jeudi 29 septembre 2022

Jean Pierre Siutat : « La NBA est une ligue privée qui fait ce qu’elle veut »

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

Jean Pierre Siutat, le Président de la Fédération Française de Basket revient en exclusivité sur les divergences de règlement entre l’Europe et la NBA. Pour lui, les deux championnats ont des règles distinctes car la NBA fait « un peu ce qu’elle veut »

Les règles au basket sont différentes aux Etats-Unis et dans le reste du monde. Pourquoi ?

Il y a qu’une seule règle internationale qui est régie par la fédération internationale qui s’applique à l’ensemble des fédérations nationales. Ce sont des règles immuables. Mais ensuite, aux États-Unis, il y a une volonté de la NBA d’être un peu à part avec des règles particulières comme sur les dimensions de terrain, sur la longueur des périodes.

C’est aussi le cas sur le secteur universitaire par exemple. C’est différencié pour exister différemment. On est 213 pays affiliés à la fédération internationale appliquant les mêmes règles. Mais pourquoi la NBA a fait les choses différemment du reste du monde, ce n’est pas à moi de le dire (sourire).

La règle de la ligne à 3 points est notamment une différence majeure. Pourquoi l’Europe n’a-t-elle pas placé cette ligne à la même distance qu’en NBA ?

La FIBA décide pour l’ensemble des pays et des fédérations nationales qui y sont affiliées dans les 213 pays. Concernant la NBA, elle demeure une ligue privée. Elle fait ce qu’elle veut ! Que ce soit sur les hauteurs de cercle, sur les dimensions de terrain et les règles du jeu. Ils considèrent qu’en fonction des athlètes qu’ils ont, leurs règles correspondent mieux au produit qu’ils vendent.

Du moment qu’ils ont des joueurs plus hauts, plus rapides et plus puissants, ils estiment que la ligne à 3 points doit être écartée et qu’on ne doit pas rester trop longtemps sous le cercle. C’est surtout une question de volonté de mieux vouloir vendre leur produit. Si cette ligue considère que dans sa segmentation de marché c’est mieux d’avoir des règles différentes, elle l’assume.

« La NBA cherche surtout à valoriser son produit pour des raisons commerciales »

La NBA doit donc être un show coûte que coûte.

La fédération internationale impose des règles qui sont universelles pour l’intégralité des compétitions et la pratique du jeu partout dans le monde. Je répète ensuite qu’il y a une ligue professionnelle privée, laquelle pour des raisons commerciales, cherche surtout à valoriser son produit. Dans cette problématique de valorisation, la partie règles du jeu est importante. Après, on appelle cela un show ou ce que l’on veut…

Qui doit copier qui ?

Très souvent, la fédération internationale et la NBA effectuent des réunions de travail pour savoir comment harmoniser certaines parties du règlement. Mais quand les Américains disputent des compétitions internationales, ils s’adaptent aux règles FIBA. La fédération internationale organise des compétitions, les fédérations nationales appliquent ce règlement international pour permettre à des jeunes de grandir dans ce règlement. Ensuite, encore une fois, les ligues fermées agissent comme elles l’entendent.

On n’a pas à copier l’un ou l’autre, ce sont des choix assumés. Et de temps en temps il y a des harmonisations car il y a des bonnes idées chez l’un reprises chez l’autre et vice-versa. Pour autant, il n’y aura jamais d’harmonisation totale des règles. Ce ne sera jamais le même basket.

Faire évoluer les règles a des conséquences selon Jean Pierre Siutat

Quels sont les derniers enseignements tirés lors de ces réunions ?

La FIBA change globalement ses règles tous les quatre ans. Revenons sur la question de la ligne à 3 points. Si vous la mettez partout dans le monde comme en NBA, il y a des tas d’endroits dont nos petits gymnases où cela ne pourrait pas se faire. Cette ligne est trop large. Elle ne rentrerait pas dans tous les gymnases. Rien que pour cela on ne pourrait pas harmoniser en ce sens.

À chaque fois que l’on fait évoluer les dimensions de nos équipements, un grand nombre de gymnases sont touchés. Une fois que des modifications sont actées, les collectivités sont mises à contribution. De plus, le basket international implique aussi les personnes dès le plus jeune âge avec l’application de certaines règles. Ce sont des centaines de millions de pratiquants qui sont concernés jouant de la même manière dans le monde.

Faut-il s’attendre à être témoin prochainement de nouvelles règles ?

La prochaine fois qu’il y aura des modifications ce sera en 2023. Cependant, pour l’heure, je n’ai pas idée de ce qui va se passer.

Ne manquez-pas le magazine France Basket, en vente ici ou chez votre marchand de journaux.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi