lundi 3 octobre 2022

Le Racing Club Narbonnais prêt pour une nouvelle bataille en Pro D2

À lire

Si rares sont les promus à s’être maintenus en Pro D2 ces dernières années, le Racing Club Narbonnais compte bien déroger à la règle.

Fraîchement promu en Pro D2 après trois saisons passées en Fédérale 1, le Racing Club Narbonne Méditerranée s’apprête à vivre une saison charnière. Après la saison parfaite, place au gros chantier. Ces dernières années, rares sont les promus à être restés en Pro D2.

Pour tenter de réussir la mission, le RCNM a fait appel à un de ses anciens joueurs, Julien Séron. Entraîneur de Carcassonne depuis 2017, l’ancien demi de mêlée narbonnais entre 2003 et 2010 est de retour sur ses terres.

« J’ai fait le choix du cœur. C’est une ville dans laquelle je vis depuis 20 ans. Mes enfants sont nés ici, Ma femme est d’ici. Je connaissais les dirigeants. Deux d’entre eux m’ont entraîné, un a été mon capitaine. Je suis un peu comme chez moi au RCNM » confie Julien Séron.

Véritable amoureux du club, l’ancien de l’UBB ou de Castres n’a jamais hésité au moment de rallier Narbonne.

« J’ai signé bien avant que le club ne monte. En janvier, tout était déjà ficelé. C’est une chance pour moi que le club soit monté en Pro D2. Je peux aujourd’hui récolter tout le travail fait par Laurent Balue ». Du travail, il lui en reste à Julien Séron. « C’est un challenge très excitant. Tout reste à faire. L’objectif va être de pérenniser le club en Pro D2 en travaillant avec le groupe en place. »

« Les mecs devront avoir envie de s’engager, de transpirer et de s’envoyer »

Afin d’être prêt dès le début du championnat, Julien Séron a insisté sur la préparation physique de ses troupes et la cohésion entre ses joueurs. Naturellement moins armés que certains mastodontes du championnat, les Narbonnais tenteront de s’en sortir par un état d’esprit irréprochable.

Toutefois, pour Julien Séron, pas question de galvauder le jeu produit. Dans la lignée de son passage à Carcassonne, le technicien compte faire pratiquer « un jeu valorisant l’initiative » à son groupe.

Pour ce faire, un recrutement conséquent a été réalisé. 16 joueurs ont fait leur arrivée dans l’Aude parmi lesquels Louis-Benoît Madaule, Geoffrey Moïse ou encore Lucas Lebraud.

« Nous avons ciblé des joueurs d’expérience, revanchards et narbonnais, mais aussi des étrangers ayant connu une ou plusieurs expériences en Pro D2 voire du Top 14 » explique Julien Séron.

« Le maintien passera par le respect de la culture narbonnaise. Les mecs devront avoir envie de s’engager, de transpirer et de s’envoyer. L’important est de durer et d’exister en

Pro D2 ». Le message est clair. Il ne sera pas facile de se déplacer au palais des sports et de l’amitié en 2021/2022.

Alors que le début de saison est très timide (avec beaucoup trop de points encaissés), la venue d’Aurillac, vendredi 24 septembre, pourrait véritablement lancer la saison du promu.

Adrien Cornu

Le Rugby Club Narbonnais et toutes les infos dans le rugby mag.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi