vendredi 14 juin 2024

Le hand, un sport de famille

À lire

Eric Mendes
Eric Mendes
Journaliste

Dans son histoire, le handball a souvent vu de nombreux frères faire carrière. Petit tour d’horizon des fratries et famille qui ont marqué le hand.

Depuis de nombreuses années, le handball a toujours permis à des fratries de jouer ensemble ou de se mesurer. Et, en équipe de France, il n’est pas rare de voir des frères sous le maillot Bleu.

Les derniers en date sont Arthur et Yanis Lenne. Appelés pour la Golden League à l’automne dernier, les deux Montpellierains ont ainsi pu concrétiser un véritable rêve. Et si cinq années les séparent, on a pu voir la grande complicité qui était la leur au moment de s’entraîner.

Le grand frère Yanis jouant à merveille les guides dans la Maison du Handball de Créteil sous le regard incrédule du benjamin de la famille. Avant eux, l’équipe de France avait accueilli les Gille, les Karabatic et les Nyokas.

Les frères ne manquent pas dans le handball professionnel. Dans les années 90, il y a eu les frères Anquetil, Frédéric et Grégory, légende de l’équipe de France. Avant eux, on peut citer deux anciens Bleus, les frères Derot, Jean-Louis et Gilles, mais aussi les Joli, avec Guillaume et Florent ou encore les Zuzo, Sedin et Semir, ancien international en équipe de France.

La famille Gille peut se vanter d’avoir eu trois frères en équipe de France avec Bertrand, Benjamin et bien évidemment le sélectionneur, Guillaume Gille, qui a eu à gérer Luka et Nikola Karabatic, puis maintenant Yanis et Arthur Lenne, qui représentent l’avenir des Bleus. Olivier et Kévynn Nyokas sont d’ancien internationaux et ont la particularité d’être des jumeaux. Ils évoluent aujourd’hui au Vardar Skopje.

Les trois frères de la famille Gille au Hand

De son côté, Vincent Gérard a aussi un frère handballeur, Yvan. Chez les Minne, Paul a transmis le flambeau à Nicolas et Aymeric. Ce dernier ayant gagné ses galons internationaux cet hiver. En Starligue, on peut aussi croiser les frères Bataille, Mathieu et Benjamin, qui, après avoir fait le bonheur d’Ivry, sont aujourd’hui à Nantes et Montpellier.

A l’étranger, aussi, il y a de nombreuses célèbres fratries comme les Canellas (Joan et Marc), les Djushebaev (Alex et Daniel, fils de Talant) ou encore les Entrerrios (Alberto et Raul) en Espagne. En Serbie, on peut retrouver le capitaine de Toulouse Nemanja Ilic avec son frère Vanja alors qu’au Danemark, on peut citer dans le désordre des médaillés olympiques comme Niklas et Magnus Landin Jacobsen ou encore René et Henrik Toft Hansen.

En Norvège, les sœurs sont également nombreuses avec par exemple, Stine et Hanna Bredal Oftedal, ou encore Veronica et Jeanett Kristiansen. Sans oublier les sœurs Heidi et Lise Loke qui avait aussi un frère international Franck.

Mais le record reste sans contestation, l’Egypte avec la fratrie Mabrouk qui a vu six frères devenir internationaux ! Hassan Mabrouk ayant même porté les couleurs de l’Egypte puis du Qatar. La France ayant aussi la particularité d’avoir deux sœurs jumelles arbitres internationales, Charlotte et Julie Bonaventura. La preuve que le handball s’apprécie plus quand il se partage entre frères (ou soeurs).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi