lundi 24 juin 2024

L’ASM tourne la page Parra et Lopez

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

Morgan Parra en partance pour le Stade Français alors que Camille Lopez rejoindra Bayonne, L’ASM Clermont va ouvrir un nouveau chapitre de sa riche histoire en changeant sa paire de demis.

Grand joueur (37 sélections), reconverti consultant pour France Télévisions, ni Clermont ni l’équipe de France ne laissent évidemment Benjamin Kayser insensible. Quand on lui parle de Damian Penaud, son ancien équipier, l’ancien talonneur de Clermont entre 2011 et 2019, dégaine :

« Je suis fier de ce qu’il est capable de faire. Il a vraiment commencé à jouer à l’ASM en 2017. Lors de la finale (contre Toulon 22-16, Ndlr) on marque un essai au bout de 10 minutes. Après une séance de 3 minutes défensives interminables, Damian récupère la balle dans nos 22 mètres. Je lui hurle dessus : « Tape, tape, tape en touche ».

L’ASM dit au revoir à Parra et Lopez

Damian qui n’écoute ni moi, ni personne, fait un, deux crochets, deux raffuts. On marque finalement un essai de 70 mètres quand il fait une remise intérieure pour Raka qui va à l’essai. Si Damian m’écoute, on ne gagne jamais la finale.

C’est quelqu’un d’insouciant avec des qualités athlétiques hors normes. Il ne paraît pas super rapide car il a des longs compas, mais il l’est. Il progresse et étoffe sa panoplie défensive et sa capacité aérienne. Avec nous, il jouait 2ème centre.

C’est un ouvreur de formation qui a aussi joué à l’arrière, mais rarement il a joué à l’aile. Fabien Galthié a eu l’intelligence d’accumuler sa compétence. Damian vient chercher beaucoup de ballons. Il a vraiment progressé dans ses qualités de puriste ailier avec des aptitudes défensives et de placements pour la réception du jeu aérien ».

Plisson futur demi de mêlée auvergnat

En équipe de France, les Clermontois se font pourtant très rares (Penaud et Falatea étaient dans le groupe de 42 joueurs pour préparer le match contre le Pays de Galles). Benjamin Kayser a son explication :

« Cela traduit simplement une certaine baisse de forme actuelle de Clermont. Le club ne carbure pas autant. Une génération est passée. Mais c’est cyclique. Cela reviendra. Toulouse, champion de France et d’Europe, a actuellement bien plus de représentants (9 dans le groupe de 42, Ndlr). L’équipe de France est souvent le reflet d’un degré de performance ».

La saison prochaine, plusieurs éléments et non des moindres vont quitter le navire auvergnat. Camille Lopez (33 ans) est attendu à Bayonne, Jules Plisson (La Rochelle) et Anthony Belleau (Toulon) sont attendus eux à l’ASM Vili et Falatea à Bordeaux.

Mais le départ de Morgan Parra (33 ans) pour la capitale est celui qui résonne le plus : « Camille Lopez a été un élément très important de ce collectif. Mais le départ seul de Morgan Parra est une ère qui passe. C’est une dynastie de joueurs et de victoires de Clermont. On tourne une page » admet Kayser.

Plisson et Belleau Premières recrues

Clermont ne risque-t-il pas de perdre très gros dans ce chamboule tout ? « C’est un joueur formidable, mais Morgan avait envie de partir. Et le club pense que c’est le moment de passer à autre chose. Ils se quitteront en d’excellents termes.

Morgan a tellement donné à ce club ! On le voit encore. Il donne chaque goutte de sueur et de sang qui lui reste encore sous le capot pour ce club. Dans le cœur des supporteurs, il aura toujours une place chérie. Il partira la tête haute. Il aura une ovation bien méritée voire même une petite statue quelque part en Auvergne (sic).

Selon moi, c’est une bonne chose, pour lui et le club. Il faut passer à autre chose. Morgan a besoin d’une autre expérience. Et le club de tourner la page ». Avec le départ de Parra de Clermont, un vent de nostalgie souffle déjà.

Votre nouveau rugby magazine, en vente ici, ou chez votre marchand de journaux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi