samedi 13 juillet 2024

Julien Bos : « A Nantes, pour aller encore plus haut »

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

Pourtant très en verve avec Montpellier, Julien Bos l’arrière droit international de 24 ans va sortir de sa zone de confort en s’engageant trois ans avec Nantes, animé par ce désir de repousser ses limites. Entretien pour Handball magazine et Le Quotidien Du Sport.

Comment se passe cette saison avec Montpellier ?

On est sur une bonne lancée. Malheureusement, on a perdu deux matches de championnat importants (contre le PSG et Nantes, Ndlr). Mais on est toujours en course pour le titre. C’est ce qu’on avait comme objectif en début de saison. On est là où on voulait être. Cependant, ce n’est plus totalement entre nos mains pour être champions de France. On va chercher à gagner notre place pour la Ligue des Champions.

Quelle est la grande différence entre le Montpellier actuel et celui de l’an dernier ?

Peut-être qu’on a revu certaines choses pendant la préparation. On s’est sans doute aussi recentrés davantage sur nous-mêmes que sur nos adversaires. On travaille probablement un peu plus aussi. La préparation a été très dure et intense. Cela a constitué peut-être une des clés. Ce qui est certain est qu’on a repris du plaisir à jouer ensemble. C’est toujours essentiel dans un collectif. Quand on gagne, on éprouve plus de plaisir. C’est ce qui fait qu’on est sans doute plus libérés aussi.

Julien Bos et Nantes, prétendants au titre

Le dernier titre de champion de France remonte à 2012 pour Montpellier. Que ce soit de la part des anciens ou de l’environnement proche du club, existe-t-il une forme d’effervescence voire une attente exacerbée ?

Pas plus que cela. L’an dernier, cela avait été plus compliqué d’aller chercher un titre. Là, on en parle un peu plus. En début de saison, on n’était pourtant pas du tout dans cette optique, mais davantage de faire mieux que la saison précédente (Montpellier a fini 4ème en championnat, Ndlr). Elle avait été un peu chaotique.

On voulait surtout prendre du plaisir en gagnant des matches. Plus on se rapproche de la fin, plus on se dit que c’est faisable. Malheureusement, on a perdu un gros match contre le PSG (23-38, Ndlr). L’euphorie est un peu redescendue. En championnat, ce n’est plus trop de notre ressort. Il faudrait que le PSG fasse un faux pas. Mais on est encore qualifiés pour le Final Four de la Coupe d’Europe et pour la finale de la Coupe de France (contre Nantes, Ndlr). On a une fin de saison plaisante à jouer.

A titre personnel, cela se passe bien pour vous aussi.

Je suis content de la saison que je fais ; Je me sens bien dans l’équipe. Je prends du plaisir à jouer avec mes équipiers. C’est ma dernière saison. Je prends toutes les occasions qui se présentent pour me faire plaisir. J’ai récemment été élu MVP lors d’un match en équipe de France (contre la Lettonie dans le cadre des qualifications pour l’Euro 2024, Ndlr)…

… De bon augure avant les Jeux !

Cela reste évidemment dans un coin de la tête, mais ce n’est pas pour tout de suite. Tout peut se passer en un an. J’ai surtout hâte de finir cette saison avec Montpellier et d’enchaîner la saison prochaine avec Nantes.

« Changer de club pour aller plus haut »

Pourquoi Nantes justement ?

Je voulais voir comment cela se passe dans un autre club. C’est un défi que je me suis lancé. Je suis arrivé au centre de formation de Montpellier. J’avais envie de voir autre chose. Je voulais partir. Nantes s’est manifesté.

En passant de Montpellier à Nantes, vous continuerez à boxer dans la même catégorie.

Cela se vaut. On le voit cette saison. Paris, Nantes et Montpellier, on est dans un mouchoir de poche. Ce qui m’a poussé à partir est que je voulais relever un nouveau challenge. Pour progresser, il faut toujours voir plus haut. J’ai décidé de changer de club pour essayer d’aller plus haut.

Quid du projet de jeu entre les deux clubs ?

Justement, je trouve qu’il existe des similitudes entre le jeu montpelliérain et celui nantais. Il y a beaucoup de continuité. C’est un facteur qui m’a poussé aussi dans cette direction. J’espère que le jeu nantais va me plaire.

Je souhaite y être bien intégré. Je connais certains joueurs qui sont en équipe de France. J’ai pu discuter un peu avec eux. Ils sont très cool. J’ai hâte de les voir la saison prochaine.

Que pensez-vous pouvoir apporter au H ?

Je joue mon jeu comme je sais faire ; Je ne saurai pas faire autrement. Je vais me débrouiller pour me fondre du mieux possible dans leur jeu. J’espère leur donner de ma fraîcheur. C’est une équipe avec pas mal de jeunes. Avec eux, j’espère bien m’entendre en montrant ce que je sais faire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi