mardi 18 juin 2024

Jeux Olympiques : à Londres, Grégory Baugé a vu passer son rêve

À lire

Frédéric Denat
Frédéric Denat
Journaliste

Pendant trois Olympiades, le Tigre a à chaque fois rugi sur les podiums, accrochant deux médailles d’argent et une de bronze en vitesse par équipes et une d’argent en individuelle lors des Jeux de Londres en 2012 où il crut pourtant décrocher l’or.

Sur la piste du Vélo Park de Stratford, face à son irrésistible montée en puissance, il fallait toute la dynamique britannique, portée par son public, pour stopper Grégory Baugé dans sa quête d’or olympique.

Il fallait l’insolente réussite de Jason Kenny, déjà vainqueur de la vitesse par équipes quand la France de Baugé, Sireau et D’Almeida arrachait le bronze, pour l’empêcher de réaliser son rêve. En deux manches sèches et sans bavure, l’incontestable leader du sprint français, déjà médaillé à Pékin (argent de la vitesse par équipes avec Kévin Sireau, Arnaud Tournant et Mickaël Bourgoin) et qui le serait une quatrième et dernière fois à Rio toujours par équipes (en bronze avec François Pervis et Michaël D’Almeida), n’avait rien pu faire pour renverser son destin.

À LIRE AUSSI : toute l’actualité des JO dans votre mag

Grégory Baugé abonné au podium

Pourtant, le Britannique ne l’avait jamais battu avant, même en finale des derniers championnats du monde. Cette fois, ni dans la première manche, où il fut contraint de mener la danse avant de se faire irrémédiablement déborder, ni dans la seconde, plus tactique, où les rôles étaient inversés, mais pour le même résultat, il ne sut trouver la faille.

Heureux d’apporter une nouvelle médaille à l’équipe de France, le Guadeloupéen l’était moins d’avoir échoué si près du but pour sa première, et seule, finale olympique en individuelle : « J’ai tout donné, je n’ai pas de regrets parce que je pense avoir bien couru, mais c’est un échec. » Septième en individuel et bronzé par équipes en 2016 à Rio, il mettait un terme à sa carrière juste avant les Jeux de Tokyo avec le sentiment du devoir accompli.

9

Au-delà des JO, Grégory Baugé a accumulé 9 titres mondiaux, 5 en vitesse par équipes (2006, 2007, 2008, 2009 et 2015), et 4 en vitesse individuelle (2009, 2010, 2012 et 2015).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi