque match.

Quel est votre meilleur souvenir ?

Le titre de champion de N1 et la montée en ProLigue en 2015. C’était à Villemomble sur deux jours, ils gagnent les deux matches. C’est plus fort que la montée en StarLigue qui s’est faite au moment du confinement, un peu dans l’anonymat, sans effusion, le championnat étant arrêté à mi-saison.

Qu’est-ce qui pourrait faire décoller encore plus le handball à Limoges ?

Un parcours européen ou gagner une Coupe.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi